Grève régionale des cheminots ce mardi

Par A.Wa mar 30/11/2021 - 06:23 , Mise à jour le 01/12/2021 à 04:00

Les syndicats Cgt, Sud, Unsa et Cfdt s'associent pour une journée d'action ce mardi 30 novembre 2021 en Auvergne - Nivernais.

> Consulter les horaires modifiés des lignes TER en Auvergne Rhône-Alpes

Voici leur communiqué de presse commun :

"À l'appel des quatre organisations syndicales représentatives à la SNCF (CGT-UNSA-SUD-Rail-CFDT), un mouvement de grève perturbera le trafic ferroviaire en Auvergne-Nivernais le 30 novembre 2021.
Ce mouvement social est principalement motivé par la baisse continue des effectifs (plus de 200 emplois supprimés ces dernières années). La désorganisation de la production a, comme résultat, sur les trains TER et INTERCITÉS, un service aux usagers de plus en plus dégradé.
Conséquence des restructurations incessantes imposées par la direction SNCF qui applique les directives de Bercy sous couvert des Conseils régionaux AURA et BFC.
L’ensemble des cinq Sociétés Anonymes qui constituent le Groupe Public Unifié SNCF sont toutes impactées par des coupes sombres de personnel menées au pas de charge.
Les suppressions de postes sont particulièrement mal vécues dans des services déjà à la limite du point de rupture.
En Auvergne-Nivernais, bien que plébiscitée par la population pour ses déplacements, la SNCF souffre encore davantage qu'ailleurs. 
Les autorités publiques, qu'elles soient régionales, départementales ou même municipales, ne se manifestent que lorsqu'une ligne ferroviaire, une gare ou un guichet finit par fermer.
Peu concernés, ces conseils tournent la tête et ignorent les difficultés auxquelles les cheminots doivent faire face au quotidien pour réaliser une production de qualité. Le leitmotiv des directions régionales est l'équilibre financier à atteindre "quoi qu'il en coûte".
Nous dénonçons entre autres :
- Des plans de transport « adaptés » et « réduits » par manque d’effectif chaque semaine ;
- Des lignes non entretenues en temps et en heure qui imposent des baisses de vitesse, ou pire, des fermetures ;
- L’impossibilité pour les usagers de pouvoir acheter leur billet auprès d’un vendeur dans l’ensemble des gares de notre région. 
Le signal d’alarme, maintes et maintes fois tiré par l’ensemble des organisations syndicales, est preuve d'un réel problème d’entreprise et ignoré par l’ensemble des dirigeants dont la seule et unique préoccupation est le respect du carcan budgétaire. 
Perte de repère et de sens au travail, mépris de leur savoir-faire, déclassement social, bashing SNCF entretenu par des pseudo élites, voilà aujourd’hui le quotidien des cheminots qui sont, de plus, confrontés à un management de plus en plus agressif et vexatoire.
Que les "burns-out" du personnel atteignent des sommets inconnus jusqu'alors n'a rien de surprenant.
On soulignera aussi le fait qu'aucun cheminot n'a bénéficié de hausse de salaire, même symbolique, depuis maintenant sept ans.
Face à cette situation insoutenable et intolérable, le mouvement de grève du 30 novembre se veut un coup de semonce adressé à tous les décideurs, SNCF et politiques.
Sans annonces réelles, à même de redresser une situation d'ores et déjà catastrophique, l'Intersyndicale ne s'interdit pas la reconduction du mouvement à la suite de cette journée.
Les cheminots, aux côtés des usagers de notre région, demandent le maintien et le développement du service public ferroviaire pour désenclaver nos territoires !
"

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

ch

mar 30/11/2021 - 09:46

Me voilà rassuré : il y a bien 15 jours qu'il n'y avait pas eu de grève à la SNCF ! La CGT s'était endormie ? La voilà qui reprend son train-train  coutumier.

se

mar 30/11/2021 - 06:37

L : Aller c'est reparti pour une journée, les nantis ne pensent qu'à eux et vivement la vrai concurrence.