La Haute-Loire a le vent en poupe à Sète

jeu 29/03/2018 - 14:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Entre coups de canon et visites de bateaux, la cinquième édition du Festival Escale à Sète a débuté ce mardi 27 mars 2018. Il se poursuit jusqu'à lundi prochain. La ville de l'Hérault est fermée et rendue piétonnière pour l'occasion, alors que 500 000 personnes sont attendues pour l'un des plus célèbres rassemblements de voiliers de tradition.
Et dans cette ode au patrimoine maritime, la guest-star cette année n'est autre que l'Hermione, cette fameuse reconstitution de la frégate du marquis de Lafayette. L'organisation a ainsi invité l'association "La Belle journée", de Langeac, pour animer les festivités. Elle tient un campement du XVIIIème siècle à quelques pas de l'Hermione.

"De vieux métiers que l'on essaie de remettre au goût du jour"
Cette semaine, une délégation de 80 musiciens, forgerons, cantinières nobles et soldats portent haut les couleurs de la Haute-Loire lors de ce festival. "C'est le patrimoine artisanal que l'on tente de faire vivre", explique Jean-Pierre Brunel, co-président de l'association, "de vieux métiers que l'on essaie de remettre au goût du jour".
Des démonstrations de soldats, avec des manoeuvres militaires, sont également proposées aux spectateurs et des scènes d'enrolement, qu'on "essaie de rendre risibles". Des démonstrations de changement de fusil ou des explications sur la façon dont était composée l'armée française attirent les spectateurs sur le campement altiligérien.
"On porte l'image du département, c'est une promotion du territoire", commente Jean-Pierre Brunel, "c'est l'occasion de se faire connaître et peu de gens savent que le marquis de Lafayette vient de Haute-Loire". Bien documentés sur le personnage, les membres de l'association sont prêts à répondre à n'importe quelle question et n'hésitent pas à égrener quelques anecdotes pour tenir leurs visiteurs en haleine.

Une association qui porte les couleurs du département dans de nombreux déplacements
Tous les deux ans, l'association, forte d'une centaine de membres actifs et qui existe depuis 25 ans, propose une animation théâtralisée de l'accueil du marquis de Lafayette, né en Haute-Loire, lors de son retour des Amériques en août 1786, auréolé de gloire alors qu'il a 29 ans. Les années impaires, c'est à Chavaniac-Lafayette qu'un spectacle est proposé par l'association. 
Enfin, l'association multiplie les déplacements : à Rochefort, à La Ciotat, à Roanne, à Bordeaux... "Ça fait aussi un peu d'argent, de quoi faire vivre l'association", complète le co-président avant d'ajouter : "on est souvent sollicités pour des fêtes historiques et on a l'habitude de suivre l'Hermione".

Une ancre marine, forgée au Roi de l'Oiseau, qui ne manque pas d'éveiller la curiosité des passants
Du côté des forgerons, Bernard a monté des forges à l'ancienne et travaille sa matière devant le public, comme on en voit régulièrement au Roi de l'Oiseau (voir notre reportage vidéo de 2015 avec un forgeron). "C'est énorme le monde qu'il y a, c'est très convivial", témoigne-t-il, "et les gens sont très réceptifs : ils posent beaucoup de questions, veulent regarder et prendre des photos".
Plusieurs groupes de scolaires ont également défilé devant le campement cette semaine : "on leur explique la façon dont vivaient les gens à l'époque". Avec lui, une ancre marine forgée au Roi de l'Oiseau. "C'est inscrit dessus et ça attise la curiosité des visiteurs, ils posent des questions et ça me permet de faire une promotion du Velay", conclut cet original ambassadeur de la Haute-Loire.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire