Haute-Loire : les propriétaires payent en moyenne 14,97 % plus cher

jeu 20/10/2016 - 17:54 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Comme chaque année, les taxes foncières sont à payer dernier délai ce mois d'octobre. Bonne ou mauvaise surprise ? Plutôt mauvaise de manière générale sur la Haute-Loire. En moyenne, la facture augmente de + 14,97 % hors taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), contre + 14,70 au niveau national.
Des communes qui baissent leur part
Entre 2010 et 2015, certaines communes et intercommunalités ont fait le choix, non seulement le choix de ne pas augmenter leur taux de taxe foncière, mais de le diminuer. Seulement deux communes sont concernées. Il s’agit de Solignac-sur-Loire et de Lubilhac. La première passe d’un taux de 20,24 % en 2010 à celui de 18,50 % en 2015. La commune d’une centaine d’habitants, Lubilhac est, elle passé de 14,02 % à 9,16 % en cinq ans.

Le taux départemental fixé à 21,90 %
D’autres villes et villages n’ont pas touché au taux depuis plusieurs années. Sur les cinq dernières années, 75 communes (sur 260 en Haute-Loire) sont concernées. La taxe foncière globale n’augmente « qu’ » à cause de la hausse de la partie départementale. Celle-ci était de 18,65 % en 2010 contre 21,90 en 2015. Parmi les villes concernées, on peut y retrouver Cayres, Chomelix ou encore le Puy-en-Velay (conformément aux promesses faites lors de conseils municipaux).

Grâce à l'infographie ci-dessous, comparez les taux communaux entre 2010 et 2015 commune par commune.

Des hausses globales pouvant frôler les 80 %
À cela s’ajoute la TEOM puisque c’est bien cela que les propriétaires occupants paient. Et là… Tout est chamboulé. Lubilhac par exemple, malgré une baisse de la part communale et intercommunale, se retrouve 3e dans le classement des taxes foncières totales (taxe foncière + TEOM) qui ont le plus augmenté en 5 ans : + 38,26 %. Mais il y a pire. Salettes et Alleyrac accusent respectivement des hausses de 74,15 et 78,08 %.

Les villes qui s’en sortent le mieux sont : Solignac-sur-Loire (+ 6,96 %), Valprivas (+ 9,25 %), Le Puy-en-Velay (+ 9,54 %). Viennent ensuite Montfaucon, Monistrol-sur-Loire et Dunières.

L’Union nationale des propriétaires immobiliers dénonce une véritable « prise en otage » et un « matraquage fiscale ».

Toutes les données sont disponbles ici, commune par commune.

Emma Jouve

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire