Tous

Brioude

"En espérant ramener une médaille !"

mar 19/07/2016 - 18:31 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Mercredi dernier, la sélection tricolore de rugby féminin à 7 aux J.O. 2016 a été dévoilée par la fédération française de rugby. Parmi les 21 prétendantes au billet olympique, la Brivadoise Jessy Trémoulière est 13ème sur 14, en position de réserviste.
Celle qui a signé son premier contrat pro à Romagnat en juillet 2015 fait partie des plus jeunes joueuses sélectionnées. Si une joueuse a un an de moins qu'elle, la plupart parmi les 12 titulaires ont quatre ou cinq ans d'expérience en rugby à 7. Depuis son domicile familial brivadois, celle qui est aussi conseillère municipale de Bournoncle Saint-Pierre nous a accordé cette interview à la veille de son départ pour la Martinique, pour le dernier stage de préparation des Bleues. Nous lui avons demandé sa première réaction à l'annonce de la sélection et bien d'autres choses.

Jessy Trémoulière et ses co-équipières n'assisteront probablement pas à la cérémonie d'ouverture des J.O. car elles jouent le lendemain, le samedi 6 août, dès 11 heures.

Annabel Walker

Le calendrier aux J.O.
Du 6 au 11 août
Les tournois olympiques se tiendront durant la première semaine des Jeux Olympiques. Les femmes entreront les premières en compétition, dès le lendemain de la Cérémonie d’ouverture. Les deux épreuves se dérouleront sur trois jours, du 6 au 8 août 2016 pour les femmes, du 9 au 11 août pour les hommes.
Chaque équipe jouera deux matchs par jour, le premier entre 11h et 14h, le second entre 16h et 19h (les 6 et 7 août pour les filles, les 9 et 10 août pour les garçons). Pour les journées attribuant les médailles (8 et 11 août), on jouera entre 12h30 et 15h30 (demi-finales) puis entre 17h et 20h (finales et matchs de classement). Horaires exprimés en heure locale (+ 4h, heure française).

Le stade
On jouera au stade Deodoro, à l’ouest de Rio, dans un quartier relié au centre-ville par des lignes de train. La zone hébergera neuf sites de compétition et huit sports. Le stade de rugby est érigé sur un terrain de polo et a été construit pour les Jeux Panaméricains de 2007. Il peut accueillir un peu plus de 15.000 personnes. Durant la seconde semaine, on y disputera deux des cinq épreuves du Pentathlon moderne.

La formule
12 équipes qualifiées, 3 poules de 4
Le Tournoi se déroulera sur trois jours, ce qui est rare. Les équipes joueront des matchs très espacés (environ cinq heures entre deux matchs, le double du rythme traditionnel).
Douze équipes sont qualifiées, comme pour tous les sports collectifs. Elles seront réparties en quatre poules de trois.
Une victoire vaudra trois points, un match nul deux points et une défaite un point. Se qualifieront pour les quarts de finale, les deux premiers de chaque poule et les deux meilleurs troisièmes.
Les quarts de finale donneront lieu à un tableau final où chaque équipe sera classée de un à huit selon les critères suivants, par ordre prioritaire : classement dans les poules, point en compétition, différence de points, différence d’essais, plus grand nombre de points marqués, plus grand nombre d’essais.
Les deux tournois se termineront selon la formule de matchs éliminatoires, quarts de finales, demi-finales et finale, ainsi qu’un match pour la troisième place.

Le retour du rugby aux J.O. 92 ans après
Pour la première fois, à Rio, les Jeux Olympiques accueilleront le rugby à 7. C’est une vieille histoire qui remonte à 1900 lorsque le rugby à XV faisait son apparition officielle aux Jeux de Paris, sous l’influence du père fondateur des JO, Pierre De Coubertin. Féru de rugby, ce dernier arbitra même la première finale de championnat de France à XV, en 1892, à la périphérie de Paris, sur la pelouse de Bagatelle, qui vit la victoire du Racing sur le Stade Français (4-3). Et c’est l’équipe de France, guidée par Franz Reichel, qui conquit l’or aux Jeux de Paris en 1900.
Le rugby à XV fut encore olympique en 1908, 1920 et 1924, édition d’une finale houleuse entre Français et Américains, derniers vainqueurs en titre. Il fallut donc attendre le XXIe siècle et l’opiniâtreté de Bernard Lapasset, alors président de l’IRB, pour que la famille olympique invite à nouveau le rugby, dans son format à 7.

La fiche de Jessy Trémoulière
27/07/1992
1M80 – 73 KG
Postes à 7 : Pilier, ½ d’ouverture et ailière
Signature du contrat à 7 : juillet 2015
Profession : Titulaire d’un Bac pro agricole et un BEPA Horticole et travaille comme paysagiste
Club : Romagnat
Ancien club : AS Bonnefond (43)
----Ce mercredi 20 juillet, on apprend que la seconde réserviste, Christelle Le Duff, est blessée. En raison d’un délai d’indisponibilité trop long, elle est contrainte de déclarer forfait pour les J.O. Elle est remplacée en tant que réserviste par Lauriane Lissar (Bayonne), qui a rejoint le groupe France 7 Féminines pour le dernier stage de préparation olympique, en Martinique.-----Ta découverte du rugby à 7 :
"Avec Romagnat en début de saison, tous les clubs de Top 8 et Armelle Auclair faisaient une compétition à 7 et c’est là où j’ai découvert le 7. Au départ, j’avais de l’appréhension car je ne connaissais pas du tout la discipline. Je me demandais si j’allais tenir physiquement et techniquement, mais j’étais aussi contente de découvrir quelque chose de nouveau."
Ce qui te plait le plus dans le rugby à 7 :
"Les espaces qui nous libèrent pour faire plus d’actions."
Tes 3 mots pour définir l’ « Esprit Sevens » :
"Festivité – folie – fraternité"
Ton meilleur souvenir avec France 7 Féminines :
"Pour le moment, je n’ai passé que très peu de temps avec l’équipe (Jessy Trémoulière a signé en juillet 2015) mais le 1er stage de la saison à Aurillac, notamment une randonnée où j’ai été en quelque sorte « bizutée » par l’équipe est un très bon souvenir pour moi."
L’athlète olympique qui t’a le plus marqué :
"Usain Bolt de par son physique hors-norme et son aisance dans son sport et évidemment son palmarès."

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire