Encore un coup dur pour Madama

Par Nicolas Defay jeu 11/03/2021 - 17:50 , Mise à jour le 11/03/2021 à 17:50

Les parents de cœur de Madama Diawara ont fait appel au tribunal judiciaire de Lyon pour que le jeune garçon puisse sortir du CRA revenir en Haute-Loire. En vain.

"Nous sommes abattus mais nous ne sommes pas morts". Véronique de Marconnay et Eric Durupt confient leurs sentiments quant à la décision du tribunal judiciaire de Lyon, ce jeudi 11 mars, de laisser enfermer Madama Diawara dans le Centre de Rétention et Administratif (CRA) de Lyon. "Au cours de l'audience, nous étions confiants, partage Véronique de Marconnay. Mais nous sommes tombés des nues quand le juge des libertés a prononcé son maintien en détention. Madama était là, dans le tribunal. Nous avons simplement pu le voir mais nous n'avons pas été autorisés à lui parler." Le couple d'enseignants n'a pas non plus eu accès au dossier afin de comprendre le pourquoi de cette décision.

Nouvelle mobilisation pour Madama

Une manifestation est prévue samedi 13 mars à 10 heures devant la préfecture du Puy pour contester la décision d'expulsion de Madama Diawara.

"Il nous manque tellement"

"Lundi 15 mars, nous remontons à Lyon pour faire à nouveau appel de la décision qui a été prise aujourd'hui, livre Véronique de Marconnay. Et le lendemain, mardi 16 mars, nous irons au tribunal administratif de Lyon pour porter une requête qui conteste l'OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) décidée par le préfet de la Haute-Loire".

Entre deux souffles, elle ajoute : "Aujourd'hui, il y avait des gens du Puy qui avaient fait le trajet et d'autres de Lyon. Il s'étaient regroupés ensemble pour nous soutenir. Cela fait chaud au cœur de voir cette fraternité, cette humanité pour nous et pour notre Madama. Il nous manque tellement".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire