Haute-Loire : combien de communes fixées dès le premier tour ?

ven 21/03/2014 - 18:49 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Selon nos estimations, au moins 47 communes devraient connaître la composition de leurs prochains conseils municipaux dès ce dimanche 23 mars au soir. Mais la liste pourrait s'allonger et même doubler selon les cas de figure...

Les 47 communes de plus de 1 000 habitants présentant moins de trois listes
Les communes de plus de 1 000 habitants ne présentant pas plus de deux listes devraient être fixées sur leur sort dès le premier tour. En effet, seules alternatives pour qu'un deuxième tour ait lieu : qu'il y ait exactement le même nombre de voix entre les candidats (pour les communes en présentant deux) ou qu'un candidat mobilise moins de 25 % des électeurs inscrits. Ainsi, les 47 communes de plus de 1 000 habitants concernées ne devraient connaître qu'un tour.
>> Ces 47 communes sont : Aiguilhe, Arsac, Bains, Bas-en-Basset, Beauzac, Blavozy, Bournoncle-St-Pierre, Chadrac, le Chambon-sur-Lignon, Coubon, Cussac-sur-Loire, Dunières, Espaly, Fontannes, Grazac, Lantriac, Lapte, Laussonne, Lempdes-sur-Alagnon, le Mazet-St-Voy, Mazyrat d'Allier, Le Monastier-sur-Gazeille, Montfaucon-en-Velay, Polignac, Retournac, Riotord, Rosières, St-Ferréol d'Auroure, Ste-Florine, St-Germain-Laprade, St-Julien-Chapteuil, St-Just-Malmont, St-Pal-de-Chalencon, St-Pierre-Eynac, St-Romain-Lachalm, Ste-Sigolène, Sanssac, Saugues, la Séauve-sur-Semène, Solignac, Tence, Vals-près-le-Puy, Vergongheon, Vieille-Brioude, Les Villettes, Vorey et Yssingeaux.

Les 12 communes de plus de 1 000 habitants avec plus de deux listes
Pour les communes de plus de 1 000 habitants où plus de deux candidats sont présents (12 communes concernées en Haute-Loire, essentiellement les plus grandes du département), si l'un d'eux obtient la majorité absolue des suffrages exprimés et 25 % des électeurs inscrits, il est élu dès le premier tour.
A priori seule la commune du Puy pourrait ainsi éviter un second tour, Laurent Waquiez étant peut être pressenti pour l'emporter dès ce dimanche soir compte-tenu de son envergure nationale.
>> Ces 12 communes sont : Aurec-sur-Loire, Brioude, Brives-Charensac, Craponne-sur-Arzon, Langeac, Monistrol-sur-Loire, Pont-Salomon, Le Puy-en-Velay, Saint-Didier-en-Velay, Saint-Maurice-de-Lignon, Saint-Pal-de-Mons et Saint-Paulien.

----Les services de la préfecture nous ont affirmé qu'il fallait seulement une participation de 25 % pour être élu... Un doute subsiste toutefois puisque, malgré le changement de scrutin, la notion de majorité absolue n'a pas changé dans le code électoral : l'article L-253 stipule qu'il faut un nombre de suffrages égal au quart de celui des électeurs inscrits (et non pas qu'un quart des électeurs aillent voter) ainsi que la majorité des suffrages exprimés pour être élu.-----Pour les 201 communes de moins de 1 000 habitants
Pour les communes de moins de 1 000 habitants, l'équation est plus complexe et les pronostics se révèlent alors très périlleux... Pour être élu dès le premier tour, le candidat doit remplir deux conditions cumulatives : obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et qu'au moins le quart des suffrages des électeurs inscrits aillent voter (les votes blancs sont comptabilisés). Cette dernière information est sujette à débat (voir encadré).
Une cinquantaine de communes de moins de 1 000 habitants disposent du même nombre de candidats que de postes à pourvoir (par exemple à Freycenet-la-Tour) : il faut donc simplement 25 % de participation pour que l'élection soit bouclée dès le premier tour... En théorie seulement car le panachage est possible : on peut barrer des noms et même en ajouter (si le candidat est officiellement inscrit), et les électeurs ne sont pas obligés de voter pour le nombre de postes mis en jeu. Pour toutes ces communes, une bonne partie des sièges devrait donc être pourvue dès ce dimanche mais pas l'intégralité (il y a souvent plus de candidats que de sièges à pourvoir). Difficile donc d'avancer une estimation sur le nombre de communes de moins de 1 000 habitants qui seront fixées dès le premier tour... En cas de deuxième tour, la majorité relative suffit pour être élu. En cas d'égalité des suffrages, le plus âgé des candidats est élu.
>> Retrouvez ici les candidatures déposées dans ces 201 communes

Comment sont répartis les sièges ?
Pour les communes de plus de 1 000 habitants, l'élection est donc acquise au premier tour si une liste receuille la majorité des suffrages exprimés. Dans ce cas, la liste reçoit la moitié des sièges à pourvoir. L'autre moitié est répartie à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés, y compris celle arrivée en tête.
En cas d'absence de liste victorieuse au premier tour, un second tour est autorisé pour les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés. Les listes ayant obtenu entre 5 et 10 % sont autorisées à fusionner avec les listes qui se maintiennent. La liste qui arrive en tête au second tour bénéficie d'une prime majoritaire de 50% et se voit ainsi attribuer d'office la moitié des sièges (arrondi à l'entier supérieur si nécessaire) du conseil municipal. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés, y compris celle arrivée en tête.

Un exemple pour illustrer
Par exemple, dans une commune qui a 29 conseillers municipaux et huit conseillers communautaires, la liste ayant obtenu le plus grand nombre de voix se verra attribuer 15 sièges de conseiller municipal (la moitié de 29 arrondi à l'entier supérieur) et quatre sièges de conseiller communautaire. Le reste des sièges est réparti à la proportionnelle.

----Seulement 66,5 % des Français ont participé au premier tour des dernières élections municipales, soit le taux le plus faible enregistré pour ces élections depuis 1959, qui demeurent l'une des plus suivies des français.-----Pourquoi voter dans ma commune s'il n'y a qu'une liste ?
Lorsqu'une seule liste est présente, l'issue du scrutin ne fait guère de doutes. Alors pourquoi aller voter ? Nous avons posé la question à Michel Roussel, maire sortant d'Aiguilhe et (seul) candidat à sa réélection : "c'est très important pour nous", répond-il d'emblée, "il faut une importante participation et un soutien de poids pour avoir de la légitimité dans nos actions futures".
Autrement dit, l'intérêt d'aller voter s'il n'y a qu'une liste est simple : si vous êtes en accord avec le candidat, vous renforcez sa légitimité, si vous êtes en désaccord, vous n'aviez qu'à vous présenter ! En effet, vous ne pouvez pas bloquer le scrutin mais simplement remettre en cause le candidat en votant blanc ou en vous abstenant (une participation inférieure à 25 % engendre forcément un second tour).

>> Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver toutes les infos pratiques du scrutin dans cet article.

 

Maxime Pitavy

  • Rappelons que tous les bureaux de vote de toutes les communes du département seront ouverts de 8h à 18h ce dimanche.
  • Les premiers résultats ne pourront être divulgés avant dimanche soir 20h, y compris sur les réseaux sociax, comme la loi l'impose.
  • Pour aller voter, vous devez vous munir d'une pièce d'identité, sauf pour les communes de moins de 1 000 habitants.
  • Le dépouillement, c'est à dire le comptage des votes, s'effectue une fois le bureau de vote fermé. Il est ouvert au public.
  • Retrouvez les premières estimations, communes par communes, dès 20h ce dimanche soir sur Zoomdici.fr et sur notre compte Twitter.

 

Zoomdici s'est associé à RCF Haute-Loire et Ymedia pour vous faire vivre cette campagne en proposant des sujets d'initiatives, des reportages vidéos et des débats, que vous pouvez retrouvez ci-dessous : 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire