La crainte d’une montée de l’extrême-droite au Puy

Par Macéo Cartal lun 26/07/2021 - 17:00 , Mise à jour le 27/07/2021 à 04:00

Un collectif antifasciste s’est monté au Puy-en-Velay afin de dénoncer une montée des idéologies d’extrême droite dans les rues ponotes. Il pointe du doigt notamment une librairie qui a tout récemment ouvert ses portes. Celle-ci est accusée de proposer des ouvrages exclusivement en lien avec les idées de l’ultra-droite.

Le rendez-vous était symboliquement donné à la – très discrète – place des droits de l’homme, au Puy-en-Velay. Un collectif de plusieurs mouvements, syndicats et associations s’est formé à la suite de l’ouverture de la librairie « Arts Enracinés » qui a ouvert début juin en vieille ville, rue Raphaël. Plusieurs éléments ont alerté les membres de ce collectif, qui ont alors distribué des tracts dans les boîtes aux lettres de la ville.

Une volonté d’alerter

La vitrine de cette librairie arbore en effet bon nombre d’ouvrages historiques mais néanmoins engagés (Jésus, Jeanne-d’Arc et autres) dont les auteurs ont été ou sont connus pour leurs engagements et idéaux politiques flirtant avec la droite radicale et l’extrême droite (Louis-Ferdinand Céline, Pierre Drieu La Rochelle ou encore Marc Augier, alias Saint-Loup, pour n’en citer que quelques-uns). Ensuite, l’ouverture de cette librairie a été relayé par deux médias un peu particuliers.

Le 13 juin 2021 paraît un article sur le média EuroLiberté. Ce média, qui se vend comme le site de « la réinformation européenne » qui est dirigé par Philippe Randa, écrivain français très engagé à l’extrême droite. Ce site internet appartient au groupe de presse Libertés, qui comprend entre autres RadioLibertés et TV Libertés, dirigé par Martial Bild, journaliste et homme politique français, cadre du Front national pendant presque 30 ans.

Ensuite, le 25 juin 2021, un autre article sort dans la revue Rébellion du site de l’ORSE (Organisation Socialiste Révolutionnaire Européenne). Certains fondateurs de ce site sont d’anciens membres d’Unité Radicale, organisation dissoute après une tentative d’assassinat de Jacques Chirac, ou encore de Génération Identitaire, dissoute récemment.

Dans ces interviews, les gérants de cette librairie mettent en avant la « défense de notre culture et de notre héritage ». Un retour aux sources de la culture nationale et locale pour « mieux se retrouver et retrouver ses repères ».

La librairie propose également des conférences sur différents sujets, comme la dernière en date donnée par Claude Chollet, qui est à la tête de l’Observatoire du journalisme, association française d'extrême droite, dont l'objectif est d'« informer sur ceux qui informent » en proposant une critique des médias.

Tous ces éléments font craindre au collectif une diffusion de ces idéologies, notamment envers les plus jeunes.

La crainte de l’ultra-droite violente

Le collectif

Le collectif de lutte anti-fasciste est constitué de plusieurs entités, que ce soit syndicale, associative ou politique.

Sont représentés :

CGT Educ’action
Collectif Les OrtiEs
EELV43
France Insoumise
FSU 43
Génération.s
RESF 43
Solidaire 43
Sud éducation43
Union Communiste Libertaire-Le Puy

 

Des livres pour enfants sont proposés ainsi que des lectures. « Le risque c’est que sous les airs innocents de cette librairie ne soient inculquées des valeurs non-citoyennes et radicales aux enfants », craint Olivier Belhomme de l’UCL (Union Communiste Libertaire). Suite à cette crainte, l’élu de l’opposition Laurent Johanny (Génération.s) indique avoir alerté la majorité municipale. « Avec l’opposition, nous avons alerté sur la situation et nous avons demandé quel était leur ressenti. Ils nous ont répondu très formellement en évoquant le droit de commerce. » C’est pourquoi le collectif a distribué des tracts dans les boîtes aux lettres de certains résidents. Ce dernier est titré « ALERTE AUX RIVERAINS ! À deux pas de chez vous, derrière la vitrine d’une gentille librairie se cache l’ultra-droite violente ! ». Une titraille très accusatrice qui dénonce une montée de la violence.

Des citoyens dans leur bon droit

Les membres du collectif le savent, le couple qui tient cette librairie est dans la parfaite légalité. Rien ne les empêche de vendre les ouvrages qu’ils souhaitent et aucun recours n’est – pour l’instant – possible puisqu’aucune violence n’est à signaler . « C’est avant tout d’alerter sur les risques qu’il peut y avoir. Nous ne voulons pas que des violences apparaissent et que Le Puy ne deviennent un bastion de l’ultra-droite », explique Olivier Belhomme. Les membres du collectif font notamment référence aux violences provoquées par le mouvement Bastion social à Clermont-Ferrand.

Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés à la rencontre de Maxime et Chazia Sanial, le couple à l’origine de la librairie des Arts Enracinés. Pour eux, hors de question de parler de violence. « Nous ne recherchons absolument pas la violence, bien au contraire. Nous prônant l’échange, la discussion autour de la littérature », explique Maxime Sanial.

La librairie située au 25 rue Raphaël Photo par Macéo Cartal
La librairie est située au 25 rue Raphaël.  Photo par Macéo Cartal

Comment choisissez-vous les ouvrages vendus ?

« Nous choisissons au coup de cœur. Nous partageons des auteurs que nous connaissons et que nous aimons. Nous avons fait le choix de proposer une lecture qu’il n’y a pas ailleurs, de se démarquer de ce qui se trouve déjà au Puy », indique Maxime Sanial.

Comprenez-vous que certains de vos ouvrages soient décriés comme étant proches de l’extrême-droite, conspirationnistes, complotistes voire fascistes ?

« Oui ça peut se comprendre... pour ceux qui ne les ont pas lus. Il suffit de venir lire les livres pour voir que ce n’est pas forcément une apologie. Le but est d’apporter un autre point de vue, d’amener les gens à réfléchir. De plus, nous mettons vraiment l’accent sur la qualité des sources et des articles, nous ne vendons pas n’importe quoi », assure Maxime Sanial

« Et puis nous avons des clients de gauche comme de droite. Nous ne ciblons pas un électorat spécifique. De plus, ce n’est pas parce que vous vendez un livre que vous êtes 100 % en accord avec lui, bien au contraire », ajoute Chazia Sanial.

« Nous sommes ouverts à tout le monde et nous invitons quiconque voudrait découvrir et échanger avec nous à venir le faire. », finit Maxime Sanial.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

26 commentaires

Je

mer 28/07/2021 - 19:09

 Nous sommes désormais sous le règne de la post vérité .. apparemment , et à lire les commentaires, tous les avis se valent , le fascisme et l’antisémitisme n’ayant plus lieu d’être condamnés au risque de passer ,pour ceux qui s’y aventureraient ,pour d’odieux censeurs boboisants et islamo gauchisés dans les meilleurs des cas, pour d’affreux punks à chiens consommateurs de bière au degré d’alcool très élevé dans le pire des cas. 
La démocratie a du plomb dans l’aile lorsqu’on en vient à insulter l’engagement de personnes qui donnent de leur temps pour informer leurs concitoyens, et se prendre de pitié pour « un petit couple catholique tellement sympathique » qui essaient de créer un petit commerce de quartier .

Ouvrez les yeux amis ponots !

po

mer 28/07/2021 - 13:23

Pleurnicheries habituelles ! Prévenir que cette boutique propose tout ce qui se fait de mieux en matière de conspirationnisme, d'antisémitisme, de complotisme et de fascisme, dans le strict cadre de la légalité bien entendu, ne relève nullement de la censure. Il s'agit seulement d'appeler un chat, un chat.

je

mer 28/07/2021 - 12:09

Voilà le retour de la censure à l’ancienne. Un petit groupe de bien-pensants décide de ce que je peux lire ou pas, sans imaginer que je puisse être capable de penser par moi -même et de faire la part des choses entre les chefs-d’œuvre de Céline et ses pamphlets anti-sémites. Avec une telle gauche, la droite n’a pas à s’inquiéter. 

po

mer 28/07/2021 - 09:52

Rappelons à ceux qui voudraient les renvoyer dos à dos, que nous devons à l'extrême les congés payés et à l'extrême-droite les camps de concentration.

fr

mar 27/07/2021 - 21:13

Hé bien se faire donner des leçons par    ce comité de salut public de gauche est assez drôle ! merci de me faire rire.

concernant les centaines de milliers de mort causés par la doctrine de gauche, communistes et soviétiques dans les goulags je pense que ce comité devrait plutôt faire le canard ou apprendre l’Histoire avant de vouloir conseiller et orienter les concitoyens.

pa

mar 27/07/2021 - 19:42

Tiens étrangement il n'y à pas l'UNEF dans le collectif....

ga

mar 27/07/2021 - 19:25

Le principe de la consommation et du commerce est pourtant si simple : quand on n'a pas envie, qu'on n'aime pas les produits proposés, on n'entre pas dans la boutique et on n'achète pas. L'extrême gauche commence vraiment à faire peur en s'improvisant police de la bien-pensance et en attaquant des idées qui seraient sous-jacentes à un acte légal : l'ouverture d'un magasin. Ces collectifs complotistes accusent l'Etat français de dictature mais qu'en serait-il si eux, qui font l'apologie de la censure et de la dénonciation publique étaient aux commandes ? Mélenchon et ses ouailles se ridiculisent et ils s'en rendront compte dans quelques mois :-)

ma

mar 27/07/2021 - 18:53

Sérieux en Haute Loire ce n'est pas une surprise de savoir que l'extrème droite se porte bien , y'a qu'a voir les résultats aux élections de nos communes rurales et les propos de Wauquiez  qui en sont assez proches . Et ça m'étonnerait que la plupart aient déjà ouvert un bouquin de Soral ou de Céline ou qu'ils connaissent "Jeunesse identitaire", pas trop besoin ,c'est déjà  bien ancré dans les mentalités par ici.Je fais confiance à l'intelligence des gens pour faire leurs propres choix , l'histoire a déjà eue ses périodes noires , comme dit plus bas ça  fait plus de pub à cette librairie qu'autre chose.Il faut être vigilant, mais la photo de l'équipe d'en face me laisse perplexe aussi ,  je vois pas trop l'intérêt de se montrer comme ça ??

 

 

gp

mar 27/07/2021 - 16:21

Tiens, des antis. Mais des pro- quoi ?

Des anti-livres ? Pourtant cette mouvance qui est prolifique dans le domaine est plus réservée quand ce sont ses librairies qui sont visées.

Il y a beaucoup de (très) bon penseurs de ce côté, pourquoi ne rivalisent t’ils pas au plan idéologique plutôt que de singer leur ennemis liberticides , plutôt que d’ employer à tout va l’ imprécation « fasciste » aussi caricaturalement que les autres parlent de "gauchistes"?  Ont ils une idées des causes de cette montée à droite, de leur vaine agitation ?

Enfin,  pour cette foi ils nous épargnent le parallèle avec la guerre d’Espagne,ouf.

W.Buffet : "Il y a une lutte des classes, bien sûr, mais c'est ma classe, celle des riches, qui fait la guerre. Et nous gagnons."

so

mar 27/07/2021 - 15:15

Merci pour cette mise en garde bien utile. Heureusement qu'il existe des gens comme vous pour réagir et s'insurger. Cela me rassure . J'ai horreur de cette extrême droite qui s'infiltre de partout dans nos vies !

ch

mar 27/07/2021 - 13:43

Encenser Che Guevara, Lénine, Mao, Castro a toujours été valorisé par notre société malgré quelques millions de morts à leur actif.

Encenser des auteurs plus marqués à droite relève tout de suite du plus haut fascisme et mérite l'opprobre.

Où est l'intolérance?

pa

mar 27/07/2021 - 12:26

Pauvre France décadente, pays des Lumières ! Ceux qui critiquent cette librairie ont-ils déjà lu leurs livres ? Tous ces bien-pensants donneurs de leçons, qui prêchent la tolérance donnent ici une belle leçon d'intolérance. Ne sont-ils pas les mêmes qui affirment haut et fort qu'il est interdit d'interdire ? Sommes-nous encore en démocratie, ou s'achemine-t-on vers un pays à la pensée unique ?

A vouloir les discréditer, cela leur fait une énorme publicité. Merci de m'avoir fait découvrir cette librairie.

 

ol

mar 27/07/2021 - 12:15

la curiosité m'ayant piquée, je suis allée voir sur place. J'y ai trouvé un jeune couple fort sympathique, rien d'extrême droitiste, plutôt ouvert d'esprit. Jeanne d'Arc et Jesus, ne sont pas et n'ont jamais été des symboles de la peste brune que je sache. Les croyants risquent de se sentir blessés par un tel amalgame. Bref, je trouve assez préoccupant que des gens (soi-disant "antifascistes") n'aient rien d'autre à faire que faire régner, (plus est, au Puy en Velay) une police de la pensée. A bon entendeur... SALUT

dj

mar 27/07/2021 - 12:13

Pardon mais ça fait bien longtemps que la bien-pensance n'est plus de gauche.....

Les idées de droite ont largement pris le dessus hein..... voire d'extrême droite d'ailleurs.

Il ne faut quand même pas rigoler!

he

mar 27/07/2021 - 11:47

je n'ai pas trouvé de textes légaux où il est mentionné qu'il faut demander à une commission, composée de membres d'organisations qui ne savent plus quoi inventer pour tenter d'exister, le droit d'ouvrir un commerce, librairie en l'occurrence. Ces personnes qui prétendent défendre les libertés (en d'autres circonstances) n'ignorent pas que la lecture c'est s'imprégner de liberté ; la lecture c'est la base de l'échange du savoir, des idées, des opinions. Si ces gens arrivent un jour au pouvoir, il faudra donc obtenir leur bénédiction révolutionnaire avant d'ouvrir sa boutique ? Non merci pour moi.    

po

mar 27/07/2021 - 10:59

Dans la période de grande confusion dans laquelle nous vivons, il est salutaire de dénoncer ceux qui diffusent des idéologies mortifères mais n'ont pas le courage de leurs opinions et avancent masquées. Le fascisme est un poison. No pasaran.

 

du

mar 27/07/2021 - 10:58

L'extrême droite est installée au Puy, c'est tout à fait évident. Après la FSPX dans l'ancienne chapelle de la Visitation, vendue par la Ville du Puy, voilà cette librairie dont les intentions et l'idéologie sont sans ambigüité. Le dire et s'organiser pour lutter démocratiquement et dans le respect des valeurs républicaines contre cette idéologie est un devoir qui s'impose à toutes et à tous. Ce collectif est nécessaire, sa création est une bonne nouvelle.

st

mar 27/07/2021 - 10:17

Pour les nostalgiques de l'ordre et d'une France propre, il peuvent se demander si c'est mai 68 qui a fait le plus de mal ou la main mise de la finance sur tout (médias, politique, santé...). Il me semble qu'une église "extrême" s'est aussi installée dans la commune il y a quelques années, suite à un cafouillage bien heureux de la municipalité. Et pendant ce temps, les sdf grouillent dans le centre-ville et les bagarres se multiplient. Une bien belle image de la ville entre droite catho et insécurité : beau paradoxe.

go

mar 27/07/2021 - 09:49

Très bon coup de Pub, excellent pour ce commerce !!! 

Merci au Collectif 

CGT Educ’action
Collectif Les OrtiEs
EELV43
France Insoumise
FSU 43
Génération.s
RESF 43
Solidaire 43
Sud éducation43
Union Communiste Libertaire-Le Puy

 

ga

mar 27/07/2021 - 09:00

Ne connaissant ni la librairie évoquée ni le collectif, je ne peux que constater à la lecture de l'article que les 2 libraires ont l'air bien plus éclairés et ouverts à la discussion que leurs détracteurs. Est-ce parce qu'on vend des "Corans" que l'on est islamistes ? Est-ce parce qu'on vend des couteaux qu'on est criminels ? ... On peut tout à fait vendre des romans historiquement radicaux sans être des ultras. On ne pense pas et on ne fait pas tout ce qu'on lit sinon toutes les lectrices de Marie-Claire seraient minces et maquillées et tous les lecteurs de l'équipe seraient des champions de foot.

ma

lun 26/07/2021 - 23:47

Je passe souvent devant cette vitrine, les ouvrages à idéologies "traditionalistes" et "ultra droite": c'est juste évident..ça interpelle..et je partage pas du tout..mais ces actions et cet article ici, quelle violence pour ce jeune couple !!! Avec leurs noms et la photo de leur boutique....Comment peut-on porter des valeurs de liberté, tolérance, égalité, laïcité etc etc...avec autant de violence ? 

Les idées véhiculées par ces bouquins et leurs conférences sont regrettables mais ça ne justifie pas de jetter des gens en pâture de cette manière. 

Je

lun 26/07/2021 - 22:27

Enfin une réaction citoyenne !! 
Quelle réponse pitoyable de la mairie ! 
Je tire mon chapeau aux gens qui osent dénoncer ces dérives .

Je recevais dernièrement des amis touristes qui sont allés dîner au puy le soir et se sont étonnés de voir d’abord une librairie exposant en vitrine des œuvres de Julius Evola , puis avoir été importunés en terrasse par des chants homophobes de la part d’une chorale qui arpentait les places du Puy..

Mais que se passe t’il donc ici ? 
Belle image que donne notre ville aux touristes de passage !

Que la mairie se bouge un peu.. elle ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas.

vi

lun 26/07/2021 - 20:59

Vous pensez sincèrement qu'une librairie va amener une ville à voter l'extrême droite. Vous vous moquez du monde. Chacun est libre de lire ce qu'il veut on est encore en démocratie. Comme par hasard la gauche bien pensante vient donner des leçons de morale, de conduite pourtant on aurait beaucoup à dire sur la France insoumise et ses comportements sans parler des syndicats dans l'enseignement. En vous comportant ainsi vous venez de faire une sacrée pub à cette librairie que peu de gens connaisse j'en suis sûre.

el

lun 26/07/2021 - 20:22

Merci pour la publicité, la boutique a l'air sympa, j'irai y faire un tour. 

me

lun 26/07/2021 - 19:55

je parie que ce collectif comprend des manifestants pour la défense de la liberté, contre la dictature etc... chacun est libre d acheter et lire ce qu'il veut non ? Croyez vous que cela va innonder le département ? un peu de mesure

pa

lun 26/07/2021 - 18:17

et hop la pensée de gauche comme unique philosophie!!! On a vu où nous a emmené la philosophie des bien-penseurs de gauche et leur sacrosainte liberté à tout prix depuis mai 1981 après mai 68 : une société décadente!

alors messieurs les censeurs balayez devant votre porte avant de vouloir balayer devant la porte des autres! Et de quel droit voulez-vous interdire telle lecture au profit d'une autre? Céline au profit de karl Marx ? Maurice Barrès par Jules Vallès. Il faut une ouverture d'esprit et non défendre votre petit carré boboïsant de gauche!