La Fédération de pêche 43 tire la sonnette d'alarme

Par Nicolas Defay ven 05/08/2022 - 16:00 , Mise à jour le 05/08/2022 à 16:00

La Fédération de pêche et de protection du milieu aquatique de Haute-Loire a partagé à toute la presse un communiqué qui se veut des plus alarmants. Les quantités d'eau sur une majorité de ruisseaux s'avèrent dramatiques, mettant à l'agonie la flore et la faune aquatique de l'ensemble du département. 

Ci-dessous, voici le communiqué de presse confié par la FDPPMA 43. Les dirigeants souhaitent le rendre public au plus grand nombre, non seulement aux 15 000 pêcheurs recensés en Haute-Loire dans les 30 AAPPMA du territoire, mais également à toute la population de la Haute-Loire. 

"À ce jour, les débits des cours d’eau sont au mieux très faibles, au pire nuls"

"La Haute-Loire, comme de nombreux autres départements français métropolitains, connait une importante sécheresse combinant le manque de précipitations depuis cet hiver (de l’ordre de 50% de la normale saisonnière) et de fortes températures printanières et estivales. À ce jour, les débits des cours d’eau sont au mieux très faibles, au pire nuls et de nombreux tronçons de cours d’eau sont en asséchés et ceci quel que soient les secteurs du département. Les ruptures d’écoulement et « assecs » concernent majoritairement des petits ruisseaux, parfois même ceux situés en têtes de bassin versant, mais certaines grandes rivières ne sont pas épargnées (Arzon, Senouire)"

Contacts utiles

Office Français de la Biodiversité (OFB43) : 04.71.02.79.72
Direction départementale des territoires (DDT43) : 04.71.05.84.90
FDPPMA43 : 04.71.09.09.44
Préfecture de la Haute-Loire : 04.71.09.43.43

Une mortalité fortement constatée sur de nombreux cours d'eau 

"Cette sécheresse hydrologique très marquée s’accompagne de mortalités piscicoles sur de nombreux cours d’eau. Compte tenu de son ampleur, des contraintes techniques, des risques biologiques (surmortalités) et de nos moyens, il n’est pas envisageable pour la FDPPMA43 de conduire « tous azimuts » des sauvetages de poissons par pêche électrique".

"Certaines associations de pêche locales (AAPPMA) ont conduit ou souhaitent réaliser des pêches de sauvetage par leurs propres moyens. La FDPPMA43 les accompagne dans la mise en œuvre de ces opérations, dont un bilan sera dressé ultérieurement. Les pêcheurs ou simples citoyens qui souhaiteraient participer à ces opérations de sauvetage doivent se rapprocher de l’AAPPMA sur leur territoire ou de la FDPPMA43".

La FDPPMA43 rappelle que dans ces périodes de crise hydrologique, chaque usager de l’eau se doit d’être économe de la ressource en eau alors raréfiée et est responsable de son usage.

"Ne pas « surpêcher » les zones refuges où les poissons se maintiennent"

"Pour l’instant la FDPPMA43 n’a pas proposé au Préfet la fermeture de la pêche. Nous incitons cependant les pêcheurs qui pratiqueraient encore les cours d’eau de 1ère catégorie piscicole à être responsable dans leur activité et à ne pas « surpêcher » les zones refuges où les poissons se maintiennent mais peuvent être affaiblis par les conditions hydro-climatiques. Néanmoins, nous vous incitons à continuer de fréquenter les bords des cours d’eau afin de rester vigilants".

"Souci de partage équitable de la ressource en eau"

"Des mesures de restriction des usages de l’eau sont définies par les « arrêtés sécheresse » pris par le Préfet de la Haute-Loire, consultables sur le site de la préfecture et affichés dans chaque mairie. Il convient de respecter ces mesures dans un souci de partage équitable de la ressource en eau et de maintien de débits minimums pour la biologie des cours d’eau et de leurs habitats. En cas de doute sur la régularité des usages et des prélèvements, il convient de prévenir rapidement les services départementaux de police de l’eau (DDT/OFB), la gendarmerie et ou la FDPPMA43".

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

cl

ven 05/08/2022 - 21:33

C'est puant d'hypocrisie... C'est seulement quand votre petit hobby est menacé que vous vous inquiétez de la dégradation du climat et des conditions de survie de vos "proies", dont vous n'avez nul besoin pour vous alimenter et que nombre de pêcheurs relâchent pour se donner la bonne conscience du no-kill, se contentant de blesser et traumatiser des animaux pour le sport... Enfin... Peut-être qu'il vaut mieux une prise de conscience tardive que pas du tout...

mi

ven 05/08/2022 - 20:45

hm - 05/08/2022 - 20h41. Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de du. Si les quelques gourds où se réfugient les poissons sont "pillés", que restera-t'il pour les prochaines années. Je pêche depuis plus de soixante ans et d'année en année la gestion des cours d'eau me déçoit de plus en plus. il n'y a que la quantité de cartes de pêche vendues chaque année qui compte.

du

ven 05/08/2022 - 16:34

Que la pêche ne soit pas fermée est simplement affligeant de bêtise et d'irresponsabilité.