EHPAD sur les hauteurs du Puy : le chantier avance bon train

mar 24/10/2017 - 12:35 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

Peu fonctionnels, vétustes et peu accessibles, les locaux de la résidence des Chalmettes n’étaient plus adaptés aux attentes des seniors. Il devenait "indispensable de proposer une nouvelle structure de qualité flambant neuve aux seniors". 
A deux pas du Palais des sports et du Lycée Roche Arnaud, le futur EHPAD, dessiné par le Cabinet Chabannes, se voudra résolument moderne, avec une vue imprenable sur les monuments de la ville et il sera "bien desservi". Un espace libre de 17 000 m² permet cette réalisation.
"Nous avons fait le choix de construire un établissement à taille humaine, avec une structure raisonnable, qui permet de s'occuper de chacun de façon très personnalisée", explique le Président de région Laurent Wauquiez, à l’initiative de ce projet. Elle sera organisée par de petites unités de vie de 24 personnes, "pour le bien-être des résidents".
250 ouvriers sont à pied d'oeuvre, issus d'une vingtaine d'entreprises locales et régionales. La structure devrait ouvrir ses portes fin 2018.

Les travaux de gros œuvre sont terminés
En octobre 2016, le chantier a débuté par des travaux de nettoyage et de terrassement de la parcelle qui accueillera le futur EHPAD. Puis, les 165 pieux nécessaires à l'ancrage et à la portance des fondations à venir ont été forés et coulés, les parois cloutées, pour conforter le talus supérieur et de la rue de Bonnassieu. Fin décembre, les grues sont arrivées sur le terrain et le travail des fondations et des maçons a commencé.
Aujourd'hui, le gros œuvre arrive à son terme et les maçons vont laisser place aux autres corps de métier. Des murs de soutènement vont être prochainement construits. D'ici un an, les travaux de construction seront terminés. L'heure est à l'aménagement intérieur des locaux avec l'installation du mobilier et de la décoration. La construction des parkings et les plantations aux abords de l'établissement seront terminées l'été prochain.

----Un chantier à 15 millions d'euros
Le montant du projet s’élève à environ 15 millions d’euros financés par la Ville du Puy-en-Velay avec l’aide de l’Agence Régionale de Santé qui apporte 1 million d’euros, 400 000 euros de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et 1 million d’euros du legs de Léa Voinier - dont le nom de l’EHPAD lui rendra hommage puisqu'il sera baptisé « Le Verger de Léa ».-----Une chambre témoin aménagée : un espace à vivre fonctionnel et lumineux
Dans le but d'être le plus fonctionnel possible, une chambre témoin a vu le jour au rez-de-chaussée de l'EHPAD. Représentative des 98 chambres individuelles qui composeront le futur EHPAD, tous les corps de métiers ont œuvré à cette belle réalisation. Les équipes de travail (agents sociaux, aides soignants, infirmières, cuisiniers, techniciens...), les représentants des usagers, le personnel médical et les élus ont visité cette chambre et ont fait remonter leurs remarques, pour optimiser la qualité du confort quotidien des pensionnaires.
Ainsi, l’agencement des chambres permettra aux personnels d’apporter chaque jour des soins de qualité grâce à un environnement ergonomique optimal. La visite de cette chambre témoin a permis à chacun de se projeter sur les futures chambres qui se veulent spacieuses, fonctionnelles et lumineuses.

Visite virtuelle de l'EHPAD en partenariat avec l'IUT 
Outre les professionnels, des étudiants de l'IUT sont associés à ce projet d'envergure. Le projet de création d'une visite virtuelle de l'EHPAD à destination des futurs résidents et leurs familles a débuté en collaboration avec l'IUT Université Clermont Auvergne du Puy-en-Velay : quatre étudiants des Métiers du Multimédia et Internet (Gladys Deplanne, Emeline Mouty, Fang Yue, Sullivan Monnier) encadrés par Antoine Vacavant, Maître de conférences en informatique au Départements Informatique graphique, travaillent désormais sur ce projet. La visite virtuelle sera effective en avril 2018, et sera visible sur le site de la ville du Puy-en-Velay.

Salles de bain en domotique, deux étages et des lieux de jardinage
La nouvelle maison de retraite proposera 98 lits. C'est 18 de plus qu'aux Chalmettes. Les chambres occuperont une surface de 22 m², toutes équipées de salles de bain en domotique. Les entrées de lumière seront traversantes pour profiter de la vue imprenable sur les monuments de la ville, et éclaircir les lieux. On pourra aussi profiter d'une terrasse accessible ouverte sur la ville. Les espaces de vie seront organisés autour d’une salle à manger commune, par unité.
Le bâtiment sera tourné vers la ville et construit sur deux étages. Le projet prévoit de préserver un maximum d’espaces extérieurs pour le bien-être des résidents et la qualité de vie des riverains. Ces espaces seront également des lieux de jardinage.

Une unité pour les patients atteints de troubles cognitifs ou d'Alzheimer
Un Pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) permettra aux résidents présentant des troubles cognitifs et/ou du comportement débutants de bénéficier d'activités adaptées dispensées par des professionnels formés aux thérapeutiques non médicamenteuses. Une unité accueillera des résidents atteints de maladies d'Alzheimer ou pathologies associées et qui seront pris en charge par une équipe de professionnels qui leur proposeront des activités adaptées dans un milieu sécurisé.

----55 € par jour environ
Ce sera le coût approximatif pour une journée. En Haute-Loire, le prix de journée en maison de retraite est d'environ 60 € (soit 1 800 euros par mois), ce qui coûte cher quand on sait que la retraite moyenne est de 883 euros dans le département, même s'il y a les APL (aide personnalisée au logement) qui viennent absorber une partie de ce surcoût. Une problématique largement détaillée dans notre précédent dossier.-----Salles à manger privatives et grand parking au "Verger de Léa"
Principal souhait des familles, cette nouvelle maison de retraite se voudra résolument accessible ; elle proposera 60 places de stationnements (contre 9 seulement aux Chalmettes actuellement). A deux pas du centre-ville et desservie par le réseau TUDIP, les visites seront facilitées. De plus, des salles à manger privatives permettront aux résidents de partager un repas en toute intimité avec les membres de leur famille lors des visites.
La future maison de retraite sera baptisée "Le Verger de Léa" en lien avec les vergers où prendra place le futur EHPAD et en mémoire au legs de Léa Voinier.

Accessible et doté d'un salon de coiffure
L'ensemble de l'établissement répond aux critères d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (largeur des circulations et des portes....), les couloirs profitent de la lumière naturelle et offrent de nombreux dégagements. Les ascenseurs spacieux sont stratégiquement positionnés de façon à limiter les déplacements horizontaux.
Petite particularité de l'EHPAD en travaux : il proposera un service assez original pour ses résidents avec un salon de coiffure / salon esthétique.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire