Incendie à Massot : gros dégâts mais grande résilience

Par Nicolas Defay ven 09/09/2022 - 15:30 , Mise à jour le 09/09/2022 à 15:30

De l’extérieur, le sinistre ne semble pas vraiment important. À l’intérieur, c’est le chaos. L’incendie qui a embrasé la toiture du gymnase ponot dimanche 4 septembre prive clubs et associations de leurs activités à peine la rentrée commencée. Mais une remarquable solidarité entre les acteurs concernés s’est aussitôt mise en place.

Une toiture crevée laissant passer la lumière du jour au travers. Des barres métalliques qui pendent, en équilibre précaire, tenues par des enchevêtrement de fils électriques. Des poutres en bois dévorées, amputées par endroits, leurs restes de charbon étalés par terre. Sur le sol, des dizaines de panneaux tombés du plafond recouvrent le parquet au milieu des flaques et de l’isolation imbibée d’eau.

« Il y a vraiment eu de sérieux dégâts »

L’incendie du dimanche 4 septembre a profondément endommagé le gymnase du Stade Massot, un bâtiment construit dans les années 1960. « Le plafond, la toiture, la charpente, le chauffage, l’installation électrique…,il y a vraiment eu de sérieux dégâts », se désole Guy Chouvet du Service des sports à la mairie du Puy-en-Velay.

Il précise : « C’est surtout la salle multi sports qui a été touchée, là où évoluaient notamment les joueurs de handball et de basket. On ne peut pas savoir quand nous pourrons l’ouvrir à nouveau mais je ne pense pas avant au moins un an ».

Des pans d'isolation trempent dans l'eau de pluie.
Des pans d'isolation trempent dans l'eau de pluie. Photo par Nicolas Defay

Escalade, gym et dojo moins impactés

Pour les autre espaces attenants à savoir le mur d’escalade et la salle de gymnastique, seule une odeur de brûlé persiste mais aucune destruction n’a été constatée. D’après Guy Chouvet, le public pourra de nouveau y avoir accès vers la mi-octobre. « Concernant le Dojo, il subit quelques infiltrations mais rien de bien grave, assure-t-il. Il n’y a pas de danger. Nous sommes en train de l’équiper d’une bâche et son ouverture suivra celle de l’escalade et de la salle de gym ».

Le gymnase avait été rénové en 2021 et 2022

Pour revenir au gymnase multi sports, la municipalité ponote, les clubs et les associations sont d’autant plus peinés par cet incendie car il détruit en plus toutes les rénovations terminées récemment.

« Le parquet avait été entièrement refait à la Toussaint, la peinture des murs en avril, le plafond au mois de juillet, détaille Stéphane Granet, Directeur général des services de l’Agglo du Puy. Sans parler des sièges des tribunes. La facture avoisinait les 150 000 euros au total. En plus de la toiture à reconstruire et des panneaux photovoltaïques à changer, il faudra refaire tout ce que nous avions effectué précédemment ».

« Oui, nous éprouvons beaucoup de peine. Des milliers d’élèves et sportifs sont passés par ce gymnase durant ses 60 ans d’existence. Il est une fierté de la ville. Mais soyez certains que nous allons tout reconstruire ! » Guy Chouvet

« De ce sinistre s’est développée une solidarité très forte »

Si le coût des travaux est encore impossible à déterminer tout autant que le temps qu’ils vont prendre, les élus, assos, clubs et sportifs n’ont pas attendu pour trouver des solutions. En moins d’une semaine, les utilisateurs du gymnase ont vu d’innombrables mains se tendre pour qu’ils puissent continuer leurs activités. « Le jour de l’incendie, des présidents d’associations sont venus pour constater les dommages et voir comment aider, partage Guy Chouvet. De ce sinistre s’est développée une solidarité très forte et très rapide ».

Photo par Nicolas Defay

Mutualisation des lieux et des équipements

Pour les scolaires, ils se rabattront dans les gymnases Marcel Pagnol, de la Roche Arnaud, du Palais des Sports et de Guitard. « En parallèle, les enseignants ont décidé de s’adapter en accordant plus de temps aux sports en extérieur comme la course à pied ou les disciplines de l’athlétisme », livre Guy Chouvet.

Côté clubs de la ville, c’est une entraide entre les associations qui prime. « Le gymnase de Massot est beaucoup utilisé par le HOPC (Handball) et l’ASM Basket. Le HOPC partage ses activités avec le club de Chadrac. La présidente chadracoise a proposé de lui ouvrir ses portes en grand le temps que le gymnase soit de nouveau réhabilité. Ils se rendront aussi à Guitard, Marcel Pagnol et le gymnase de Roche-Arnaud ».

Pour l’ASM Basket, ils se dirigeront à Roche Arnaud et dans le gymnase d’Espaly. L’association MontPlaisir Sport Santé est invitée à la salle Coluche du Val-Vert. Le local où se pratique la Savate au Stade Massot partagera ses 195 m² avec les activités d’autres associations du bassin ponot.

Coupure générale des toitures photovoltaïques

Par précaution, les bâtiments de la Ville du Puy disposant de panneaux photovoltaïques ont été mis à l’arrêt comme celui du gymnase de Massot. « Nous avons décidé cela le temps que les experts comprennent la cause de l’incendie, intervient Stéphane Granet. Nous pensons que c’est une surchauffe localisée des panneaux mais nous voulons en être certain avant de remettre en marche les dispositifs sur les six toitures. »

Le Centre technique municipal de Taulhac, l’école Michelet, l’école du Val-Vert, le gymnase de Guitard, le boulodrome de Vals et le site du Compagnon à Taulhac sont ainsi concernés par cette coupure. « L’électricité produite par les panneaux était exclusivement destinée à la revente, souligne Stéphane Granet. Leur arrêt n’a donc aucune incidence sur les besoins en électricité des structures mentionnées ».

Elus, Président d'assos et de clubs, ensemble pour faire face.
Elus, Président d'assos et de clubs, ensemble pour faire face. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire