Emmanuel Macron vs Marine Le Pen pour le second tour

Par Nicolas Defay lun 11/04/2022 - 06:00 , Mise à jour le 11/04/2022 à 06:00

Comme annoncé dans les sondages depuis plusieurs semaines, le Président de la République sortant sera donc en lice contre Marine Le Pen, cheffe du Rassemblement National, pour le second tour de la présidentielle 2022. La réaction de quelques élus locaux et autres citoyens altiligériens devant ce résultat.

Carte interactive des deux candidats en tête en Haute-Loire en bas d'article.

La surprise n'est pas de taille. Emmanuel Macron, au terme de son premier mandat en tant que Président des Français sous la bannière de La République En Marche, accède à la seconde étape dans cette course à l'élection présidentielle 2022. Face à lui, il retrouvera Marine Le Pen du Rassemblement National, candidate qu'il avait déjà affrontée lors de la précédente élection en 2017.

"Je suis déçu, partage Christian, un électeur rencontré devant la préfecture. J'avais misé sur le fait qu'Eric Zemmour (Reconquête, Ndlr) et Marine Le Pen se neutralisent en accaparant chacun des voies de l'extrême droite et laissant ainsi la place à Mélenchon. Là, nous nous retrouvons de nouveau avec le même combat qu'il y a 5 ans. Et honnêtement, je ne pourrai choisir ni l'un ni l'autre. Je voterai blanc ou pas du tout".

"Pour ce qui est de la gauche sociale et écologique, d'énormes leçons sont à tirer de ces résultats. Toute entière, la gauche doit se réveiller et ne plus jouer pour ses petites personnes. Les grands partis ne représentent plus rien aujourd'hui. Ils peuvent mettre leur égo de côté. Ils ne représentent vraiment plus rien". Laurent Johanny

"C'est dramatique. Comme en 2002, à l'échelle de la France, nous revivons la même hécatombe"

Dans l'article précédent de Zoomdici, tous les résultats de chaque commune de la Haute-Loire sont mentionnés. Et force est de constater que rares sont les villes où Marine Le Pen n'arrive pas en tête. "C'est dramatique, résume Laurent Johanny, conseiller municipal du Puy-en-Velay (Génération.s). Comme en 2002, à l'échelle de la France, nous revivons la même hécatombe en se prenant ce résultat accablant en pleine face. Pour le département, la manière dont est menée la politique par la Région n'est, à mon sens, pas étrangère à ce score du Rassemblent national. Cette chape de plomb sur les communes imposée par un seul homme devient insupportablement lourde."

Il ajoute : "En ce qui concerne Le Puy-en-Velay, nous assistons un véritable séisme avec des cartes totalement rabattues. Je n'arrive pas à comprendre l'effondrement des Républicains par exemple".

"On peut y voir une petite sanction du bilan d'Emmanuel Macron plus que certains propos malheureux qu'il a tenus". Jean-Marie Peyron (Modem)

"Ce qui me surprend plus, c'est le score très élevé de Jean-Luc Mélenchon"

Jean-Marie Peyron du Modem 43 est également venu à la préfecture au Puy pour assister en direct aux résultats nationaux et départementaux. À la question de savoir comment Marine Le Pen a pu s'imposer aussi fortement dans le département, terre de Jacques Barrot, il répond : "Cette tendance de la disparition du vote centriste n'est pas nouvelle en Haute-Loire. On peut y voir une petite sanction du bilan d'Emmanuel Macron plus que certains propos malheureux qu'il a tenus. Par contre, ce qui me surprend plus, c'est le score très élevé de Jean-Luc Mélenchon."
Ce dernier, candidat de la France Insoumise, est le troisième choisi par les électeurs altiligériens et le premier au Puy-en-Velay.

"L'environnement n'a pas été du tout une priorité dans sa campagne. C'est également le président de la fracture sociale dont Le Puy en a bien payé les conséquences pendant les événements des Gilets Jaunes". Celline Gacon (EELV)

"Emmanuel Macron s'est illustré comme le président de l'inaction climatique"

"On ne va pas tout à fait recommencer comme en 2017 car, il y a 5 ans, nous ne connaissions pas vraiment Emmanuel Macron, s'exprime, dépitée par les résultats, Celline Gacon d'Europe Ecologie Les Verts Haute-Loire. Maintenant nous savons à qui nous avons à faire et ça me fait terriblement peur." Elle précise : "Emmanuel Macron s'est illustré comme le président de l'inaction climatique. L'environnement n'a pas été du tout une priorité dans sa campagne. C'est également le président de la fracture sociale dont Le Puy en a bien payé les conséquences pendant les événements des Gilets Jaunes".

Nous lui avons alors demandé si Marine Le Pen serait mieux sur le sujet de l'environnement que le président sortant. Sa réponse : "Non seulement, c'est pire mais en plus, la vision qu'a Marine Le Pen sur la démocratie est simplement catastrophique !"

"À travers son choix de placer à nouveau l’extrémisme au second tour de l’élection présidentielle, la France fait entendre, plus que jamais, sa souffrance". Mattéo Uggeri (LREM)

"Le score de Marine Le Pen en Haute-Loire est le résultat de l'enclavement de notre département"

Absents en préfecture, les représentants de La République En Marche (LREM) ont partagé un communiqué écrit par la main de Matteo Uggeri, plus jeune référent politique de France. Voici quelques passages du texte partagé par le politicien de 16 ans  et inscrit dans les JAM (Jeunes Avec Macron) : "Le score de Marine Le Pen en Haute-Loire est le résultat de l'enclavement de notre département. Face à cette poussée extrémiste, nous répondrons par la sincérité et l'amour de notre département."

Il est également indiqué : "À travers son choix de placer à nouveau l’extrémisme au second tour de l’élection présidentielle, la France fait entendre, plus que jamais, sa souffrance. Nous l’entendons, la comprenons mais nous voulons dire à ce pays, que jamais dans l’Histoire, le populisme n’a répondu aux souffrances d’un peuple. (...) Pour la France mais aussi pour l’Europe, nous devons gagner cette élection et convaincre qu’on ne répondra pas à nos blessures par la haine et les passions tristes".

"À l’issue du 2nd tour, la Droite républicaine devra impérativement se remobiliser pour construire une nouvelle offre politique crédible et audible". Jean-Pierre Vigier (LR)

"À titre personnel, je me mobiliserai pour faire barrage à l’extrême droite"

Fait marquant dans le score du 1er tour de l'élection présidentielle 2022 est la "claque" que le parti des Républicains ramasse. Que ce soit au niveau national que départemental, c'est une véritable saignée. D'après les estimations faites à 22h45, Valérie Pécresse n'atteint même pas les 5%, dépassée par Eric Zemmour (Reconquête) et jouant des coudes avec Yannick Jadot d'Europe Ecologie Les Verts (4,70%).

Dans la cité ponote, Valérie Pécresse a obtenu seulement 7,02% des votes, la plaçant ainsi en 5ème position, alors que la Ville du Puy et la Région lui avaient largement déroulé le tapis rouge le 21 janvier dernier pour l'accueillir en grande pompe.

 

 

 

Si aucun des représentants LR n'a pointé le bout de son nez à la préfecture, le député de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier (LR) a partagé un communiqué aussi succinct que direct : "Je prends acte des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle. Les Français ont souverainement décidé les candidats qui figureront au 2nd tour le 24 avril. A l’issue du 2nd tour, la Droite républicaine devra impérativement se remobiliser pour construire une nouvelle offre politique crédible et audible. Pour le 2nd tour, si les électeurs sont évidemment libres de leurs choix, il convient que chacun d’entre nous prenne ses responsabilités. Aussi, en conscience, et à titre personnel, je me mobiliserai pour faire barrage à l’extrême droite".

Un duel plus disputé qu'en 2017

Le 24 avril, le second tour sera serré car Emmanuel Macron dispose de moins de réserves de voix qu’à la dernière présidentielle.
Arthaud, Poutou et Lassalle ne donnent pas de consignes de vote.
Pécresse, Jadot, Hildago et Roussel appellent à faire barrage à l’extrême droite en votant pour le président sortant. Jean-Luc Mélenchon le dit sans prononcer le nom du candidat.
De leurs côtés, Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan reportent leurs choix sur Marine Le Pen. Environ un quart de l’électorat de Valérie Pécresse pourrait en faire autant.
Reste à conquérir les abstentionnistes : 26% des Français n'ont pas voté hier. C’est plus qu’en 2017, y compris en Haute-Loire, où 20 % des électeurs ne se sont pas déplacés. L’abstention y a progressé de près de deux points.

Carte interactive des deux candidats en tête en Haute-Loire :

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

ga

lun 11/04/2022 - 19:57

mi ... C'est beau de vouloir réconcilier tout le monde mais comment faire une unité avec des idées extrêmes et incompatibles : prôner l'épanouissement et l'autonomie par le travail comme Macron en travaillant 20 heures par semaine comme le souhaite Mélenchon et en excluant les gens sur le seul critère de race comme Marine Le Pen. Ce serait ridicule. Quel que soit le gagnant, nous aurons la moitié du peuple mécontent, nous sommes condamnés à cela parce que nous ne sommes plus raisonnables et qu'aucune valeur juste ne nous rassemble, je le déplore. 

mi

lun 11/04/2022 - 12:50

Pour que la France aille de l'avant dans la prospérité , il faut en en toute logique un gouvernement d'union nationale en prenant en compte les idées de Macron Le Pen et Mélenchon Pour cela , il faut passer à la VIème République !!!!