Infirmier-e-s et aide-soignant-e-s : des métiers qui ont la cote

Par Laetitia Dubois dim 23/01/2022 - 17:00 , Mise à jour le 23/01/2022 à 17:00

De nombreuses candidates et quelques candidats se sont pressés ce samedi 22 janvier aux portes grandes ouvertes du centre de Formation IFAS/IFSI du Puy en Velay. "Les formations d'infirmiers sont les plus demandées sur parcoursup", indiquait Pierre Morin, le directeur du Centre. Rencontres avec ces jeunes et moins jeunes "qui en veulent" que la crise sanitaire n'a pas fait reculer, bien au contraire.

La motivation était palpable dès le hall d'entrée du centre de Formation d'Emile Roux du Puy-en-Velay ce samedi 22 janvier 2022. Parfois seuls ou accompagnés de leurs parents et surtout de leur mère, les candidats potentiels se succèdent. "Nous nous attendons à accueillir du monde, d'autant que nous n'avions pas pu faire de portes ouvertes en présentiel l'an dernier compte-tenu des restrictions dues au contexte sanitaire", indique Pierre Morin. Deux formations distinctes mais complémentaires sont dispensées : pour devenir infirmier-e mais également aide-soignant-e, "qui, pour beaucoup, peut être un tremplin et une première approche du monde professionnel du soin". Il faut souligner que l'IFSI, c'est 400 étudiants répartis sur ces deux formations.

"95% de nos étudiants ont été diplômés en juillet 2021 et tous avaient un contrat de travail le jour de leurs résultats". Pierre Morin, Directeur de l'IFSI

Portes ouvertes de l'IFSI 22 janvier 2022
Pierre Morin, Directeur de l'IFSI Photo par Laetitia Dubois

Plusieurs portes d'entrée pour le cursus infirmier

Pour intégrer le cursus infirmier, il y a l'inscription sur parcoursup et/ou sur concours. Pour y avoir accès, il faut posséder le Bac (toutes sections) ou pour les candidats relevant de la formation professionnelle continue, le concours consiste en une épreuve écrite d'une heure, composée de sous-épreuves en rédaction et calculs simples, puis d'entretiens portant sur l'expérience professionnelle du candidat. La formation dure trois années avec des évaluations à chaque fin de semestre. Chaque étudiant bénéficie d'un suivi personnalisé. "L'objectif est de les rendre autonomes et responsables grâce notamment à l'alternance entre les cours théoriques et les stages". Les principales matières enseignées sont l'anatomie et la physiologie, le droit, la psychologie, la pharmacologie, les pathologies, les techniques infirmières... "95% de nos étudiants ont été diplômés en juillet 2021 et tous avaient un contrat de travail le jour de leurs résultats".

Historique de l'IFSI du Puy

1947 : ouverture de l'IFSI à la clinique Bon Secours
1971 : l'IFSI s'installe dans les locaux de l'hôpital Emile Roux
1976 : Construction du bâtiment actuel
2007 : 1ère tranche des travaux de rénovation
2009 : Lors du dernier changement de programme, rattachement à l'Université de Clermont-Ferrand
2015 : 2ème tranche des travaux de rénovation de l'IFSI
2018 : Rénovation des abords de l'IFSI

Un cursus aide-soignant complet

"En 2021, nous avions eu 221 candidats pour 103 places". Pour devenir aide-soignant, pas de condition de diplômes mais certains métiers donnent lieu à des dispenses de formation et/ou des équivalences pour certains modules : "C'est une filière en tension, tous les diplômés ont un travail, très souvent géographiquement proche du Puy en Velay". La formation proposée se déroule en alternance : 22 semaines au centre de formation et 22 autres en stage, de septembre à juillet sur la base de 35 heures par semaines. "La spécificité de cette formation est qu'elle se passe en grande partie directement dans le milieu professionnel avec 4 périodes de stage : 3 de 5 semaines et un dernier de 7 semaines".

Lana, accompagnée de sa mère Photo par Laetitia Dubois

"Je connais déjà le milieu et malgré la pandémie, je veux progresser", Alexandre, 34 ans, agent de soins à l'EHPAD de Beaulieu.

Des jeunes et moins jeunes motivés par ces métiers de l'accompagnement et du soin

Lana, 18 ans, actuellement en Terminale ST2S, est venue en savoir plus sur ce métier qu'elle aimerait faire : "En troisième, je voulais devenir architecte, mais les années ont passé et maintenant, je souhaite me diriger vers un métier qui me donne du sens ; ma soeur aînée est infirmière libérale, je vais faire un stage avec elle, comme ça, je saurai mieux en quoi il consiste". Un public en grande majorité féminin s'est déplacé aux portes ouvertes : "Nous avons moins de 15% de garçons et les chiffres n'augmentent pas", indique Pierre Morin. Nous avons quand même pu croiser Mathieu, 17 ans : "J'aime les relations sociales, ma tante est sage-femme et j'aimerais voir mon avenir dans le soin à la personne" ou encore Alexandre, 34 ans, agent de soin actuellement en EHPAD à Beaulieu : "Je connais déjà le milieu et malgré la pandémie, je veux progresser".

Salomé, 17 ans, et sa maman Photo par Laetitia Dubois

Salomé, 17 ans, également accompagnée de sa mère, elle-même assistante sociale : "Je sais que je souhaite être infirmière, comme ma grand-mère qui était en réa pneumo à Clermont-Ferrand, mais je ne sais pas encore si je préfère l'hôpital ou le libéral, dans tous les cas, j'ai envie de relationnel avec le patient".

"J'ai toujours voulu aider les gens et j'aimerais être infirmière dans l'humanitaire", Samia 17 ans, actuellement en Terminale ST2S au Lycée Simone Weil

A la tête d'une équipe de 18 formateurs, Pierre Morin conclut : "Les inscriptions pour le concours d'aide-soignant se clôturent au 10 juin, pour ceux qui n'auraient pas de place au cursus infirmier, ça leur laisse le temps de s'y inscrire, c'est parfois une première approche qui permet de découvrir le milieu et qui n'empêche pas des évolutions possibles".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire