En trois jours, leur clip a fait près 9 000 vues sur You Tube

lun 20/05/2019 - 15:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Nathalie Collet est professeure de physique-chimie au lycée Léonard de Vinci de Monistrol-sur-Loire. Ce vendredi 17 mai 2019, elle a entendu sa voix sur You Tube, avec celles de ses collègues mobilisés contre la mise en œuvre de la réforme Blanquer à la rentrée prochaine. « Ce sont des élèves de 2nde et 1ère qui suivent le mouvement depuis le début qui ont mis des images sur notre enregistrement sonore », indique l’enseignante. La quinzaine de professeurs, qui avaient prêté leur voix à ce manifeste en chanson, avaient confié le fichier audio aux lycéens. Le résultat final leur a été dévoilé en même temps que les internautes vendredi. « On est agréablement surpris, confie Nathalie Collet, même si on chante pas terrible ! » La faute, peut-être, à l’absence de professeur de musique dans l’établissement monistrolien qui n’a pas d’option musique. En tout cas, la vidéo a le mérite de renouveler le genre dans le domaine de la contestation : près de 9 000 sur You Tube en trois jours.

« On avait commencé avec du classique, raconte Nathalie Collet : la grève, la rencontre avec l’inspecteur d’académie, des réunions publiques avec les parents d’élèves… et puis l’idée est venu de faire une chanson. » Sur l’air de « À nos souvenirs » du trio « Trois cafés gourmands » (attendu aux Nuits de St-Jacques au Puy en juillet), les professeurs qui ont pu être présents à l’enregistrement dénoncent ce qu’ils considèrent comme des inégalités territoriales pour les établissements ruraux. Ils réclament le maintien des maths dans le tronc commun, des options artistiques et des classes dédoublées. Ils défendent également le droit à l’erreur d’orientation pour des jeunes encore incertains.

> Lire aussi : Lycée : occupation évacuée, 120 personnes mobilisées (08/02/2019)

Si le message reste le même qu’aux débuts de la contestation (dès l’automne dernier avec des parents d'élèves qui ont fondé le groupe Facebook "Cobayes du bac 2021"), l’objectif a changé car la réforme est désormais entérinée. Elle s’appliquera à la rentrée quoi qu’il en soit. « Mais aujourd’hui on se retrouve face à un problème de faisabilité, explique Nathalie Collet, on est en train de réfléchir aux emplois du temps. Le rectorat nous demande d’aligner des classes pour les spécialités mais sans en avoir les moyens et à la va-vite. » Et de donner pour exemple la physique-chimie : impossible d’aligner trois classes alors que le lycée ne dispose que de deux salles de travaux pratiques. « Ce qu’on avait prévu est en train d’arriver, et c’est comme ça dans tous les établissements », déplore l’enseignante.

Quant aux suppressions de postes, pour l’instant au lycée Léonard de Vinci, aucun poste entier ne devrait être supprimé à la rentrée d’après Nathalie Collet, mais des heures seraient supprimées : « des enseignants vont devoir compléter leur service dans d’autres établissements, alors qu’en plus les effectifs de lycéens vont augmenter avec 25 nouveaux élèves prévus ».

Ce lundi 20 mai 2019, les professeurs du collège Le Monteil organisent une réunion d'information sur la réforme « L’école de la confiance » dans le primaire et secondaire. Rendez-vous est donné à 18 heures au Château des évêques de Monistrol. Les professeurs de Léonard de Vinci ont bien prévu de s’y rendre.

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire