A la découverte d'une église méconnue du département

mer 17/08/2022 - 12:00 , Mise à jour le 17/08/2022 à 12:00

Elle est méconnue des visiteurs et surtout des touristes. L'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable est pourtant un édifice d'exception de l'art roman auvergnat du XIème siècle. 

Vous connaissez très certainement l'abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire, l'église Notre-Dame de Mailhat à Lamontgie, ou encore la Basilique Notre-Dame d'Orcival. Mais connaissez-vous l'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable ?

Située à un kilomètre du centre historique de Vodable, l'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable surplombe les champs du lieu-dit de Colamine. Pour y accéder, il faut se garer sur le bas-côté de la route en contrebas.

Pour y accéder, un chemin de gazon tondu longe les champs alentours avant d'accéder au portail. Avant d'accéder à l'entrée de l'église, il faut circuler dans le cimetière qui entoure l'édifice. A l'intérieur, une voix aigüe raisonne dans l'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable. Cette voix, c'est celle de Marie-Agnès Renard, la présidente de l'Association de Sauvegarde de l'église de Colamine-sous-Vodable. 

"Visiter l'église est possible tout l'été"

Tous les jours de l'été jusqu'à la fin du mois d'août, Marie-Agnès Renard accueille les visiteurs de 14 heures à 18 heures. "J'ai même laissé mon numéro de téléphone sur la porte au cas où. J'habite à une dizaine de minutes à pied de l'église, je peux arriver rapidement", explique la présidente de l'association de sauvegarde.

"Il est vrai que cette église est assez méconnue du public, contrairement à d'autres églises romanes. Mais c'est tout de même un très bel édifice qui ravit chaque fois les visiteurs qui s'y rendent", ajoute Marie-Agnès Renard. Ce mardi après-midi, les lieux sont calmes et la présidente de l'association attend les visiteurs. "Parfois, on aimerait être beaucoup plus dérangés, c'est ce que j'explique aux personnes qui viennent visiter les lieux", précise-t-elle. 

Une rénovation grâce à une association de sauvegarde

Si l'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable peut se visiter encore aujourd'hui, c'est grâce à l'énorme travail de l'association de Sauvegarde de l'église de Colamine-sous-Vodable.

"Tout a commencé dans le milieu des années 70. L'église était à l'abandon et il a fallu la nettoyer pendant deux ans. Les premiers travaux ont eu lieu en 1977. Au fil des années, l'association a pu rénover l'église et permettre les visites au public", explique Marie-Agnès Renard.

L'association de Sauvegarde de l'église de Colamine-sous-Vodable vit des cotisations de ses adhérents et des dons du public après les visites. "On entretient le bâtiment pour pouvoir le faire découvrir au public. Notre récompense, c'est aussi de voir la joie et la satisfaction des visiteurs qui nous disent qu'ils vont faire connaître le lieu", détaille la présidente de l'association. 

Des événements organisés plusieurs fois par an

En plus des visites, l'association de Sauvegarde de l'église de Colamine-sous-Vodable organise des concerts durant la période estivale. Deux premiers ont déjà été joués au mois de juin et de juillet. Le dernier se joue ce week-end, ce dimanche 21 août à 16h30.

Le quatuor Dancla "Classique, mais pas trop" sera au programme du dernier concert. Trois musiciens professionnels réunis autour de Sylvie Cagnioncle vont vous faire partager leur passion de la musique de chambre. Rendez-vous donc, ce dimanche au sein de l'église Saint-Mary de Colamine-sous-Vodable.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés