Energie : des aides qui rassurent les petites entreprises

mar 17/01/2023 - 17:00 , Mise à jour le 17/01/2023 à 17:00

Depuis le début du mois janvier 2023, de nombreux dispositifs ont été mis en place par l'Etat pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises. De nombreuses aides que beaucoup de chefs d'entreprises peinent à comprendre. Explications.

"On veut simplifier les démarches administratives", explique Antoine Planquette, secrétaire général de la préfecture de Haute-Loire. Pas toujours facile lorsqu'on est à la tête d'une entreprise de petite taille d'aller chercher de l'aide ou de comprendre de quel dispositif on peut bénéficier. Alors que la crise énergétique frappe de plein fouet, bon nombre de secteurs, l'Etat a déployé différentes aides. 

Un conseiller départemental de "sortie de crise" 

Conseiller sortie de crise. Un emploi créé après la COVID-19 pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises en difficulté. Bruno Nicoli est celui du département de la Haute-Loire. Il travaille en étroite collaboration avec les services de la préfecture mais aussi les chambres consulaires. "Je suis facilitateur. Je suis en quelque sorte la porte d'entrée pour toutes les entreprises qui auraient des demandes d'aides à présenter, besoin d'informations pour la constitution des dossiers ou pour comprendre l'ensemble des dispositifs", détaille Bruno Nicoli, conseiller sortie de crise à la DDFIP de Haute-Loire. Le secrétaire général de la préfecture de Haute-Loire rappelle à tous les chefs d'entreprises de ne pas avoir de pudeur et d'oser demander de l'aide. "Le conseiller de crise est là pour ça. Il faut simplifier les démarches", ajoute-t-il.

"Chaque cas est particulier". B. Nicoli, conseiller sortie de crise de Haute-Loire

Comment contacter le conseiller sortie de crise ?

Par mail : codefi.ccsf43@dgfip.finances.gouv.fr

Par téléphone : 04 71 09 84 67

 

La démarche est simple, tout chef d'entreprise peut le contacter pour bénéficier de ses conseils. " Nous avons un premier échange téléphonique. Je lui demande de m'écrire un mail pour me détailler sa situation. Je procède à une expertise de la situation et lui apporte ensuite une réponse adaptée. Chaque cas est particulier", précise le spécialiste. En revanche, aucune durée n'est précisée quant à l'étude du dossier. " La constitution du dossier et la compréhension de celui-ci peuvent être rapides. En revanche, je ne suis pas maître du dossier. C'est la DDFIP du Var qui est en charge de le contrôler", poursuit le conseiller.  

 

Des aides qui rassurent les petites entreprises altiligériennes 

Guillaume Mallet compte faire au guichet d'aide pour le paiement de ses factures de gaz.
Guillaume Mallet compte faire au guichet d'aide pour le paiement de ses factures de gaz.
Guillaume Mallet compte faire appel au guichet d'aide pour le paiement de ses factures de gaz.

En 2022, Guillaume Mallet, propriétaire de la boulangerie Mallet à Espaly-Saint-Marcel depuis 2006 payait 17 000€ pour sa facture énergétique. Fin janvier, elle sera de plus de 58 000€." On ne peut pas se permettre de payer autant. Je vais faire appel à l'aide de l'Etat. Mais il faut aussi que nous investissions notamment dans nos locaux ou du matériel qui soit moins énergivore", raconte l'artisan.
Il a d'ores et déjà commencé à réaliser certains investissements. Des portes coulissantes ont été installées sur ses vitrines pour conserver le froid ou encore des lampes halogènes ont été remplacées par des LED. " Nous avons également un projet de panneaux photovoltaïques. Nous souhaiterions en installer sur le toit de l'établissement. Nous avons déposé un dossier auprès de l'architecte des bâtiments de France qui est en train d'étudier sa faisabilité", poursuit-il. En dépit de tout cela, ce boulanger compte également augmenter les tarifs à la vente. " On fait face à une crise. Le coût de l'énergie ça représente aujourd'hui environ 12% de notre chiffre d'affaires", déplore-t-il.
Aujourd'hui, la baguette est vendue au prix de 0,85 centimes, d'ici quelques jours elle augmentera de 10 centimes dans cette boutique. " On va essayer d'y aller à tâtons et analyser si comptablement on arrive à conserver de la trésorerie", détaille Guillaume Mallet. L'artisan reste toutefois optimiste.  

Quels dispositifs mis en place par l'Etat ? 

Depuis le début du mois de janvier 2023, l'Etat a déployé plusieurs dispositifs : 

  • le bouclier tarifaire : il permet de contenir à 4% la hausse des prix de l'électricité et à 15% à partir du 1er février 2023. Ce plafond permet d'éviter une augmentation de 120% des factures d'énergie des TPE.
  • Un prix de l'électricité limité à 280€/MWh en moyenne en 2023 pour les TPE qui ne bénéficient pas du tarif de vente règlementé. 
  • L'amortisseur électricité, entré en vigueur le 1er janvier 2023, vient protéger les entreprises ayant signé des contrats d'énergie plus élevés, avec un plafond d'aide unitaire renforcé. Ce plafond est défini par un indicateur présent sur les factures et devis appliqués par les fournisseurs d'énergie.
  • Le guichet d'aide au paiement des factures de gaz et d'électricité est une subvention versée par l'Etat à toutes les entreprises grandes consommatrices d'énergie afin d'éviter les arrêts de productions essentielles notamment. 

Pour détailler tous ces dispositifs, la Préfecture de Haute-Loire a réalisé une courte vidéo détaillée intitulée Vous aider dans la crise énergétique en 5' chrono !

Plusieurs institutions et organismes viennent en aide pour aiguiller et conseiller les chefs des petites et moyennes entreprises :

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

pa

mar 17/01/2023 - 18:56

C'est vraiment plus que nécessaire d'aider ces petits commerçants, d'autant plus que ce boulanger fait tout ce qui peut pour réduire sa consommation, en plus même si sa baguette passe à 95centimes c'est pas abusif contrairement à certaines grosses boulangeries qui pratiquent des augmentations abusives avec des baisses de qualité.