Tous

Yssingeaux

La Communauté de Communes des Sucs s'offre une troisième tranche de FISAC

jeu 07/05/2015 - 19:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

La convention accorde à la CCDS (communauté de communes des Sucs) l'obtention de crédits de l'Etat pour revitaliser le Commerce et l'Artisanat sur son territoire. Une démarche importante est menée depuis plus de dix ans en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) et la Chambre des Métiers et de l'Artisanat (CMA), du montage des dossiers à l'obtention des fonds.

Une troisième tranche presque inespérée
" C'est beaucoup plus que l'on ne craignait " ironise Bernard Gallot, maire d'Yssingeaux, rappelant au passage l'investissement dans le temps de sa commune, puis de la CCDS dans l'aide aux entreprises locales, puisque les deux premières tranches de crédits datant de 2004 et 2007 ont déjà permis l'aide d'une centaine d'entreprises grâce aux 438 000 € versés par l'intermédiaire du FISAC (fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce).
Cette 3e enveloppe obtenue représente 78 900 €, dont 75 000 € iront directement aux entreprises, et doit être utilisée sur une année seulement (trois ans pour les précédentes). Moins de crédit, et moins de dossiers, mais une satisfaction pour le président de la CCDS " la seule à renouveler régulièrement ces opérations et à obtenir cette 3e enveloppe, qui est le seul moyen règlementaire d'aider les entreprises ".

Le FISAC, plus qu'un ticket modérateur
Ce fonds d'intervention a pour vocation de lutter contre les menaces pesant sur les services artisanaux et commerciaux de proximité en milieu rural, souvent fragilisés par les évolutions économiques et sociales.
Il consiste au versement de subventions aux collectivités locales et aux entreprises pour des actions de fonctionnement ou d'investissement (amélioration de l'outil de travail, réfection de vitrines, protection contre le vol, extensions). Les subventions sont plafonnées à hauteur de 30 % du projet, et 12 000 €.
Comme l'a précisé Jean-Pierre Issartel, directeur adjoint de la CCI : " Le FISAC n'est pas qu'un ticket modérateur, il est incitatif car il permet à l'entreprise d'aller plus loin dans son projet, et d'avoir recours plus facilement à l'investissement... Un commerçant isolé ne peut rien faire sans la collectivité et doit s'adapter en permanence aux évolutions du marché, ce en quoi le FISAC est un levier important. " Sur les 122 déjà aidées, toutes les entreprises sont en bonne santé et toujours présentes sur le territoire.

Un engagement profond et durable
" C'est une volonté profonde de la CCDS de pérenniser ces OCM, car l'esprit d'entreprise est très important pour nous. Cette 3e tranche est sûrement la dernière, et obtenue avec tant de difficultés que nous sommes très fiers de l'avoir eues ". Une satisfaction partagée par Agnès Chavanon la sous-préfète, ajoutant que " chaque projet est solide, car vérifié par des professionnels au profit de la pérennité. Les projets concernent l'ensemble des communes de la CCDS, tout le monde en profite. "
A noter que la communauté de commune s'implique financièrement dans cette démarche, puisqu'elle " double la mise, puisqu'elle s'engage à investir pour chaque projet au minimum la même somme que l'Etat " précise Bernard Gallot. Une volonté politique de la collectivité d'engager de l'argent pour permettre aux entreprises d'obtenir de bénéficier de co-financements comme les fonds européens par exemple, ou d'autres aides, à hauteur de 40 % maximum de leur projet.

Travailler ensemble, la clé du succès
" Merci à l'Etat de nous accueillir dans ses murs pour signer cet acte ", une phrase symbolique du président de la CCDS pour souligner l'importance de travailler ensemble pour réussir. Plus concrètement, les entreprises désirant déposer un dossier de demande d'aide dans le cadre de cette OCM pourront le faire à partir du 1er juin prochain, le délai de réponse étant de 3 mois maximum et les aides octroyées sur présentation de factures. Pour obtenir des renseignements, il faut s'adresser aux deux chambres CCI et CMA, ou auprès de David Fournerie, directeur adjoint de la CCDS.

G.V.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire