Haute-Loire : pour trier davantage, des composteurs collectifs mis en place

sam 22/02/2014 - 18:11 , Mise à jour le 26/11/2020 à 18:34

Dans le cadre de sa démarche RSE (Responsabilité sociale environnementale), le Foyer Vellave, en lien avec la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, prévoit d’installer des composteurs collectifs sur plusieurs site, pour recevoir les déchets organiques des locataires et de réemployer les feuilles mortes produites. Ce samedi 22 février, le premier composteur était installé en pied d’immeuble à la résidence des Ecrins, au Puy. L’idée : réduire les déchets produits par les foyers et les revaloriser en créant de l’engrais.

Réduire de 7% mes déchets produits
La communauté d’agglomération du Puy s’est engagée, dans le cadre d’un programme de prévention des déchets en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), a réduire de 7% la quantité des déchets produits d’ici 2016 - un engagement qui fait écho à l’arrivée du centre de tri ALTRIOM au mois d’avril prochain. L’année 2013 a notamment permis d’amorcer des projets sur le gaspillage alimentaire, la réduction des déchets toxiques et celle des papiers. Mais l’un des axes majeurs du programme est la réduction des déchets fermentescibles grâce au compostage.

Créer un engrais naturel
L’intérêt de la mise en place d’un tel procédé ? Proposer, aux habitants qui le souhaitent, de déposer leurs déchets fermentescibles dans le composteur prévu à cette occasion pour obtenir, à terme, un engrais naturel : le composte. L’exemple de la résidence des Ecrins est encore plus pertinent : à quelques centimètres du composteur collectif s’étalent plusieurs jardins entretenus par les habitants. L’engrais y sera donc directement utilisé sur les plantes vertes qui y poussent. Pour l’instant, ce composteur concerne six foyers. Les services de la collectivité sont allés à la rencontre de chaque usager - en plus de fournir le matériel - pour leur expliquer le principe et aujourd’hui, un foyer sur deux utilise cet outil. Même s’il ne concerne que peu de foyers, ce projet demeure une expérience, un test qui permet aux différents intervenants d’expliquer leur approche.

Pour poursuivre l’expérience, des composteurs du même genre pourraient également être installés à Vals-près-Le-Puy, à Brioude et à Monistrol-sur-Loire. 200 à 300 logements supplémentaires pourraient être équipés au courant de l’année 2014.

A.L. 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire