Gare au moustique tigre !

Par N.De mar 14/06/2022 - 06:00 , Mise à jour le 14/06/2022 à 06:00

Depuis 2012, il est officiellement présent dans 10 départements des 12 que compte la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'Allier et la Haute-Loire semblent être les deux territoires les mieux préservés de l'insecte volant. Toutefois, l'ARS met en place une surveillance générale renforcée dans l'ensemble de la zone AuRa.

Aedes albopictus, dit « moustique tigre », est originaire d’Asie du Sud-Est et se distingue par sa coloration contrastée noire et blanche. De très petite taille, il pique principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité au lever du jour et au crépuscule.

Ce moustique se développe dans des gites artificiels où stagne l’eau, comme les coupelles des pots de fleurs, les pneus usagés, les encombrants, les jeux d'enfants, les récupérateurs d’eau de pluie non hermétiques, les terrasses sur plots, les gouttières... Il n’a besoin que de petites quantités d’eau pour se développer.

Le moustique tigre est le vecteur potentiel des maladies de la dengue, du chikungunya et du Zika, dites « arboviroses ». Il ne transmet ces maladies que lorsqu’il est lui-même contaminé

Vigilance citoyenne demandée

La lutte contre le moustique se fait principalement dans votre jardin. Le moustique tigre vit dans un périmètre de 150 mètres autour des gites larvaires. Ainsi un moustique tigre qui pique une personne est majoritairement né dans la propriété de cette personne ou dans son voisinage. Il revient donc à chacun d’agir, en adoptant un comportement de gestes simples et peu contraignants.

Chacun doit participer à la lutte contre la prolifération de ce nuisible. Quand vous êtes chez vous, prenez le temps d’observer les insectes qui s’y trouvent en essayant de détecter les moustiques tigres, et mettez en œuvre les moyens permettant de limiter leur prolifération : videz les coupelles, nettoyez les gouttières, couvrez les réservoirs d’eau, empêchez la stagnation d’eau dans les piscines hors d’usage, etc.

En 2020 : 110 cas importés dont 105 cas de dengue et 2 cas de chikungunya

On note un nombre élevé de cas liés aux épidémies de dengue en cours à cette période dans les territoires ultra-marins français, notamment dans les Antilles Françaises, en Guyane et sur l’Ile de la Réunion. Aucun cas de contamination au niveau local, n’a été cependant mis en évidence dans la région. (Voir le bilan des arboviroses)

En 2021 : seuls 20 cas de dengue confirmés

Les restrictions de voyage et l’absence d’épidémie de dengue dans les territoires ultra-marins français expliquent cette baisse du nombre de cas. Les 20 cas de dengue signalés ont donné lieu à 29 investigations entomologiques à proximité des lieux fréquentés par ces cas et à la mise en œuvre de 3 traitements adulticides (destruction des moustiques adultes), et à la pose d’un réseau de pièges à adultes dans les départements de l’Ain, l’Isère, le Rhône et la Savoie. (Voir le bilan des arboviroses 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes)

Petite vidéo pour tout savoir sur ce tigre de moustique ▼

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire