Forcené de Beauzac : le procès renvoyé au 7 octobre

lun 06/09/2021 - 18:30 , Mise à jour le 06/09/2021 à 18:30

On l'appelait déjà "le forcené de Beauzac", cependant le Tribunal s'est estimé "pas assez éclairé sur la personnalité du prévenu".

Le 2 septembre dernier, l'agent des services techniques de Beauzac était interpellé près de son domicile par les gendarmes, en possession d'une arme de poing factice. L'interpellation avait été musclée et les gendarmes avaient retrouvé plusieurs armes dont une carabine 22LR et des munitions ainsi que quelques armes blanches au domicile du prévenu lors des perquisitions.

Le tribunal a estimé que la personnalité de l'homme d'une cinquantaine d'année était encore très "opaque".

Il a demandé un complément d'enquête psychiatrique et s'est prononcé pour le maintien en détention du prévenu, ceci "afin de prévenir un renouvellement d' infraction". Le tribunal a par ailleurs estimé que le retour à la liberté de l'accusé était pour l'instant "problématique" eu égard à sa vie privée. Réouverture des débats le 7 octobre prochain donc, après une expertise psychiatrique complète.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés