La Haute-Loire et les communes de droites favorisées par Laurent Wauquiez ?

ven 12/03/2021 - 15:40 , Mise à jour le 13/03/2021 à 04:00

A quelques semaines des élections régionales le média d’investigation Médiapart vient d'épingler le président de région Laurent Wauquiez, sur la répartition "très orientée" des subventions régionales. L'opposition régionale a réagi.

« À la tête de l’Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016, Laurent Wauquiez a installé un système opaque de distribution des subventions régionales, qui bénéficie très largement aux communes de droite et de son fief de Haute-Loire ». Ainsi commence l’enquête de Médiapart publié mercredi 10 mars 2021. Cet article est constitué de neuf pages où le lecteur peut y apprendre le favoritisme financier non seulement pour la Haute-Loire parmi les 12 départements de la Région mais, plus localement, aux communes dont les maires sont étiquetés...à droite.

« En matière de stratégie, je le dis très clairement, il y a des choses qu’on n’écrit pas »

L’enquête met en exergue également le rôle d'un proche de Laurent Wauquiez ( Ange Sitbon) en matière de stratégie de subvention. « Officiellement, ce dernier a été embauché comme coordinateur de la délégation générale à la « relation aux élus et aux territoires », précisent les journalistes de Médiapart. Officieusement, Ange Sitbon est un pilier de la Région, un très proche de Laurent Wauquiez. Un de ses cinq agents les mieux payés, aussi : 9000 euros par mois. À l’Hôtel de Région, son importance est capitale, comme le racontait Mediapart dès 2017. Un témoin nous résume ce que tous nos interlocuteurs décrivent : « Tout passe par lui. »

Il est mentionné dans l’article de Médiapart le choix d’Ange Sitbon de ne pas indiquer par écrit les subventions choisies ni les explications les concernant. « C’est surtout qu’en matière de stratégie, je le dis très clairement, il y a des choses qu’on n’écrit pas », lance Ange Sitbon lors d’un séminaire à l’Hôtel-Dieu du Puy en 2016.

Sur les propos tenus au Puy-en-Velay, le cabinet du président de région indique :« Aucune des questions que vous évoquez ne contrevient à la loi.» Les propos qui sont rapportés, datés de 5 ans, ont déjà fait l’objet de multiples traitements dans la presse.

Ils évoquent des éléments auxquels la Région a déjà répondu. A cet égard la Région a veillé à apporter un soutien
sur l’ensemble de son territoire,plus de 90% des communes de la Région ont bénéficié d’aides de la Région, soit 3835 communes."
 

La Haute-Loire, chouchou des comptes de la Région

Mediapart a épluché les comptes administratifs de la Région et comptabilisé l’intégralité des subventions à savoir 91 millions d’euros (Le budget total de la région est de près de 5 milliards) directement attribuées à près de 2400 communes en 2017, 2018 et 2019. « En Auvergne-Rhône-Alpes, l’habitant d’une commune dirigée par la droite a reçu en moyenne 24,5 euros de la Région entre 2017 et 2019 – c’est près de deux fois plus qu’un habitant d’une commune de gauche (13,3 euros), est-il affirmé dans l’article. L’exemple de la Haute-Loire est tout aussi saisissant. Dans le fief de Laurent Wauquiez, les villes et villages ont reçu 28,6 millions d’euros. C’est le département le mieux traité par le conseil régional. Et de loin : la moyenne par habitant culmine à 125,6 euros. C’est plus du double du deuxième département au classement, l’Ardèche (56,9 euros), cinq fois plus que la moyenne des départements (23,9 euros) et dix fois plus que le Rhône, dont les communes sont les moins bien considérées de la Région (10,9 euros).»
Il est ajouté : « Parmi les 24 communes ayant bénéficié de l’équivalent de plus de 1000 euros par administré, 14 sont localisées en Haute-Loire ».
Coté Région, on revendique son « soutien très fort à la ruralité » « dans une exigence de rééquilibrage par rapport aux précédents mandats... c'est un engagement de campagne de soutenir les petites communes rurales »

L'article (payant) est à retrouver sur Médiapart.

« Médiapart a publié hier une enquête fondée sur des chiffres indiscutables et des enregistrements sonores qui prouvent que Laurent Wauquiez a mis en place, dès son élection en 2016, un système opaque de distribution de subventions au profit des territoires de droite afin de garantir sa réélection. Cette enquête vient confirmer ce que nous ne cessons de dénoncer depuis plusieurs années maintenant, c'est-à-dire l'utilisation éhontée de l'institution régionale et de son budget au profit de la carrière politique de M. Wauquiez, avec M. Ange Sitbon comme pierre angulaire de son cabinet politique occulte.

Les extraits sonores dévoilés par Médiapart sont accablants. Ils mettent en avant le rôle majeur tenu par M. Sitbon qui anime, contre une rémunération « disproportionnée » selon la Chambre Régionales des Comptes, un système clientéliste extrêmement sophistiqué composé d'un cabinet politique occulte constitué d'une dizaine de personnes, quasiment toutes issues des rangs du parti Les Républicains. Le rôle de cette cellule consiste à flécher les subventions régionales au seul filtre de la carte électorale.

Ce dévoiement de l'institution se traduit dans l'étude du budget régional. Médiapart révèle ainsi que « plus de la moitié des communes les plus soutenues par la région Auvergne-Rhône-Alpes sont situées en Haute-Loire », son territoire d'élection. Pour notre part, nous avons également démontré que l'agglomération du Puy-en-Velay a obtenu près de 120 millions d'euros de subventions et d'investissement public de la Région depuis 2016, soit 3 à 4 fois plus que des territoires de même strate.

Les subventions de la Région ne sont pas des libéralités qui peuvent être attribuées sans motif ; elles ne sont pas la cagnotte personnelle de son Président : elles doivent légalement répondre à un motif d'intérêt général. Médiapart confirme que les communes dont le maire est étiqueté à droite ont touché, en moyenne, deux fois plus que celles dont le maire est étiqueté de gauche. 13 euros par habitant dans une commune de gauche contre 24 euros dans une commune de droite ! Quel motif d'intérêt général justifie une telle différence de traitement ?

Par ailleurs, la part des subventions par habitant dans des départements dont les caractéristiques sont semblables (départements ruraux, sans grandes agglomérations...) est significative des écarts scandaleux opérés par la Région. Quand un habitant de Haute-Loire perçoit en moyenne 125 euros, un habitant de l'Allier ne perçoit que 12 euros. L'Ardèche, département rural, est deux fois moins aidé que la Haute-Loire : pour quelle raison ?

La réponse tient en une phrase : pour assurer - pense-t il - sa réélection. Le favoritisme à des fins électorales n'est pas juste scandaleux en République. Il est illégal. Face à ces éléments, il importe maintenant, comme nous l'avons demandé en décembre dernier, que le Parquet National Financier étende ses investigations à l'ensemble du système opaque mis en œuvre par Laurent Wauquiez pour le seul bénéfice de sa famille politique et, in fine, de lui-même.

Nous saisissons donc officiellement le PNF d'éléments nouveaux et de preuves permettant de corroborer des faits susceptibles d'être qualifiés de détournements de fonds publics. Nous saisissons également la Chambre Régionale des Comptes de ces mêmes faits ».

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

se

dim 14/03/2021 - 10:07

L : Pour moi c'est plutôt une mise à niveau du retard précédent...il faudrait voir avant sous la présidence PS de Souchon de la région auvergne ce que le cantal a obtenu pendant des années par rapport à la Haute loire

lo

sam 13/03/2021 - 07:38

Étant donnés les chiffres avancés par Médiapart qui n'a pas l'habitude de balancer à tort et à travers, au grand désespoir des personnes citées quelles qu'elles soient, on ne peut que se rendre à l'évidence pour ce sujet précis que les deniers de la Région sont distribués au bon vouloir du saigneur qui n'a pas l'habitude d'arroser les communes qui ne votent pas pour lui. Mais ça n'est pas nouveau d'autant plus qu'une proche échéance électorale le concerne de très près. C'est ce que l'on appelle le partage selon St Laurent..Bien que résidant dans le département favorisé ô combien, il y a de quoi se sentir mal à l'aise si l'on a un peu un tant soit peu d'amour propre. Maintenant attendons les réactions des communes qui n'ont pas tiré le bon numéro. ..