A la découverte des Autruches de la Tortue

sam 28/04/2018 - 23:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Partons à la rencontre de ces drôles de bestiaux et surtout de leurs éleveurs, Corinne Rodier et Jean-François Coste, ces deux producteurs nous accueillaient fin avril 2018 dans leur élevage pour le compte des journées "De Ferme en ferme" qui proposaient aux curieux de venir découvrir les divers producteurs du département pendant ce dernier week-end d'Avril.

Zoomdici : Combien avez-vous d'autruches ?
Nous avons environ 80 autruches qui vivent ici sur 4 à 5 hectares de parc. Elles sont toutes nées ici à la ferme. Chaque année, nous abattons environ 40 animaux pour leur viande dans notre laboratoire ici sur place. Nous vendons donc la viande des autruches aux particuliers mais aussi quelques oeufs. En plus de la viande non transformée, nous produisons également des conserves mais aussi toutes sortes d'objets dérivés avec des articles de décoration fabriqués avec les coquilles, le cuir et les plumes.

Zoomdici : Ce n'est pas trop contraignant d'élever ce genre d'animaux à plus de 1000 mètres au coeur du Meygal ?
Non pas vraiment, il faut surtout de la surface pour élever des autruches. Les conditions climatiques n'effraient pas vraiment les bêtes qui sont très robustes et qui restent dehors toute l'année malgré la neige et le vent. Pourtant elles ont des abris mais elles ne s'y rendent pas souvent. Les contraintes les plus importantes sont surtout au niveau de la réglementation puisqu'il faut respecter des normes très strictes et obtenir un certificat pour la possession d'animaux sauvages.

Zoomdici : Quel est le principe de cette journée portes ouvertes ?
Une journée comme aujourd'hui a pour but de montrer comment sont fabriqués, et dans notre cas élevés, les produits qu'ils retrouvent dans leur assiettes. Cela nous permet de valoriser notre travail et de montrer qu'il faut de nombreux efforts pour obtenir un produit fini.

Zoomdici :  Et si je veux mettre une autruche dans mon jardin, je peux vous en acheter une ?
Et non malheureusement pour vous, comme je le disais la réglementation est très stricte et nous ne pouvons pas vendre d'autruche vivante à quelqu'un qui n'a pas le certificat pour posséder les animaux sauvages.

En tout, 23 fermes ouvraient leurs portes ce week-end à travers la Haute-Loire.

L.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire