Deux "Velay ambassadeurs" en Tunisie pour la bonne cause

jeu 02/02/2017 - 14:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

La première édition du Tunisian Moto Rally, qui s'est déroulée du 26 au 31 janvier 2017, s'est transformée en une balade ensoleillée sur les belles routes de Tunisie. Avec des souvenirs rangés précieusement dans un coin de leurs têtes, les deux motards altiligériens nous racontent cette aventure humaine.
Une nouvelle formule pour le rallye
La compagnie d'assurance qui devait couvrir les risques liés à la compétition y ayant renoncé, les organisateurs ont dû trouver une autre formule afin que la sécurité des participants soit assurée. Kais Chaibi, directeur de LOV Tunisie et organisateur du rallye, a donc choisi de conserver le même programme et le même parcours mais de faire disparaître les chronos en spéciale et autres contrôles horaires. Toutefois, des points de passage obligatoires ont été définis afin d'apporter un peu de piquant à ce rallye. L'événement a été sécurisé par la garde nationale et les forces spéciales de l'armée. Thierry Benevent, à peine revenu de Tunisie nous confie même : "Je ne sais pas comment Kais Chaibi a fait mais la sécurité était exceptionnelle, les participants avaient parfois l'impression d'être des chefs d'Etats ! L'équipe médicale était d'une gentillesse extraordinaire aussi et sa présence était très rassurante."
"Fiers d'avoir fédéré autour de nous"
Thierry Benevent nous livre ses premières impressions : " Nous avons vécu une formidable aventure sportive mais surtout humaine. Nous avons croisé le dénuement le plus total. Jamais je n'aurais imaginé pouvoir faire autant plaisir à quelqu'un, juste en donnant un simple stylo. Parfois dans la traversée d'un village, nous étions attendus comme le Tour de France. Un geste et les visages s'éclairaient." Les deux motards sont heureux et fiers et souhaitent remercier toutes les personnes qui ont participé à cette belle chaine de solidarité. " Si nous sommes fiers Christian et moi, ce n'est pas de nous mais plutôt d'avoir réussi à fédérer autour de nous. Sans les généreux donateurs, qu'ils soient particuliers ou institutionnels, cette magnifique action n'aurait tout simplement pas eu lieu."
Des maillots et ballons de foot offerts par le FC Espaly
L'école de Matmata a été financée en 1912 par le Ministère des affaires indigènes de l'époque. On dénombrait alors 34 élèves répertoriés en fonction de leur religion. Aujourd'hui, on compte 234 élèves de 5 à 11 ans, répartis dans huit salles. " La remise des fournitures scolaires était un beau moment d'émotion", confie Christian Reynaud, " Nous avons remis tout le matériel récolté en France au sein de nombreuses écoles et auprès de partenaires. Les enfants étaient très heureux aussi de recevoir les maillots et ballons de foot offerts par le FC Espaly et de nombreuses associations. Les enfants ont remis un souvenir à chacun de nous." Thierry Benevent rajoute :" Nous pensions bien que notre action en faveur de l'école de Matmata allait se solder par de la joie, mais nous étions loin de nous imaginer à quel point cette collecte était importante aux yeux des professeurs et des élèves ; d'ailleurs les yeux du directeur ne cachaient pas son émotion. C'était vraiment une ambiance de fête qui régnait dans la cour de l'école."
Un bilan plus que positif
Les deux motards, soutenus par le Moto Club de Beauzac, se sont fait plaisir, tout en pensant aux autres. Le projet est né en 2015 lorsque Christian Reynaud a participé au Rallye de la Lune (en Tunisie) et qu'un enfant lui a demandé son sac d'appareil photo pour en faire un cartable. " Ce rallye était une belle aventure humaine," nous avoue le motard, " Nous avons fait de belles rencontres et croisé beaucoup de générosité en France et sur le ferry de la compagnie tunisienne, qui a offert la traversée du fourgon rempli de fournitures. L'accueil de la population a été formidable et le départ officiel du rallye avec la musique de la garde républicaine, inoubliable. L'étape de Douz était mythique et la remise des fournitures émouvante. Nous avons découvert des paysages variés et fabuleux malgré une température hivernale pour la région et nous n'avons connu aucun ennui mécanique."
Les pilotes altiligériens envisagent de participer à nouveau à ce rallye l'année prochaine, d'autant plus qu'il devrait revenir en compétition chronométrée sous l'égide de la fédération internationale de moto (FIM)

I.H

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire