Jean-Pierre Vigier pousse le gouvernement au désenclavement du département

Par N.De mar 13/12/2022 - 06:00 , Mise à jour le 13/12/2022 à 06:00

Le député de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier est intervenu ce mardi 6 décembre dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale pour faire pression sur les instances dirigeantes. Pourquoi ? Pour que ces dernières soutiennent les différents aménagements de mobilité routière et ferroviaire en Haute-Loire.

Le sort des Barraques à l'Assemblée nationale

Il a d’abord interrogé la Ministre sur le contournement du village des Baraques (commune de Cussac- sur-Loire), dont la traversée est "extrêmement dangereuse", d'après ses termes. Alors qu’à la suite de l’une des interventions de Jean-Pierre Vigier, le Ministère avait programmé une enveloppe de 300 000 euros de crédits en 2021 afin d'actualiser les études précédemment réalisées et de disposer d'estimations fiables, le député a rappelé "qu’il est nécessaire aujourd'hui de savoir exactement quand le début des travaux, tant attendus par la population, pourra intervenir".

Une histoire de train

Le député a également interrogé la Ministre sur les infrastructures ferroviaires qui sont essentielles afin de proposer aux voyageurs d'autres choix de mobilités, et notamment 2 lignes qui nécessitent un engagement fort et sans réserve de l’État : la ligne des Cévennes, et la section Saint- Georges-d’Aurac / Le Puy-en-Velay.

"Alors que la Région Auvergne-Rhône-Alpes est fortement intervenue afin d’éviter la suspension de la ligne, pour la première, et d’assurer la pérennité de la seconde en finançant des travaux urgents, j'ai souligné qu’il est aujourd’hui indispensable d’élaborer une trajectoire de long-terme, qui nécessite un engagement constant et important de l’État", ajoute en ce sens Jean-Pierre Vigier

"Le développement des infrastructures de mobilité, routières et ferroviaires, est particulièrement important"

La Ministre a répondu que la poursuite de l’engagement de l’État a vocation à être négociée dans le cadre de l’élaboration du volet mobilités 2023-2027 du CPER Auvergne-Rhône-Alpes.

Le député a alors rappelé que la Région Auvergne-Rhône-Alpes a été particulièrement impliquée. "Le développement des infrastructures de mobilité, routières et ferroviaires, est particulièrement important pour désenclaver nos territoires ruraux, comme la Haute-Loire", insiste-t-il.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

ph

mar 13/12/2022 - 16:15

Désenclaver ! Le seul  mot  qui traverse l'esprit des adeptes de la vitesse depuis les années 60

Reste qu'en effet le rail n'est pas ce qu'il devrait être .

po

mar 13/12/2022 - 16:07

Le meme , MR VIGIER augmente les TER de 8% . La plus forte hausse de FRANCE .

Il  demande de prendre le train mais favorise à plein la route ( autocar à 1€) .

 

ch

mar 13/12/2022 - 10:54

Le député a raison. Il faudrait qu’il en convainque le président de région qui fait beaucoup pour les poids lourds et très peu pour le rail.

mi

mar 13/12/2022 - 09:46

Pour une cohérence routière , il faudrait raccorder la 2x2 voies RN88 sur A 75 à St Flour puis tirer sur Aurillac pour la désenclaver !!!!!

ma

mar 13/12/2022 - 08:59

les baraques peuvent dormir tranquilles c'est pas pour demain