« Cet article nous écorne des années de travail sur la tolérance inter-religieuse »

Par Nicolas Defay mer 22/12/2021 - 17:00 , Mise à jour le 22/12/2021 à 17:00

Récemment, un dense article de presse parait sur le site de Vice, relatant les actions d’un groupuscule religieux aux idées extrêmes. Ce dernier a loué les locaux d’un lycée privé ponot dans le cadre d’une cérémonie d’un autre temps. Si le nom de l’établissement n’est pas mentionné, des internautes reconnaissent leur école grâce aux photos. Et quand le nom est lâché sur les réseaux sociaux, c’est une tempête de critiques qui s’acharne aussitôt sur le lycée.

« Dans la France des templiers d’extrême droite en guerre contre l’Islam ». Tel est le titre du long papier écrit par des journalistes de Vice en date du 15 décembre 2021. Il traite d’une communauté dont l’esprit et le corps semblent être coincés à l’époque des capes, des épées et des croisades de l’occident contre les « sarrasins » d’Orient.

Les premières phrases de l’article s’avèrent d’emblée troublantes car il mentionne aussi la belle cité ponote. « Sur les hauteurs du Puy-en-Velay, douze hommes vêtus de blanc traversent en colonne une cour d’école avant de s’installer en silence dans une chapelle exiguë. Le prêtre et le maître se placent devant l'hôtel, les commandeurs sur les côtés et les deux novices restent au seuil. Devant, une épée est dressée à la verticale, le pommeau vers le ciel ».

La Fraternité des Templiers catholiques du Monde ?

Les journalistes de Vice nous apprennent cette fraternité a été créée en 2019, réunissant une quarantaine de membres en France, Belgique, Canada et Ukraine.
Leur fil rouge, selon Vice, serait la recherche des vraies valeurs chrétiennes, le retour à un fascisme solide, la défense des églises et le rejet profond de tout ce qui se rapporte à l’Islam ou au féminisme.

« ...afin qu’il puisse défendre églises, veuves et orphelins »

Toujours d’après les journalistes de Vice, cette confrérie, baptisée la Fraternité des Templiers catholiques du Monde, s’adonne à des rituels tel l’adoubement des commandeurs et autres chevaliers. Les yeux bandés et une main sur la bible, l’un d’eux récite des incantations célestes afin d’accéder au grade supérieur.

« Sire, je suis venu devant Dieu et devant vous et devant mes frères et je vous prie et vous requiers pour Dieu que vous m'accueillez en votre compagnie ». Son front est alors touché par la lame d’une épée, un geste usité il y a plus de cinq siècles en arrière. « Nous nous adressons à toi seigneur, et nous demandons, qu’avec ta dextre, tu bénisses cette épée avec laquelle ton serviteur Patrick désire être ceint afin qu’il puisse défendre églises, veuves et orphelins », termine le père Philippe, père de la fraternité.

« Convaincus de leur combat, ces templiers s’organisent en milice pour occuper le terrain. Ils se postent au fond des églises, à plusieurs, pour surveiller des messes ». Vice-France

Fronde numérique contre le lycée Saint-Jacques-de-Compostelle

Si l’article aurait pu en rester là, une croisade 2.0 s’est malheureusement mise en marche dans les jours qui ont suivi la parution de l’enquête. La cible ? Le lycée Saint-Jacques-de-de Compostelle (SJC) au Puy-en-Velay. Les journalistes révèlent que la fraternité à louer des locaux d’un établissement scolaire ponote, sans jamais cité le nom. Mais des élèves ont reconnu les lieux avec les photos publiées. La polémique s’est enflammée aussitôt avec, comme comburant, les réseaux sociaux.

« Si nous avions su, jamais nous n’aurions accédé à leur demande »

« Je suis totalement écœurée par ce qu’il se passe, partage Marianne Rochette Mouyren, directrice déléguée aux Formations professionnelles et technologiques au lycée en question. Nous avons bien loué des locaux pendant les vacances scolaires, du vendredi 5 au dimanche 7 novembre, à ce groupe d’hommes. Mais je vous assure que je ne savais pas qui ils étaient. Ils semblaient de confiance avec un prêtre parmi eux. »

Elle continue : « Ils nous ont sollicités pour faire une sorte de retraite, chose que nous avons acceptée sans creuser dans leurs intentions. Si nous avions su, jamais nous n’aurions accédé à leur demande car nous sommes dans l’opposition la plus totale à leurs idées telles que décrites dans l’article. Leurs idées font vraiment peur. Elles sont à l’exact contraire de ce que nous inculquons dans notre établissement ».

« L’accueil de tous et la Fraternité sont des idéaux et des valeurs hérités de nos fondateurs. De nombreuses actions menées au sein de l’ensemble scolaire en témoignent ». Pascal Pinguenet, chef d’établissement SJC

« Nous tenons à affirmer avec fermeté notre refus d’être associés, de près ou de loin, à leurs idées »

Face à cette vague de remontrance où le lycée SJC est décrit à tort comme une tanière aux groupes catholiques extrêmes et islamophobes, Pascal Pinguenet, chef de l’établissement confie le 21 décembre par le biais d’un communiqué : « L’association a sollicité l’été dernier l’établissement pour louer des chambres, une salle de réunion et l’oratoire du site St Joseph, livre-t-il. Leur programme ne nous permettait pas de douter de la moralité de ces bailleurs. Le 15 décembre, nous avons découvert, avec stupeur, l’article publié par Vice. Nous avons aussitôt publié notre désaccord profond et nous tenons à affirmer avec fermeté notre refus d’être associés, de près ou de loin, à leurs idées.» 

Il rappelle la philosophie de l’école : « Nous affirmons notre volonté d’encourager le dialogue inter-religieux. L’accueil de tous et la Fraternité sont des idéaux et des valeurs hérités de nos fondateurs. De nombreuses actions menées au sein de l’ensemble scolaire en témoignent ».

« Cet article nous écorne des années de travail sur la tolérance inter-religieuse, des années de travail pour mettre au plus haut la valeur du partage et du respect de tous pour tous ». Marianne Rochette Mouyren

« Je suis dégoûtée par cette fausse image que ce papier a si vite générée malgré nous »

En écho aux mots du chef d’établissement, Marianne Rochette Mouyren souligne encore : « Nous travaillons constamment et depuis des années à l’ouverture d’esprit, au respect et à la tolérance de toutes les croyances propres à chacun. Régulièrement, nous invitons des intervenants issus de religions diverses comme dernièrement avec la venue de Mohamed Abdaoui, venu présenter aux élèves le rôle des Harkis durant la guerre d’Algérie. »

Elle termine en ces mots : « Je suis dégoûtée par cette fausse image que ce papier a si vite généré malgré nous. Cet article nous écorne des années de travail sur la tolérance inter-religieuse, des années de travail pour mettre au plus haut la valeur du partage et du respect de tous pour tous ».

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

15 commentaires

Je

dim 26/12/2021 - 21:44

@ ci vrai que du coté d'un châtelain  il y a de quoi s'interroger également.

Salon beige, Mgr Rey proche de Marion Maréchal LePen ( cf article du monde sur ce châtelain), réécriture de l'histoire plus qu'orientée, publicité à grand renfort d'affiches de croisés dans tout le puy à l'époque, messe privée dans laquelle l'officiant tourne le dos au public, col romain, communauté de l'Emmanuel, j'en passe et des meilleurs!

Mais là on a dépassé les bornes : l'accueil d'une secte ouvertement raciste et violente dans les locaux d'un établissement scolaire catholique sous contrat est un SCANDALE.

 

On attend un positionnement clair de la direction générale de l'enseignement catholique, de l'Inspectrice d'académie et des syndicats de l'enseignement dès la rentrée.

ci

sam 25/12/2021 - 22:20

Civitas, fraternité St Pie X, ordre des templiers, cela commence à faire beaucoup. Le silence de nos élus est assourdissant, On ne peut que constater au minimum une certaine bienveillance à l'encontre de ces groupuscules d'extrémistes de droite. D'ailleurs Le président de région n'arrose-t-il à grand coup de millions d'argent public un certain châtelain proche du "salon beige". Cette montée de tous les extrémismes est inquiétante.

re

jeu 23/12/2021 - 15:58

Le silence des autorités religieuses et politiques locales et régionales est édifiant ! 

Rester muet devant de tels faits relève de l'irresponsabilité de nos dirigeants ! 

Notre proche avenir laisse présager des jours sombres ! 

Albert Camus disait :

< Faites Attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n'est pas pour prendre de ses nouvelles >.

À méditer ! 

li

jeu 23/12/2021 - 13:31

Soyons très clairs : les journalistes de Vice ont TRES BIEN fait leur travail (j'espère qu'ils seront relayés largement) alors que la direction du lycée a TRES MAL fait le sien. Des incapables ou des menteurs. Toujours est-il qu'il est important de parler de cette secte aux accents moyenâgeux, car elle est dangereuse. Ainsi, on parviendra peut-être à la faire dissoudre et à regarder de plus près ce que prône l'autre secte du même genre installée tranquillement dans une chapelle ponote. 

ku

jeu 23/12/2021 - 13:12

@fr : Pourquoi quelqu'un qui s'offusque de la présence de groupuscule au Puy, voire de son existence même, serait forcément anarcho-gauchiste??? On peut avoir une sensibilité de gauche sans être anarchiste, que d'amalgames, rien n'est tout blanc ou noir... Pour ma part, je suis effrayé de voir la montée de TOUS les extrêmes, de droite, de gauche, catho, juifs, musulmans. Tout cela est très loin des valeurs de tolérance que je souhaite inculquer à mes enfants.

fr

jeu 23/12/2021 - 12:02

hé bien à lire les commentaires il y aussi au puy des anarcho-gauchistes !

Je

jeu 23/12/2021 - 10:39

Après avoir reçu Civitas et sa horde de militants antisémites voilà que les locaux diocésains accueillent maintenant une secte de militants islamophobes. Et c'est toujours l'erreur humaine que l'on plaide une fois que l'affaire est rendue publique...pensez vous donc : la personne ayant pris les réservations ne connaissait pas le profil de ces groupes. Civitas? Personne ne connait! Les templiers ( ordre dissous depuis des siècles par la papauté), non ça n'a étonné personne qu'un groupe se revendique de l'ordre du temple.... soit le personnel du diocèse ou de l'enseignement catholique devrait être mieux formé, soit on se fout de nous! Tout le monde a accès à internet aujourd'hui et l'ordre en question possède un site! C'est pas leur faute, mais celles des journalistes !!!??

od

jeu 23/12/2021 - 09:51

Sachez Madame la Directrice de l'Etablissement SJC que je suis heureux de ne pas avoir mes enfants dans votre école ! En louant vos locaux scolaires à ce groupe, vous saviez évidemment tout à fait les risques pris en terme de représentation religieuse extrémiste donnée à votre établissement. Vous portez atteinte à la sagesse que nous portons nous catholiques classiques et modérés. Et pour information à tous lecteurs, j'ai été franc-maçon et suis catholique, cette image du franc-maçon anti-clérical est ridicule et d'un autre temps ..... 

fr

jeu 23/12/2021 - 08:22

"Ils semblaient de confiance avec un prêtre parmi eux" !!! Quel manque de vigilance, quel aveuglement et quelle  légèreté dans la prise de décision ... Comment la direction peut-elle se retrancher derrière son ignorance quant à ce groupe ? Faut-il que la baisse de leurs effectifs les obligent à trouver des subsides en sous-louant leurs locaux ? Il s'agit d'un lycée privé catholique certes, mais sous contrat d'association avec l'état : nul doute que les représentants de l'état apprécieront la situation ...

de

jeu 23/12/2021 - 07:47

Bonjour,

je lis "une quarantaine de membres"!

Bedonnants! Des vrais guerriers!

Oulala! Je suis tremblant de peur!

On peut constater deux poids et deux mesures: si au lieu d'une croix il y avait un croissant,  les services de police auraient procédé à des interpellations. Tandis que là, on laisse faire. "on" étant les services de l'État prétendument laïque et républicain.

Toujours la même question: à qui profite le crime?

C'est vrai, dans quatre mois, il y a des élections...

 

 

 

 

st

mer 22/12/2021 - 21:46

Mieux vaut faire les étonnés. Mais franchement qui croit à cette version... Et en plus un peu de beurre dans les épinards, tant qu'à faire.

fr

mer 22/12/2021 - 19:11

Ce n est pas cet article qui écorne la réputation du lycée mais bien le fait d'avoir loué à ces gens-là. Il me semble qu avant de louer à quelqu'un un lycée doit se renseigner. Le fait de faire passer l article comme coupable est tout simplement ridicule

fr

mer 22/12/2021 - 18:00

La faute en reviendrait donc à l’article des journalistes de Vice? C’est le monde à l’envers ! On voit en tout cas que l’affaire dérange au plus haut point plusieurs institutions religieuses ou etatiques… trois articles le même jour dans trois journaux différents ! Je suppose que si le lycée n’était pas reconnaissable sur les clichés, rien ne se serait passé une fois encore. Pourtant un groupe de citoyens alerte depuis des mois sur ce qu’il se passe au Puy : université de Civitas ( je tairais l’endroit où elles se sont tenues), antisemitisme impuni durant les manifs, militants nationalistes tenant des conférences antisemites et tout ceci de nous ramener à une certaine librairie sise en plein cœur du centre historique dans l’impunité générale ! 

ru

mer 22/12/2021 - 17:49

Selon wikipédia  "Vice" c'est : " un magazine mensuel gratuit et international créé en 1994 à Montréal, initialement sous le titre Voice of Montreal. Axé sur la culture urbaine et indépendante, la photographie, l'art et la musique, Vice traite également des sujets de société plus profonds, qu'il s'agisse de guerres, d'écologie, de spiritualité ou de sciences humaines "

du

mer 22/12/2021 - 17:42

La venue au Puy de ce groupuscule d'extrême droite et de catholiques intégristes n'est pas due au hasard. La Municipalité ponote, rappelons-le, a accueilli à bras ouverts la FSPX en l'installant dans l'ancienne chapelle dite "de la visitation". Elle a également laissé s'installer Rue Chénebouterie une librairie spécialisée dans la littérature haineuse et raciste de ces idéologies. Le lycée SJC ne pouvait pas ignorer à qui ses locaux ont été loués, ou alors il est dirigé par des incapables. L'accoutrement de ces "templiers chrétiens" est suffisamment grotesque et voyant pour être immanquablement remarqué. Incapables ou complices ? Il ne faut rien attendre des religions et des religieux pour ce qui concerne la tolérance et le respect de tous pour tous. Rien, jamais.