La Haute-Loire, terre d’accueil pour les courants extrêmes ?

jeu 23/06/2022 - 06:00 , Mise à jour le 23/06/2022 à 06:00

Les noms s’accumulent et ne se ressemblent pas. La Fraternité des Templiers, celle de Saint Pie X, Civitas, Jeune Nation...et dernièrement la Confrérie royale en pèlerinage discret dans la cité ponote durant le pont de l’ascension. Depuis quelques années, le département semble devenir un terreau fertile pour les mouvements aux pensées très alternatives.

(Droit de réponse de l'établissement SJC à la fin de l'article)

Des structures diverses et variées, politiques, idéologiques ou religieuses, aux réflexions radicales ou d’un autre temps, apparaissent depuis quelques années en terres vellaves. Civitas, considéré comme catholique intégriste, national-catholique et d'extrême droite, se définit lui-même en 2011 sur le média Rue89 comme un « lobby catholique traditionaliste ».

À plusieurs reprises et de plus en plus couramment, une partie de ses membres rejoint les cortèges de manifestations revendicatives au Puy-en-Velay pour exprimer leurs courants de pensées. Ils sont anti mariage homosexuel, contre l’avortement et opposés à la théorie du genre. Le journal Le Figaro les présente dans un article du 15 septembre 2016 également comme anti immigrés et identitaires.

Ce groupe, que l'ex-ministre de droite Luc Chatel a estimé d'abord proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX) a pris ensuite son autonomie et se rapproche d'un autre groupe religieux, les Capucins de Morgon, à mesure qu'il se politisait, jusqu'à devenir un parti politique.

« Nostalgiques de la Vendée, de Vichy et de l'Algérie française »

Quand on parle du loup, la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X est ancrée dans la cité mariale depuis 2018. Et cette nouvelle venue, aspergeant les murs de l’ancienne chapelle de la Visitation au Puy-en-Velay pour la laver de ses anciens péchés, a été loin d’avoir reçu la bénédiction de toutes et tous en ce territoire de tradition « papale ».

Le diocèse du Puy-en-Velay, sur le journal La Croix en date du 30 juillet 2018, affirmait ne pas pouvoir réagir à cette polémique installation. « L’évêque du Puy n’a aucune autorité canonique sur la FSSPX, avait témoigné le père Emmanuel Dursapt. Nous ne pouvons ni encourager, ni nous opposer à ce projet ».

L’universitaire et spécialiste du christianisme contemporain Olivier Landron écrit dans son ouvrage À la droite du Christ : les catholiques traditionnels en France depuis le concile Vatican II : « Ils rassemblent, autour de nostalgiques de la Vendée, de Vichy et de l'Algérie française, de jeunes identitaires. Ils disent défendre la liturgie, mais soutiennent le nationalisme ».

Fans des théories négationnistes

Ensuite ? Ensuite viennent Jeune Nation, l'Action Française ou encore Égalité et Réconciliation dont les autocollants maculent un peu plus à chaque manifestation les lampadaires aniciens. Pour n’en décrire qu’un seul, Égalité et Réconciliation défend les théories négationnistes de Robert Faurisson.

Révélé par un article du Monde le 15 juin 2012, l’association politique fondée en juin 2007 pleure la mort de Roger Garaudy. Ce dernier a été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale et incitation à la haine raciale et pour affirmer que la Shoa n’a jamais existé.

Des soldats de Dieu, adorateur des Templiers du XIIIème siècle

Le 22 décembre 2021, un article de Zoomdici relatait la présence d’une confrérie religieuse baptisée La Fraternité des Templiers catholiques du Monde, hébergée en novembre 2021 dans l’établissement scolaire privé du Puy-en-Velay, le Saint-Jacques-de-Compostelle. « Nous avons bien loué des locaux pendant les vacances scolaires, du vendredi 5 au dimanche 7 novembre, à ce groupe d’hommes, partage Marianne Rochette Mouyren, directrice déléguée aux Formations professionnelles et technologiques. Mais je vous assure que je ne savais pas qui ils étaient ».

D’après un article de Vice publié le 15 décembre 2021, la quarantaine de membres serait à la recherche des vraies valeurs chrétiennes, le retour à un fascisme solide, la défense des églises et le rejet profond de tout ce qui se rapporte à l’Islam ou au féminisme.

« Pour que la France revienne à son Dieu et à son Roi légitime ! »

Durant le Pont de l’Ascension, du 26 au 28 mai 2022, des nostalgiques de la monarchie sont venus en pèlerinage au Puy-en-Velay. Si l’idée qu’un roi, qu’une reine, que des princes et des princesses s’installent à l’Élysée paraît saugrenue, il n’en est rien pour les membres de la Confrérie Royale.

Ces fous du roi sont pour que revienne au pouvoir « Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX », comme il est mentionné sur leur site. D’après un autre site, il est ordonné « de s’unir par la prière à ce pèlerinage et de vous associer aux supplications que nous ferons monter vers le Ciel pour que la France revienne à son Dieu et à son Roi légitime ! »

Photo du 28 mai 2022 au Puy : "Sainte Messe solennelle (...) pour le Roi et la France". Photo par Page Facebook Confrérie Royale

La Licra monte au créneau

Les 29 et 30 août 2020, selon le site de la Confrérie Royale, ils avaient eu l’accord du Lycée Saint-Jacques-de-Compostelle pour y être hébergés afin d’y célébrer « la solennité de Saint Louis, saint patron de notre Roi légitime et de Monseigneur le Dauphin ». Deux ans plus tard, quand la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a eu vent d’un pèlerinage organisé au Puy par les monarchistes durant le Pont de l’Ascension 2022 avec la possibilité d’être de nouveau logé dans l’établissement scolaire, elle a aussitôt réagi.

Par le biais d’une lettre écrite le 12 avril 2022, elle prévient alors fermement la direction du lycée : « Les 26, 27 et 28 mai prochains, se tiendra le pèlerinage annuel de la « confrérie royale » au Puy-en-Velay. L’annonce de cet évènement ainsi que l’appel aux participants publié sur le site « Vexilla-Gallilae » rappelle que les précédents évènements annuels de cette confrérie ont été accueillis et ont exercé une partie de leur activité dans votre établissement. Il laisse entendre qu’il en sera de même cette année. Qu’en est-il réellement ? »

Pascal Pinguenet, Directeur de l'établissement et Marianne Rochette Mouyren, Directrice déléguée aux Formations professionnelles et technologiques, tiennent à s'exprimer suite à la lecture de l'article : "Mr Pinguenet, Directeur de l’ensemble scolaire Saint-Jacques-de-Compostelle, n'a pas attendu que la Licra le menace pour donner une réponse défavorable à la Confrérie Royale ! Comme tous les ans, nous travaillons au Vivre ensemble, à la lutte contre le racisme, à la lutte contre toutes les formes de discrimination possibles".

Elle ajoute : "Lundi 27 juin, Valérie Mialon et moi-même sommes d'ailleurs invitées et seront présentes à la clôture des actions éducatives de l'AFVT (Association Française des Victimes du Terrorisme) pour nous remercier de notre participation à la lutte contre le terrorisme".

La Directrice déléguée aux Formations professionnelles et technologiques continue encore : "Entre les murs du CDI, nous avons maints ouvrages sur la tolérance entre les peuples, les cultures et les religions. Nous avons récemment acheté "Le droit d'emmerder Dieu" de Richard Malka qui est la plaidoirie des avocats des victimes du 11 septembre.".

"Nous invitons la Licra et les médias à venir sur place pour se rendre compte directement du combat que nous effectuons tous les jours pour installer le Vivre ensemble, véritable ADN de notre établissement et de notre ligne éducative."

Elle termine en ces mots : "Moi-même, j'anime la première Classe Défense (CDSG) du département basée sur un partenariat avec le régiment des Spahis de Valence. Les militaires de ce régiment sont tous des Arabes qui ont fait le choix de combattre pour la France. Avec tous ces actes que nous faisons au quotidien, tous ces projets de tolérance que nous menons, il faut arrêter une bonne fois pour toute de nos catégoriser comme des racistes religieux intégristes ! C'est exactement l'inverse !"

Un exemple d'expo dans l'établissement pour soutenir la tolérance entre tous.
Un exemple d'expo dans l'établissement pour soutenir la tolérance entre tous. Photo par SJC

Les principes de la démocratie et de la République, une apostasie officielle selon la Confrérie Royale

Le courrier continue ainsi : « Si cette indication s’avère exacte, nous serions une seconde fois, cette année, amenés à protester, contre cet accueil dans votre établissement sous contrat, et donc soumis au code de l’éducation ainsi qu’au pacte républicain, d’une association qui prétend à visage découvert combattre la république, ses valeurs et ses règles ».

Elle assène alors : « Nous tenons à vous informer que son appel à participer présente la laïcité, le suffrage universel et la république comme « une apostasie officielle initiée lors de la grande révolution » et fait état de la seule « légitimité royaliste ».

Des projets scolaires entre le lycée et la Licra

La Licra Haute-Loire menace alors l’établissement d’informer publiquement l’affaire s’ils maintiennent l’hébergement. Dans une réponse faite le 21 mai 2022, Pascal Pinguenet, Directeur de l’ensemble scolaire Saint-Jacques-de-Compostelle, rassure alors : « Je vous confirme que je n'accueille aucune association dans mon établissement ce pont de l'Ascension. Comme chaque année nous continuerons nos formations et informations sur le vivre ensemble et l'acceptation de l'autre. Quand nous préparons nos projets, je reviens vers vous pour que vous puissiez vous ou la Licra intervenir ».

M.K.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés