Foire-Expo du Puy : l’Espace des savoir-faire gourmands fait recette

ven 26/05/2017 - 21:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

La brochette de fin gras du Mézenc… Alléchant même si nous sommes à ce moment charnière de l’après-midi où les grands se demandent si, comme les petits, ils ont « le droit de goûter ? »
« Mais oui tu peux juste goûter » leur glisse à l’oreille le petit diablotin qui connaît les subtilités de la langue (et pas seulement en gelée) de Molière et qui se faufile parmi le public de l’Espace des savoir-faire gourmands de la Foire-Expo.
Une dame d’un âge très honorable lit la recette et surveille la découpe de la viande : « oui les recettes de grand-mère sont très bonnes certes, admet Claudette (Le Puy), mais j’apprends encore aussi beaucoup de la cuisine actuelle.»

Le boeuf a pris le Makis !
La recette préparée par André Chatelard (Saint-Bonnet le Froid) a diffusé ses parfums qui ont attiré les hypersensibles des papilles et tout le monde scrute les faits et gestes du chef, auquel donne la main son confrère des Toques d’Auvergne, Gilles Roux (restaurant La Tour, Dunières).
Celui-ci aggravera d'ailleurs ensuite le cas des plus coupables, avec son Makis de bœuf de fin gras du Mézenc.
Ce fin gras est décidément la star de la boucherie locale, et ce n’est pas Roselyne (54 ans, Freycenet-Lacuche), éleveur présente sur l’Espace des savoir-faire gourmands, qui dira le contraire : « sans compter les commandes que nous recevons de Paris ou Clermont, beaucoup de visiteurs extérieurs au département connaissent le fin gras.»

Une quetion de cuisson
Parmi les visiteurs qui n’en loupe pas une miette, l’engouement est facile à vérifier. Isabelle et Jean-Luc (38 et 48 ans, Chambéry) sont des « passionnés de cuisine, nous allons bien observer la préparation et peut-être déguster, même s’il fait chaud, confie Monsieur. « On aime bien cuisiner tous les deux, mais aussi les bonnes tables », ajoute Madame… Et de partir tous deux dans un semblant de querelle complice où chacun se dévalorise forcément au profit de l’autre.
Au moment du verdict, autant demander à des gens qui sont de la partie et c’est le cas de Nicolas (Le Puy, 33 ans) qui cuisine pour une collectivité locale : « j’ai pris la recette, j’ai bien regardé, il y a du boulot, mais on a rien sans rien. C’est très bon, la sauce est relevée juste ce qu’il faut, mais tout est dans la cuisson de la viande.»

«Escapade aux Cîmes»
Et la borne interactive de Zoomdici, à proximité, trouve une popularité supplémentaire avec tous ces épicuriens là autour… Il faut dire qu’il s’agit de jouer pour remporter une « Escapade aux Cîmes » pour deux personnes : un repas gastronomique, une nuit d'hôtel et un accès au spa à l'Auberge des Cîmes, chez Régis et Jacques Marcon à Saint-Bonnet-Le-Froid.
Et si après ça nos tourtereaux ont encore faim, l’Espace des savoir-faire gourmands leur apprendra que le Velay et la Région Auvergne-Rhône-Alpes renferment suffisamment de trésors culinaires pour les rassasier.

J.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire