Enquête de circulation : des ralentissements sur la RN88

mar 18/09/2018 - 11:58 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

Des ralentissements ont affecté la RN88 ce mardi 18 septembre 2018 au matin. Des petits groupes de 4 ou 5 personnes arrêtaient les véhicules, au milieu de la chaussée, à la sortie Est du Puy-en-Velay. C’était le cas notamment au rond-point de Lachamp, direction Le Puy, et à l’entrée du Pertuis en venant d’Yssingeaux. Il s’agit d’une enquête publique de circulation. Déjà depuis quelques semaines des câbles de comptage sont posés au sol.

L'enquête est menée par la Région car elle a obtenu une délégation de l'Etat sur cette portion de route nationale. En effet, dans son budget primitif 2018, la Région Auvergne Rhône-Alpes listait les "grands projets routiers d'intérêt national". Pour la Haute Loire, la Région précise qu'elle "a souhaité contribuer directement à la réalisation de certaines opérations routières structurantes, en assurant la maîtrise d’ouvrage de deux opérations sur la RN88, que l’Etat a accepté de lui déléguer : le doublement de la déviation d’Yssingeaux et l’aménagement à 2 x 2 voies de la section Le Pertuis – Saint-Hostien. En 2018, la Région lancera l’important marché de maîtrise d’œuvre de ces deux opérations."

Pourquoi est-ce la Région qui gère ?
Lors de l'inauguration du contournement du Puy-en-Velay, le 13 juillet dernier, la ministre des transports Elisabeth Borne et le président de Région Laurent Wauquiez étaient revenus sur cette délégation de maitrise d'ouvrage.
"En gros, elle me demande de faire à sa place ce que l'État ne fait plus", avait raillé Laurent Wauquiez car sur les 150 millions d'euros que nécessitent ces travaux, l'État n'en subventionnera "que" 17 millions d'euros.
"Le Conseil régional souhaite accélérer", avait répondu la ministre, "nous sommes d'accord pour lui permettre mais notre responsabilité, c'est de répondre au mieux, avec un souci d'équité, aux besoins des territoires au rythme permis par les ressources". Elle estimait donc qu'il faut remettre à plat la politique d'investissement et assure qu'elle s'y emploie depuis un an et qu'elle a trouvé "des milliards de projets promis et non financés, qu'on avait cachés sous le tapis".

- Photo d'illustration archives -

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire