Européennes : mode d'emploi

mer 21/05/2014 - 17:16 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Le Parlement européen disposera de 751 députés au lendemain des prochaines élections, élus pour cinq ans. Parmi les pays ayant le plus grand nombre de députés (en raison de leur poids démographique), on retrouve l’Allemagne, qui disposera de 96 sièges, la France est en seconde position, disposant de 74 sièges, puis viennent l’Italie et le Royaume-Uni, qui partagent la troisième position avec 73 sièges chacun.
Vient ensuite l'Espagne, avec 54 sièges. Pour les plus petits pays, Malte, Chypre, le Luxembourg et l’Estonie, ils ont six députés chacun.

----La France élit 74 eurodéputés dans huit grandes régions: 15 députés européens en Ile-de-France, 13 pour le Sud-Est, 10 dans le Nord-Ouest, 10 pour le Sud-Ouest, 9 dans l'Ouest (9 sièges), 9 dans l'Est, 5 pour le Centre et 3 pour l'Outre-mer (3 sièges).-----La circonscription Massif Central-Centre, la moins dotée en eurodéputés
En France, la loi du 11 avril 2003 a modifié le mode de scrutin européen. Il s’organise désormais au sein de huit circonscriptions interrégionales (voir encadré) et non plus au sein d’une seule circonscription nationale. Les sièges à pourvoir sont répartis entre les huit circonscriptions proportionnellement à leur population.
L'Auvergne est regroupée avec le Centre et le Limousin, c'est la circonscription (hors Outre-mer, qui n'en compte que trois) totalisant le moins d'eurodéputés, avec cinq sièges à pourvoir.


>> Retrouvez les 25 listes candidates dans notre circonscription en cliquant ici

Comment sont-ils élus ?
En 2009, dans notre circonscription, trois sièges étaient revenus à la majorité présidentielle de l'époque (alors UMP), un siège pour le Parti socialiste et un siège pour Europe Ecologie. Rappelons que les députés français sont élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour. Chaque liste est composée d'une alternance de candidats des deux sexes. Le nombre de candidats sur chaque liste est égal au double du nombre de sièges à pourvoir dans la circonscription. Les électeurs choisissent donc une liste sur laquelle ils ne peuvent rayer aucun nom, ni changer l’ordre.
----Où et quand aller voter ? Les horaires de fermeture des bureaux de vote peuvent varier d'une commune à l'autre, mais la majorité fermeront à 18h. En revanche, tous ouvrent dès 8h ce dimanche. Pour voter, il faut être majeur et inscrits sur les listes électorales, il suffit ensuite de se rendre en mairie.-----Par exemple, si, dans une circonscription offrant trois sièges, une liste recueille 66% des suffrages et une autre 33%, la première liste obtiendra deux sièges et l'autre un. Chaque liste répartira ses sièges en fonction de l'ordre des candidats sur la liste (la tête de liste d'abord, puis le deuxième sur la liste, etc.). Les listes ayant recueilli moins de 5% des voix ne sont pas admises à la répartition des sièges.

Environ 6 200 euros net pour un eurodéputé
Il y avait 35 % de femmes au Parlement européen lors de la dernière mandature. La moyenne d'âge est d'environ 50 ans. Quant au salaire, il est le même pour tous depuis 2009 (pris sur le budget de l'UE) : environ 6 200 euros net par mois.
L'eurodéputé touche 4 300 euros pour ses frais de secrétariat et 304 euros par jour pour ses frais de jour de présence au Parlement. Leurs assistants sont payés directement par le Parlement européen, avec une enveloppe plafonnée à 21 000 euros, soit environ deux emplois.

Sept groupes européens
Les députés européens élus ne se rassemblent pas par nationalités mais par famille politique, à l'instar d'une assemblée nationale classique. Les règles européennes imposent un nombre minimal de 25 eurodéputés, issus d'au moins sept Etats membres, pour obtenir le statut de groupe politique. A la clef, des subventions, des bureaux et une plus grande influence dans les travaux des différentes commissions parlementaires.
Durant la législature 2009-2014, 13 partis européens étaient réunis en sept groupes et 33 députés appartenant aux non-inscrits (qui ne peuvent pas ou ne veulent pas adhérer à un groupe) : le groupe du Parti populaire européen (PPE), l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (S&D), le groupe Alliance des démocrates et libéraux pour l’Europe (ADLE), le groupe des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE), le groupe des Conservateurs et des réformateurs européens (ECR), le groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL), le groupe Europe de la liberté et de la démocratie (EFD). L'extrême droite aspire à en créer un huitième autour du Front national français et du Parti du peuple néerlandais, avec les europhobes et les eurosceptiques.

Petit rappel de l'action européenne en Haute-Loire
De nombreux fonds sont versés par l'Europe pour renforcer l'attractivité des territoires et améliorer la qualité de vie des européens, que ce soit par le FEDER, le FSE, le FEAGA, le FEADER ou encore le Leader.
Entre 2007 et 2012, 302 millions d'euros ont été alloués à l'Auvergne, dont 166 millions pour la Haute-Loire (tous fonds confondus).

Exemples de projets financés par l'Europe :
* le FEDER : construction de bâtiment pour des établissements d ’enseignement supérieur, maison de santé pluridisciplinaire, installation de chaufferie-bois, couverture des zones blanches en téléphonie mobile etc.
* le FSE : accompagnement des bénéficiaires du RSA, les chantiers d’insertion, accompagnement - formation à la reprise / transmission d'entreprise etc.
* le FEADER : création de pôle médical, le marché européen des produits locaux, création d’une voie-verte, aide à l’installation de jeunes agriculteurs, voyage d’étude sur la coopération etc.
* Comenius : partenariats scolaires européens de collèges, lycées et écoles du département (Yssingeaux, St Julien Chapteuil, Monistrol sur Loire, Vals Près le Puy…)
* Leonardo : mobilité des jeunes apprentis et accueils d’étudiants européens (Bains, Yssingeaux)
* Jeunesse en action : accueil de jeunes en service volontaire européen, organisation d’échanges de jeunes, de séminaire (Brioude, Puy en Velay)
* Interreg : Loci Iacobi.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire