Hyper-centre piéton et maison de santé : le programme de Laurent Johanny dévoilé

ven 14/03/2014 - 13:50 , Mise à jour le 26/11/2020 à 18:34

Premier à annoncer sa candidature, à présenter sa liste et donc à dévoiler l'intégralité de son programme ce jeudi : Laurent Johanny ne veut pas perdre de temps dans cette campagne. En préambule, il a précisé que ce programme avait été établi avec "les remontées faites par la population ponote lors de toutes les rencontres citoyennes".
Avec les questions de la vie quotidiene comme étendard (logement, santé, éducation, services publics), il a tenu à préciser qu'il ne voulait pas "vendre du rêve mais de la cohérence pour les six prochaines années".
Laurent Johanny décline quelques axes de sa campagne autour de l'attractivité de la ville : fiscalité, culture et emplois sont au menu. Ecouter. {{audio1}}

Une Maison de santé construite en concertation
Premier candidat à lancer l'idée sur la place publique, le jeune socialiste a insisté : il veut créer une maison de santé boulevard de la République. Catherine Granier-Chevassus, conseillère municipale sortante, colistière et chirurgienne de profession a pris le relais dans un de ses domaines de compétence : "ce n'est pas un projet clef en main, elle doit être construite avec les professionnels et les patients car ce sont aux professionnels sur place de passer le flambeau et de s'organiser, les jeunes médecins ne veulent plus être isolés, ils veulent travailler en équipe". L'accessibilité des cabinets a également été pointée du doigt, "elle doit être revue au Puy".
Concernant les aînés, la liste "Le Puy en Avant" souhaite promouvoir la solidarité et le lien intergénérationnel grâce aux maisons de quartiers, mais aussi en proposant aux aînés d'intervenir durant les activités périscolaires, un moyen de "valoriser leurs compétences". La liste s'engage enfin à "garantir des tarifs accessibles à tous en maison de retraite tout en permettant un accueil de qualité".

----La réforme des rythmes scolaires est "une chance à saisir" pour les colistiers, qui souhaitent un financement municipal (qui serait de 50 à 100 euros par enfant), car "l'éducation doit être une priorité". Ils entendent s'appuyer sur le tissu associatif pour les activités périscolaires et jugent "l'enjeu social très important en donnant accès à tous à la culture comme au sport".-----Rénover des écoles publiques et "saisir la chance" des ryhtmes scolaires
A l'autre bout de l'échelle des âges, la jeunesse demeure une priorité de la liste de gauche, qui souhaite investir dans les écoles publiques, considérant qu'elles sont "les grandes oubliées des dernières années". Rénover l'îlot Jeanne d'Arc et l'école Michelet rentrent donc dans ce cadre et à propos de cette dernière, le candidat déplore : "il faut arrêter les rustines, elle est dans un état lamentable et souffre d'importants problèmes énergétiques". Cette nouvelle école favoriserait l'accueil des enfants dès deux ans avec la mise en place d'un pôle petite enfance.
Autres engagements dans l'éducation : élargir les horaires d'accueil des enfants à l'école, ouvrir des places en crèche pour tous les enfants, quelle que soit la situation familiale, mais aussi un plan numérique qui consiste à équiper, en trois ans, les écoles d'outils performants (réseaux, tableaux, vidéoprojecteurs). Enfin, Laurent Johanny souhaite instaurer progressivement des produits bio, locaux et issus du commerce équitable dans les crèches, cantines et restaurants municipaux.

Sport et tissu associatif
Concernant les associations, la liste "Le Puy en Avant" souhaite davantage les soutenir en leur confiant l'organisation de grands événements, tel que le grand Trail, jusqu'alors réservé à prestataire privé lyonnais. La Maison de la citoyenneté doit également être rénovée en "développant son dynamisme et en soutenant toutes ses initiatives favorisant le vivre-ensemble". Pour le sport, Laurent Johanny souhaite "renforcer l'office des sports qui fixera les priorités". La rénovation du mur d'escalade de Massot en ferait partie, pas le stade.
L'ensemble sportif de Roche-Arnaud est également visé, notamment la rénovation du gymnase et la construction d'un pôle cycliste et d'une piste d'athlétisme sur les plateaux délaissés depuis 2008, "afin de mettre un terme à la spéculation immobilière". Pour la vie de quartiers, "il faut investir dans l'humain pour assurer les missions". Les quartiers de Taulhac et du Val-Vert seraient restaurés "après avoir été délaissés ces dernières années". Des espaces verts et arborés, avec des jardins partagés, sont aussi envisagés.

Agglo : crématorium et pépinière d'entreprises
Cette élection municipale aura un intérêt intercommunal puisque 12 conseillers communautaires (sur les 48) seront issus du conseil municipal du Puy. La liste de gauche entend "construire un proejt collectif cohérent", jugeant que la ville chef-lieu "assume encore trop de charges de centralité", citant par exemple les infrastructures du stade Massot, utilisées par tous mais financées par les Ponots. Laurent Johanny s'engage formellement à réaliser un "équipement attendu depuis plus de 30 ans : un crématorium sous gestion publique".
Le candidat souhaite aussi créer une pépinière d'entreprises dans le domaine des nouvelles technologies sur la ZAC du Pensionnat et soutenir l'industrie locale à travers un pôle de compétitivité, un moyen selon lui "de garder nos jeunes au Puy pour qu'ils créent leurs entreprises ici et pas à Lyon ou Paris".

Un hper-centre piéton au Puy
Un des grands projets avancé ce jeudi soir devant la presse concerne la piétonnisation de l'hyper-centre commerçant "dans un cadre plus agréable, plus accessible et plus sûr". Ce secteur sétendrait de la zone Pannessac/Théron/Porte-Aiguière/St-Gilles. Les colistiers assurent avoir rencontré bon nombre de commerçants "prêts à franchir le pas", avec l'idée de "valoriser une galerie marchande à ciel ouvert".
Laurent Johanny explique que la piétonnisation de l'hypercentre de ville du Puy pourrait revivifier l'activité économique et rappelle que ce projet sera élaboré en concertation avec habitants et commerçants. Ecouter. {{audio2}}

Où peut-on faire des économies ?
Concernant les finances publiques, Laurent Johanny a tenu à rappeler que la maire socialiste Arlette Arnaud-Landau avait hérité d'une dette de 34 millions d'euros à son arrivée en 2001 : "la baisse de la dette a donc été trois fois plus importante sous la mandature socialiste que lors de la dernière mandature, Laurent Wauquiez semble l'oublier mais il ne s'intéressait peut être guère au Puy avant 2008". Dans le même registre, le candidat socialiste a dénoncé : "les impôts ont augmenté entre 2008 et 2013, contrairement aux annonces faites par le maire sortant, chacun peut le vérifier en consultant son propre avis d'imposition".
Dans le champ des recettes, il souhaite limiter les délégations de services au secteur privé, pour "permettre à la commune d'encaisser directement les recettes liées aux investissements publics". Il entend aussi transférer d'autres charges à l'agglo "en respectant la démocratie locale", précise-t-il et le candidat s'engage enfin à rendre les comptes de la ville lisibles : "la transparence des comptes oblige à l'efficacité de la dépense", souligne-t-il. Le candidat considère que le plan d'isolation permettra de réaliser d'importantes économies à court terme et que les grands inverstissements structurants s'inscriront dans les six prochaines années, que ce soit pour la maison de santé ou l'école Michelet. Ecouter. {{audio3}}

Redonner "ses lettres de noblesse" au théâtre et autre projet pour Quincieu
La liste "Le Puy en Avant" propose de réhabiliter le théâtre pour "lui redonner ses lettres de noblesse et qu'il ne soit plus une coquille vide : il doit vivre au quotidien". Une direction artistique pourrait être installée et un café-concert ouvert, tout en favorisant les résidences d'artsites.
Pas convaincu par le projet Quincieu (lire), il propose de transformer l'ancienne piscine "en salle modeste dédiée aux musqiues actuelles, en concertation avec le Conseil général". Rappelons que l'arrêté préfectoral n'autorise pas la présence de plus de 500 personnes en même temps sur le site, qui se trouve en zone inondable.

Redevance incitative et brigade nocturne de la police municipale
Laurent Johanny a enfin tenu à saluer la réalisation de l'aménagement des rives de la Borne, en proposant d'en faire autant pour les rives du Dolaizon, afin de créer une liaison piétonne et cyclable de Vals à Brives. Il propose également de densifier l'offre de transport en commun et de coordonner les feux tricolores. Quant à la gestion des déchets, il reconnaît être favorable à la redevance incitative, "c'est un sujet sensible, il faut y aller doucement et en concertation, mais il faut y aller".
Reste enfin le domaine de la sécurité, où il propose de créer une brigade nocturne de la police municipale pour éviter tous les problèmes qui peuvent émailler les soirées arrosées, comme récemment les repas de classe. Pour lui, la vidéosurveillance peut être une partie de la solution, mais en aucun cas suffisant.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire