Tous

Polignac

Foot/CdF : le Velay FC jusqu'au bout du suspense face à Cournon

dim 08/10/2017 - 22:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

>>>>> Écouter le son en fin d'article

C’est au bout du suspense, ce dimanche 8 octobre 2017, que les joueurs de Velay FC sont venus à bout de leurs adversaires du jour (4-3), en Coupe de France, se qualifiant pour le sixième tour de l’épreuve.
Nous sommes à la 91ème minute, Cournon d'Auvergne joue à dix depuis la 50ème et un nouvel éclair de génie de Saturne, 20 ans (qui est arrivé récemment au Velay FC, en provenance de Sarcelles), vient sceller le sort d’un match qui sentait les prolongations.

L’abnégation était vellave
Nouvel éclair, car c’est « juste » le troisième but, de sa part dans ce match. S’il n’est pas encore très au point, collectivement, l’attaquant fait la joie de son entraîneur pour ses qualités de finisseur : « c’est lui déjà qui avait fait basculer le match pour nous à Issoire ! ».
Mais, pour reprendre la chronologie depuis le début, la rencontre n’a pas été une partie de plaisir, même si les Vellaves avaient ouvert le score au quart d’heure de jeu. Ils ont été rejoints, quelques minutes plus tard, par des Auvergnats désireux de montrer qui est le patron. Ceux-ci ont même pris l’avantage (1-2, 26ème).
Néanmoins l’abnégation a plus semblé être du côté de l’entente locale : ses joueurs reviennent au score juste avant la mi-temps (2-2).

Cournon finit à 10
Au retour des vestiaires, Cournon muscle quelque peu ses interventions. Ce qui a certaines conséquences, comme celle de finir à 10, suite au deuxième carton jaune d’un de ses latéraux (50ème).
Toutefois, cela n’empêche pas l’attaque visiteuse de s’exprimer sans aucun frein et de reprendre l’avantage à l’heure de jeu (2-3).
Et c'est là que le Néo-Vellave Saturne va signer son deuxième éclair de génie (une belle frappe enroulée du gauche), quelques instants plus tard (3-3, 64ème), but qui permet à son équipe de recoller au score. D’accord, dans une demi-heure, l’attaquant offrira la qualification à son club et au public venu en nombre encourager les siens : après avoir dribblé le gardien, Saturne n’aura plus qu’à pousser le ballon dans les cages vides. Mais entre temps, les minutes auront été longues, et nul ne sait laquelle des deux équipes aurait alors été la plus prompte à signer pour les prolongations.

Le coach Michaël Pierzak évoque la victoire sur Cournon

J.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire