Harcèlement scolaire : '''Comment je m'en suis sortie'''

mer 14/02/2018 - 15:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Vous aviez peut-être suivi, il y a un an, l’échange, par presse locale interposée, entre Audrey, une ancienne victime de harcèlement scolaire, et son ancien harceleur.
Dans leur collège du bassin du Puy-en-Velay, un garçon avait pris les cheveux frisés de la jeune fille comme prétexte pour en faire son souffre-douleur.
Emmenés par ce leader et un petit noyau dur autour de lui, les 300 élèves de l’établissement ont joué le jeu du harcèlement, de façon active ou passive (ne pas prendre partie pour ne pas être pris à partie) : des jets de mines d’effaceur dans la figure, des peaux de bananes, le cartable dans les toilettes, les freins de son scooter coupés... et ses cheveux incendiés.
A 33 ans aujourd’hui, Audrey est une jeune femme épanouie. Elle explique comment elle s’en est sortie.

L’ancienne victime aide donc aujourd’hui des personnes en situation de harcèlement, entre autres.

On l’appelait « La Caniche »
Audrey n’a pas eu d’adolescence. Ses quatre années de collèges n’ont été que brimades et solitude.
Pas dans un quartier « chaud » comme on dit, mais dans un petit collège rural du bassin du Puy.
C’était les années 1990. "Heureusement, il n’y avait pas encore les réseaux sociaux", souffle-t-elle.
Petit à petit, Audrey a réussi à s’en sortir. Elle s’est entourée de vrais amis, dans ses clubs de gym et de danse. Aujourd'hui, elle veut éviter aux nouvelles victimes de broyer du noir.

Une équipe de télé a filmé Audrey, sur une journée entière, pour rapporter son témoignage... et celui de son harceleur de l’époque.
Diffusion en prime time, ce mercredi 14 février 2018, sur TMC, dans « 90 minutes enquêtes », présenté par Carole Rousseau.

> Voir le replay en se connectant à MyTF1.fr

Annabel Walker

Présentation du documentaire de TMC :
"En France, 1,2 million d'enfants seraient victimes de harcèlement, soit un élève sur 10. Entre septembre 2016 et septembre 2017, trois suicides d'adolescents et une dizaine d'affaires ont fait les gros titres de la presse. Mais seule la moitié des victimes oseraient parler. A Chalon-sur-Saône, une équipe a suivi le combat d'un garçon de 12 ans et de sa maman. Juste remis d'une tentative de suicide après des mois de persécution, il a raconté son calvaire. Dans les Deux-Sèvres, une adolescente a été obligée de quitter l'école pour survivre. Pendant 4 ans, elle a subi les humiliations à répétition au collège, mais aussi sur les réseaux sociaux. Une enquête a été menée dans des collèges et lycées pour donner la parole aux proviseurs, aux surveillants et aux élèves. Mais aussi pour connaître les solutions proposées par l'éducation nationale."

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire