Grêle : ne pas réparer soi-même, au risque de graves accidents

Par A.Wa mer 13/07/2022 - 11:04 , Mise à jour le 13/07/2022 à 11:04

Suite à la grêle du 3 juillet 2022 dans le Meygal, plusieurs personnes ont été gravement blessées en voulant réparer les dégâts par elles-mêmes ou installer des bâches sur les toits. La préfecture souligne que ces accidents auraient pu être évités. Elle invite à faire appel à des professionnels, surtout que certaines toitures peuvent contenir de l’amiante, donc un risque de cancer.

> Le communiqué de la préfecture :

"Les intempéries qui ont touché le département de la Haute-Loire le 3 juillet dernier ont causé des dommages importants sur les bâtiments et notamment sur les toitures, dont certaines pouvaient être amiantées. Plusieurs accidents graves, qui auraient pu être évités, ont eu lieu suite à la mise en place en urgence de bâches de protection ou à des travaux de réparation. Pour vous, votre entourage et les travailleurs qui interviennent, des précautions s’imposent.

1- Eviter les risques de chutes depuis la toiture

Monter sur une toiture n’est jamais sans risque. Vous devez faire appel à du personnel qualifié et formé qui mettra en place avant son intervention des équipements de protection collective adaptés et requis par la réglementation. Les travaux sur toiture amiantée sont particulièrement dangereux car les plaques de fibrociment sont fragiles, a fortiori si elles sont endommagées. Il est d’autant plus nécessaire de ne pas chercher à réaliser les travaux soi-même, même en urgence, et de s’assurer que l’entreprise en charge des travaux se protègera contre le risque de chute.

2- Se protéger contre l’amiante

L’inhalation de poussières d’amiante peut provoquer des maladies graves (cancers…). Il est donc fortement déconseillé de manipuler soi-même les débris amiantés laissés par les intempéries. Si toutefois vous ramassez ces débris, évitez de les casser, humidifiez les débris avec un pulvérisateur (eau contenant du produit vaisselle) et protégez-vous (gants, combinaison jetable à capuche, demi-masque de type FFP3). Ces protections devront être emballées avec les débris dans des sacs étanches et très résistants marqués « Amiante ». Les sacs de débris amiantés ne doivent pas être évacués avec les ordures ménagères. Renseignez-vous auprès de votre déchetterie sur les conditions de prise en charge de ces déchets.

3- Les travaux de réparation

Au préalable, vous devez vérifier la présence d’amiante et faire identifier les matériaux concernés en faisant appel à un opérateur de repérage certifié avec mention qui vous fournira un rapport détaillé. Ce rapport devra être remis aux entreprises susceptibles d’intervenir. Si la présence d’amiante est confirmée, vous devrez faire appel à une entreprise spécialisée dans les travaux sur des matériaux amiantés, c’est-à-dire dont les salariés ont été formés de manière spécifique. Selon les travaux à exécuter, elle établira un plan de retrait ou un mode opératoire. En cas de sinistre imposant des réparations immédiates, vous pouvez choisir de ne pas vérifier la présence d’amiante. Vous devrez alors faire appel à une entreprise spécialisée dans les travaux sur matériaux amiantés.

Pour plus d’information : https://auvergne-rhone-alpes.dreets.gouv.fr/Risque-amiante "

Vous aimerez aussi