Tous

Yssingeaux

La Fête du Cochon toujours aussi populaire à Yssingeaux

sam 23/02/2019 - 19:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

La tuaille expliquée en direct
Une centaine d'entre eux s'est retrouvée place du Marché à Yssingeaux dès 8 heures ce samedi 23 février, pour déguster la double, un plat de tripes typique. Puis c'est vers 9h30 que la tuaille du cochon a été célébrée place de la Victoire. Nombreux sont les visiteurs, anciens mais aussi plus jeunes, qui ont assisté en direct au brûlage de la soie à la paille, au raclage, ainsi qu'au lavage et au découpage des morceaux. Toutes les étapes du rituel traditionnel d'antan ont été expliquées, anecdotes à l'appui par André Perrier, président de l'association, formulées parfois en patois et aidé de ses acolytes et amis, anciens artisans bouchers, Jean-François Court et Marcel Delabre, bien calés en la matière. Pendant ce temps, le groupe folklorique local Los Cinc Jalhs dansait sur de joyeuses bourrées suivi des rythmes énergiques de la Banda de st Just Malmont.
"Tout est bon dans le cochon"
En 2018, le cochon était transporté depuis l'abattoir sur une charrette tirée par l'âne Félix. Cette fois, le porcin, pesant 126 kilos, a été acheminé sur la place en fourgonnette. "L'année dernière, à la suite du cortège en ville, il y avait eu pas mal de réactions sur les réseaux, donc on n'a pas voulu provoquer", expliquait le président de Goûter Pur Suc. Annie et Jacques, venus de Saint-Férréol-sur-Auroure, ont vivement apprécié le rituel. "Avant, au village, on tuait le cochon pour avoir des provisions pour toute l'année. C'était festif. On partageait tout cela dans la joie. Et puis, tout est bon dans le cochon", se remémoraient-ils. Jeanine et Bernard, venus eux de Saint-Jeures, se souvenaient aussi :"chez nous, on brûlait la soie au gaz, mais c'est nettement meilleur en brûlant la bête à la paille."
Jambons, boudins et fricassée pour se régaler
Après la cérémonie, les gourmands se sont rués cette fois sur la place Carnot, où une vente de fricassée et de boudins, confectionnés en direct, était organisée pour le plus grand bonheur des papilles. On pouvait également faire le plein de jambons, saussissons et autres produits à base de porc auprès de la dizaine de producteurs rassemblés dans un même camion. C'est à midi que d'autres se sont massés place du Marché pour déguster sous chapiteau chauffé de belles tranches de jambons cuits à la broche depuis 8 heures du matin accompagnées de pommes de terre boulangères, confites avec du gras de porc. De la fourme, de la tarte aux pommes et la célèbre brioche d'Yssingeaux complétaient le menu. En début d'après-midi, Auguste Astor, Meilleur Ouvrier de France, procédait à une dégustation de ses célèbres quenelles tandis que Christophe Vianes, président des Charcutiers de France, proposait une démonstration de jambon blanc maison. La journée devait se clore au foyer rural pour un repas dansant, 180 couverts destinés à servir du filet mignon aux derniers irréductibles.
En images

 
M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire