En voiture, Laurent Wauquiez "course" deux jeunes imprudents en scooter

sam 06/09/2014 - 19:35 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

« J'allais en voiture à l'Hôtel-Dieu, quand tout d'un coup un Vespa me dépasse comme un dingue », raconte le maire du Puy-en-Velay en évoquant la soirée de ce vendredi 5 septembre. Sur ce scooter, deux jeunes. Laurent Wauquiez explique les voir griller un feu rouge « à tout allure », manquant au passage de « renverser une personne âgée ». De là, il se met en tête de les intercepter.

"Tu te prends pour qui ?"
En tant qu'autorité de police municipale (article L. 2212-1 du code général des collectivités territoriales) et disposant du pouvoir de police, l'édile du Puy décide de les « courser en voiture ». Les deux jeunes s'arrêtent au niveau du bar de L'Aviation après avoir grillé un deuxième feu rouge, selon les dires du maire et ceux de plusieurs témoins. Laurent Wauquiez « se gare en travers de la route » et leur court après. « J'en ai attrapé un par le col, c'est devenu assez tendu. » Des clients du café, témoins de la scène, expliquent que le jeune, surpris d'être agrippé de la sorte, aurait été belliqueux dans un premier temps… avant de réaliser qu'il était face au maire. « Tu te rends compte de ce que tu fais ? Tu te prends pour qui ? », lui aurait alors crié Laurent Wauquiez.

Des travaux d'intérêt général ?
Après leur « avoir passé une gueulante », comme « un père qui engueule son fils » décrit même l'un des employés du café, le maire a convoqué les deux jeunes à se présenter à la mairie le lendemain matin. « Je les ai reçus à 9h, ils se sont excusés. J'avais récupéré leur téléphone portable. » L'édile ponot les a de nouveau convoqué avec leurs parents, lundi prochain. « S'il y a de la bonne volonté de leur part, on fera ça à l'amiable. Sinon je ferai un dépôt sur main courante. On ne peut pas laisser faire ce genre de chose, à force de rester passifs on laisse faire tout et n'importe quoi. » Il envisage de demander l'attribution des travaux d'intérêt général.

Ce samedi, en terrasse, les clients des cafés rient encore de l'étrange scène dont ils ont été témoins. En avril 2012, le maire du Puy s'était déjà servi de son droit de police : il avait aidé à attraper un voleur à l'étalage au Casino de la dentelle.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire