"Ensemble pour notre région" dévoile sa liste avec Cécile Cukierman

Par AP jeu 27/05/2021 - 07:00 , Mise à jour le 27/05/2021 à 07:00

Soutenu par Génération climat, Le Parti Communiste Français, La France Insoumise et Ensemble en Haute-Loire, "Ensemble pour notre région" dévoile ses propositions, via le chef de file de la France Insoumise et la cheffe de file du Parti Communiste pour la liste régionale, le tandem Guy Richard et Chloé Alibert (PCF)

La liste (visages dans le sens de la lecture) : Frédéric Petiot (PCF), Michelle Chaumet (PCF), Xavier Bousset (PCF), Chloé Alibert (PCF), Eliane Meret (LFI), Jullian Carrié (LFI), Nicole Riou (LFI) et Guy Richard (LFI) 

"De nouveaux visages et de nouveaux horizons pour une nouvelle Région AURA, qui se veulent acteurs de la Lutte contre toutes les discriminations et garantir l’égalité des droits pour chacune et chacun. (L’argent) doit être investi pour sécuriser l’emploi, la formation et la création de richesses sur le territoire. Nous travaillons à construire un projet de développement économique  en prenant en compte l’avis des habitants face aux enjeux humains, écologiques, sanilaires et sociaux."

Voici le lien de présentation des candidats altiligériens.          

Aménagement du territoire (mobilité, transports, rails, vélo, navettes):     

"Nous savons que les futurs modes de transport devront faire preuve de sobriété énergétique. Le train et autres moyens de transport propres en sont un bel exemple. Il est important de maintenir ce bien commun dans notre région et la Haute-Loire se doit de préserver ce bien commun utile pour le transport de fret et de voyageurs. Les lignes Le Puy-en-Velay / Firminy, Le Puy-en-Velay / Clermont-Ferrand via St Georges d’Aurac et via Langeac ont besoin de plus de 130 Millions d’euros pour leurs postes d’aiguillages et la signalisation de plus de 50 ans !  

Dans le Langeadois et le Brivadois 85 % des salariés soit 60 000 habitants sont dans l’obligation d’utiliser leur voiture. Renforcer ce moyen de transport par l’augmentation de la fréquence des trains sera un atout tant pour les habitants que pour le tourisme. Le développement du rail est d’ores et déjà une évidence comme réponse aux défis climatiques, sociaux et économiques à venir. La ligne Firminy-Dunières fermée en 1991 à tout son intérêt aujourd’hui. Les lignes non exploitées doivent être remises en service, les démographes voient les prémices de mouvement de population activent des centres villes vers les campagnes c’est déjà une réalité aux USA, ces mouvements doivent être accompagnés par des structures adaptées et économiques en fonds et en impacts environnementales un kilomètre de voies ferrée coûte 1 million d’euros, une route 2X2 voies coûte 4 millions d’euros."

Agriculture

"Avec presque 50% de Surface Agricole Utile la Haute-Loire peut fournir une alimentation saine et locale à sa population. Aussi, pour fournir à la population une alimentation saine de proximité, il est nécessaire d’encourager et soutenir les formations et les installations en maraîchage. Organiser et soutenir la distribution des aliments dans un premier temps en alimentant les restaurations collectives, en ouvrant des marchés accessibles à tous les producteurs, permettre aux plus démunis d’accéder à une alimentation de qualité. Faciliter l’accès aux surfaces agricoles aux maraîchers."        

Industrie

"Plus de 20% des salariés sont employés au sein de l’industrie, un taux supérieur à la moyenne régionale. Il est important de conserver cet avantage pour la bonne santé économique de notre département. Développer l’industrie de façon cohérente et respectueuse de l’environnement, offrir une offre locative de qualité pour les salariés, en encourageant un habitat de Haute Qualité Environnementale, un environnement agréable par un suivi des services publics, écoles, commerces de proximité, santé, transports."           

Développement économique

"Notre Haute-Loire est dotée d’une industrie de qualité, tant alimentaire que technologique. Le secteur du bois est en forte progression, une matière première renouvelable et durable. Un cadre exceptionnel de part la qualité de vie et les paysages offerts. Un patrimoine écologique et culturel apprécié par les touristes. Autant de leviers que notre région doit prioriser par un plan de développement cohérent et ambitieux en lien avec les habitants et le respect de l’environnement."         

Formation professionnelle

"Renforcer, et accompagner avec des subventions régionales tous les acteurs de la formation professionnelle dans tous les domaines : du numérique à l’industrie en passant par les services à la personne, le commerce, l’agriculture, l’artisanat ou l’art. Il est indispensable d’avoir une formation de qualité, adaptée aux besoins locaux et individuels sans oublier les emplois qui devront répondre aux besoins des défis à venir : gestion de l’eau, valorisation des déchets, proximité des services, transports."       

Environnement

"Dans un contexte où les enjeux environnementaux, et notamment la pollution de l’air, de l’eau du sol, deviennent de plus en plus apparents aux yeux des habitants de la région et des travailleurs, ce plan revêt une importance cruciale pour l’avenir de notre territoire.   

Ce plan est ambitieux, tant en concernant l’état des lieux sur la région, où les différences de pratiques, de chiffrages, de méthodologie de gestion des déchets entre les différents territoires de notre région sont considérables, qu’en ce qui concerne les objectifs de réduction.  

Les déchets issus des activités économiques représentent la grande majorité des 33 millions de tonnes de déchets de la région, dont 22 millions pour les seuls déchets de chantier.  

La réduction à la source des déchets devrait être une priorité de notre département, alors qu’actuellement il repose essentiellement sur l’amélioration de la collecte et du tri.  

Pour être utile et efficace, nous devons inciter à une coresponsabilité entre les différents acteurs : le producteur, le consommateur et la collectivité en charge du service de gestion des déchets. La prévention, le recyclage et la valorisation ne peuvent se développer que grâce à une synergie forte entre ces trois acteurs. Nous sommes favorables au développement d’une économie circulaire. Et ce afin de réutiliser au maximum les sous-produits de chaque catégorie, de chaque processus de production ou de consommation pour réintégrer ces derniers et éviter leur dégradation en déchets."  

Promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes

"Nous lutterons contre les violences faites aux femmes et contre les stéréotypes sexistes en mettant un budget spécifique et en misant sur de la prévention en lien avec les associations.   En mettant en place une organisation interne qui permettra de favoriser l’accès des femmes aux emplois et aux fonctions traditionnellement réservés aux hommes.       

En agissant en amont : au moment où les individus réalisent des choix décisifs pour leur orientation avec des     interventions de sensibilisation réalisées au cours de la scolarité pour   réduire significativement la prévalence des stéréotypes associés aux femmes et incitent les jeunes filles à poursuivre des carrières scientifiques.     Dans le milieu professionnel, pour rétablir l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut concevoir des politiques publiques visant à réduire les aléas de carrière (ex : se mettre en lien avec le département pour une augmentation des places en crèches) et mettre en place des mesures de compensation aux entreprises pour les inciter à embaucher davantage de femmes.    

Nous veillerons à nous assurer que les financements régionaux servent autant les femmes que les hommes.     Un partenariat entre associations spécialisées et structures culturelles, sportives, éducatives, universitaires sera établi. Nous nous assurerons de la mise à disposition gratuite des protections menstruelles dans les lycées et les établissements d'enseignement supérieur."    

Transparence politique   

  •  "Démocratiser la vie associative en stoppant la logique de soumission des associations aux critères du marché : nous demandons plus de transparence sur l’attribution des subventions et une décision motivée par écrit (ainsi acceptation ou refus motivé).   

• Nous exigeons également que les commissions thématiques soient publiques et retransmises en direct et disponibles par visionnage en différé. Pour l'instant seules les assemblées plénières sont retransmises.   Nous exigeons la mise en place de commissions thématiques dont les travaux sont rendus publics.   

• Nos élu.es s'engagent à rendre compte de leur mandat au moins une fois par an."   

Démocratie participative :    

• "Mettre en place des comités d’ usager.es pour les services publics comme par exemple les comités de ligne pour les TER avec les  usager.es , les syndicats et les  élu.es  des collectivités.   

• Organiser une consultation citoyenne sur tout nouveau projet de grande infrastructure et grand projet régional via   un référendum à l'initiative de la Région.  

 • Organiser un débat citoyen sur les modèles de production et de consommation.   

• Mise en place d'un dispositif de saisie directe du Conseil Régional par les citoyens pouvant déboucher sur   un référendum local d’initiative citoyenne   (RIC régional). Nous nous engageons à mettre à l'ordre du jour du Conseil Régional tout sujet ayant fait l'objet d'une pétition qui aura obtenu 10 000 signatures (via une plateforme mise en place par la Région).   

• Évaluation citoyenne du respect des engagements.   

• Organiser un contrôle citoyen pour l'évaluation des comptes administratifs de la Région.   

• Intégrer plus de citoyen.nes et  usager.es aux instances de concertation régionales, notamment dans la préparation des différents schémas régionaux.   

• Renforcer le pouvoir et l'implication du Conseil économique social et environnemental (CESER)."     

Pour plus d'informations :

Xavier Bousset (PC) : "Né dans le puy de Dôme au pied de volcan et vie en Haute Loire depuis plus de 20 ans, salarié à la SNCF. Elu à la commune de Lempdes sur Allagnon , maire Adj. Elu au CSE (Comité Social et Economique) à SNCF Réseau ZP Sud Est Secrétaire général CGT Cheminot(e)s Haute-Loire et membre du Secteur fédéral Auvergne-Nivernais  Parti Communiste." 

Frédéric Petiot  (PC) 30 ans - Monistrol-sur-Loire : "Mon engagement dans cette campagne régionale est de mettre l'humain au cœur de notre projet, d'avoir un projet écologique concret, de lutter contre les inégalités sociales et de redonner un service public de qualité à notre population. La liste « ensemble pour notre région avec Cécile CUKIERMAN » est la liste pour la justice sociale, la justice écologique."

Michelle Chaumet  (PC) : "Engagée au parti communiste, porteuse des valeurs sociales anticapitalistes et écologiques. Elue d'opposition au Puy en Velay depuis 2020, Puis très impliquée à titre syndical pour la défense des travailleurs, je les accompagne comme conseillère du salarié pour faire respecter leurs droits. Administratrice de la CAF Haute Loire et très attachée à la sécurité sociale socle d'équité pour tous."

Guy Richard (La France insoumise) 54 ans. "Originaire d’Antibes, il vient en vacances dans le Livradois. Sensibilisé à l’écologie par son père, il adhère en 1979 à Greenpeace. Il complète ses études de commerce par une formation agricole et aujourd’hui il a un projet de recyclerie locale diversifiée.)."                

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire