Des tags racistes peints à Loudes

Par Nicolas Defay lun 15/03/2021 - 15:00 , Mise à jour le 15/03/2021 à 15:00

(MAJ) Des inscriptions aussi violentes que racistes ont été découvertes peintes en noir dans le rond-point de Coubladour, vendredi 12 et dimanche 14 mars.

« Vive Le Pen, Etienne et Papon ». « Bravo M. le préfet : les noirs dehors ! ». Tels sont les tags d’un racisme et d’une violence inouïe que tous les riverains et automobilistes pouvaient lire au matin du vendredi 12 mars dans le rond-point de Coubladour, commune de Loudes. Une troisième expression du même acabit est apparue ce dimanche 14 mars dans le même secteur : « Continuer M.Etienne : OQTF pour tous ces nègres ». S’ils ont été effacés par les services du Département dans les 24 heures, les photos de ces trois tags ont eu le temps de faire le tour des réseaux sociaux.
* OQTF : Obligation de Quitter le Territoire Français

« L’inscription qui mentionne Papon est déroutante. Car cela démontre que son auteur a une certaine référence de l’Histoire. Et ça, c’est d’autant plus grave ! » Laurent Barbalat

La prefecture répond

"Le préfet condamne fermement :

Le préfet de la Haute-Loire a pris connaissance des tags racistes qui ont été inscrits zone de Coubladour, dans la commune de Loudes.
Il condamne fermement cet acte et procède au signalement de ces faits, au titre de l’article 40 du Code de procédure pénale, au procureur de la République".

Loudes, foyer de Madama et de sa famille de cœur

« Ce qui est en train de se passer dans ce secteur du département est très grave. Les fachos ont encore frappé, cela montre qu'ils sont déterminés ! Désormais, le vocabulaire suit l'horreur de la pensée : le mot employé pour désigner les personnes noires rappelle de sombres heures de l'esclavagisme en Europe comme en Amérique ».

À travers son post sur Facebook, l’UCL (Union Communiste Libertaire) du Puy-en-Velay dénonce cette attaque qui vise toutes les personnes de couleurs victimes d’un racisme encore bien vivant en Haute-Loire. Le lieu de ces actes n’est certainement pas le fait du hasard. Car Loudes est la commune où réside le couple d’enseignant Eric Durupt et Véronique de Marconnay, luttant corps et âmes depuis des mois pour que soit octroyé un titre de séjour au jeune Madama Diawara.

Photo par DR

« Je suis totalement choqué par les propos de ces tags »

« C’est d’une violence inacceptable, inadmissible !, partage Laurent Barbalat, maire de Loudes. Je suis totalement choqué par les propos de ces tags et profondément attristé pour les personnes visées ». D’une voix tranchée, il continue : « On vit dans une société qui est comme ça, ultra violente. D’ailleurs, il n’y a qu’à se rendre sur les réseaux sociaux et lire les commentaires sur le sujet. »
Un tag en particulier semble l
e perturber plus que les autres. « L’inscription qui mentionne Papon est déroutante, déplore-t-il. Car cela démontre que son auteur a une certaine référence de l’Histoire. Et ça, c’est d’autant plus grave ! »

« Seule la solidarité permettra à nos sociétés de faire front. La bête immonde est là, elle doit être combattue sans répit, sans silence complice ». Laurent Johanny

Il est né le 3 septembre 1910 en Seine et Marne et mort le 17 février 2007. En 1998, il est condamné à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l'humanité concernant la déportation des Juifs vers le camp d'extermination d'Auschwitz entre 1942 et 1944. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il est acquitté pour toutes les charges de complicité d'assassinat et des tentatives de complicité d'assassinat.

Préfet de police de Paris à partir de mars 1958, il est impliqué dans la répression sanglante de la manifestation du 17 octobre 1961 organisée par le Front algérien de libération nationale (FLN), puis dans celle du 8 février 1962, organisée par plusieurs syndicats et le Parti communiste français (PCF) pour protester contre l'Organisation de l'armée secrète (OAS)

Rattrapé par son passé en 1981, à la suite d'un article du Canard enchaîné paru entre les deux tours de l'élection présidentielle alors qu'il est ministre du Budget du gouvernement Barre, 17 années de batailles juridiques aboutissent finalement à sa condamnation et à son incarcération en 1998.

(Source wikipédia)

« On veut bien discuter avec pour essayer de comprendre son acte »

Celline Gacon d’Europe Écologie les Verts appuie sa réaction sur la lâcheté du tagueur. « Écrire de telles horreurs et ceci de façon anonyme est d’une bassesse infinie ! Il a écrit ça sur un lieu de passage très fréquenté. Son acte est totalement répréhensible et j’espère vraiment qu’il sera retrouvé et poursuivi par la justice. » Elle ajoute : « Et bien sûr que ce n’est pas anodin que cela ait été fait à Loudes. Mais que cette personne se montre. On veut bien discuter avec pour essayer de comprendre son acte ».

Photo par DR

PAS DE RÉPONSE DU MAIRE DE LA VILLE-PRÉFECTURE

Afin qu'équilibrer les réactions, nous avons demandé celles de Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay, sur l'apparition de ces tags racistes. À l'heure de la diffusion de cet article, nous n'avons toujours pas eu de retour.

« Le repli raciste est une voie simpliste, criminelle et, rappelons-le, punie par la loi républicaine »

Laurent Johanny, élu au conseil municipal du Puy-en-Velay (dans l'opposition), s'exprime également sur ces "incivilités" qui dépassent la définition même de ce terme juridique tant elles apparaissent insupportables au vu de l'Histoire de l'humanité.

« Je suis sidéré par l'ignominie exprimée dans ces inscriptions qui nous ramènent à de sombres périodes de l'histoire, se désole-t-il. À l'heure des grands défis qui nous font face, le repli raciste est une voie simpliste, criminelle et, rappelons-le, punie par la loi républicaine ». Il prévient : « Seule la solidarité permettra à nos sociétés de faire front. La bête immonde est là, elle doit être combattue sans répit, sans silence complice ».

« Ces tags sont la reconnaissance idéologique d’une certaine politique »

Pour le Resf 43 (Réseau Education Sans Frontière), ces inscriptions sont la conséquence directe d'une politique aveugle à l'inhumanité réservée aux migrants, entrainant l'expression d'un racisme exacerbé. « Ce n’est pas nouveau, déplore le Resf de Haute-Loire. Le traitement des questions sécuritaire et migratoire par la classe politique qui les instrumentalise à des fins électoralistes, et par l’administration qui les applique, libère une parole qui se sent de plus en plus légitime. Ces tags sont la reconnaissance idéologique d’une certaine politique, appliquée avec beaucoup de zèle dans notre département ».

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

15 commentaires

Je

mar 16/03/2021 - 18:13

Madama n’est pas un clandestin comme le laisse entendre certains commentaires à la suite des propos du préfet : selon le droit français « il n’existe pas de mineur entrant de manière illégale sur le territoire français » et Madama est entré en tant que mineur ( minorité attestée par un juge il y a deux ans). D’autre part la solidarité n’est pas en délit ( cf conseil constitutionnel ). D’autre part concernant ces tags je m’étonne que personne , ni parmi les politiques de gauche ou de droite ni parmi nos élus ou représentants de l’Etat n’ait songé à condamner l’antisémitisme et la glorification de crimes contre l’humanité ( cf le CV de papon ) auxquels ces individus se sont livrés .

od

mar 16/03/2021 - 13:15

Je ne suis pas raciste et suis effrayée par les propos de certains. De plus, ce jeune avait une famille d'accueil ce qui change la qualification donnée à certains migrants. Il était à la charge de cette famille. Mais que dire de ces écrits... ils représentent la violence de notre société. HONTE A CETTE RECUPERATION......

CO

mar 16/03/2021 - 12:33

Soulagé que le Préfet se soit enfin (au bouts de 4 jours) manifesté pour condamner ses actes et ainsi éviter que l’amalgame soit fait entre sa politique ouvertement anti-MNA et les propos racistes de ses tags immondes.
Ses dernières actions et déclarations ont, semble-t-il semé le doute et réveillé des instincts peu glorieux chez certains de nos voisins.
C'est bien inquiétant.

mi

mar 16/03/2021 - 08:15

Application de la loi pour tous, tolérance zéro de part et d'autre. L'écriture de textes racistes, l'aide et le soutien à des clandestins sont des actes répréhensibles, alors que fait l'autorité judiciaire?.

ga

lun 15/03/2021 - 20:24

Ne faisons pas de raccourcis trop vite. Ces abjectes références racistes semblent venir d'une personne lettrée, documentée et voulant manipuler l'opinion. Les allusions directes à l'affaire Madama en font un acte politique orienté. Mais pour servir quelle cause ? C'est tellement caricatural que ça pourrait même faire penser à un acte d'extrême gauche tentant d'assimiler la décision du Préfet à une décision purement raciste soutenu par les militants RN. Qui que ce soit, honte à lui. Résistons et ne nous laissons pas influencer par ces insinuations graveleuses et même dangereuses : le Préfet n'est ni raciste, ni en accointance avec les Le Pen comme le sous-entend l'abruti qui a le feutre facile.

me

lun 15/03/2021 - 19:58

qui prouve que le RN est concerné peut etre s'agit il d'un ras le bol des manifs et leçons de morale alors que le dossier semble trouble ce jeune a une famille et un pays non? ses papiers sont ils vrais ? le Préfet ne fait qu'appliquer la loi heureusement car il est là pour çà. Cela dit le gest n'est pas pour autant intelligent et pardonnable c'est idiot comme sont idiotes les manifs et attaques diverses

Je

lun 15/03/2021 - 19:35

Si j’avais voulu décrédibiliser le préfet je ne m’y serais pas pris autrement ..

st

lun 15/03/2021 - 19:33

Attendons les présidentielles ! Tellement de gens veulent le départ de Macron qu'ils sont prêts à voter Lepen.

lo

lun 15/03/2021 - 19:01

Qui vous dit que les auteurs de ces tags sont des pro RN ? Beaucoup d'électeurs d'autres "partis bien pensants" à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession n'ont peut-être que cette solution pour s' exprimer ouvertement sur un sujet qui les préoccupe. .? Par contre je ne vois pas pourquoi le nom de l'ancien secrétaire de la préfecture bordelaise (j'ai du mal à écrire son nom..) refait surface dans cette histoire.

ch

lun 15/03/2021 - 18:35

Aux analphabètes qui massacrent la langue française pour nous empuantir de leur excréments nauséabonds ,je conseillent de bien se regarder le matin, dans leur glace...et de ne pas baisser les yeux, s'ils en sont capables !

Vl

lun 15/03/2021 - 17:16

Voilà des personnes qui nous démontrent encore une fois que le mot courage ne les caractérise pas au contraire .Des c... ils n'en n'ont pas .La lâcheté fait partie de leur quotidien .

po

lun 15/03/2021 - 16:27

Il y a le R.Haine mais aussi tous ceux qui reprennent ses "éléments de langage", qui banalisent ses idées, qui focalisent tous les débats, dans une surenchère folle, autour des questions d'insécurité et d'immigration, qui appliquent (en partie) sa politique depuis des décennies (notamment sur ces questions). Il n'y a qu'à lire les lois qui sont discutées actuellement (sécurité globale, séparatisme) pour comprendre que le fameux "vote barrage" n'est pas si étanche que ça !

3b

lun 15/03/2021 - 15:50

Le voilà, le VRAI visage du RN, dans toute sa laideur sans fard. Malgré le ripolinage entrepris par ce mouvement depuis des années pour paraître respectable, son vieux fond de commerce, celui qui agrège toute l'extrême-droite, reste un racisme viscéral et une haine de l'étranger de couleur. Avis aux électeurs tentés par les sirènes frontistes pour exprimer leur ras-le-bol : ne croyez-vous pas qu'il existe d'autre partis politiques pour porter votre colère ? Voulez-vos VRAIMENT vous associer, par votre bulletin de vote, à cette mouvance nauséabonde ? Réfléchissez-y bien...

pa

lun 15/03/2021 - 15:41

Eh oui ,et quand on voit qu'au deuxième tour des présidentielles 48% des français sont prêts à voter RN, de s'abstenir ou de voter blanc(parmi eux d'ailleurs des gens qui se disent anti racistes) ,cela fait beaucoup réfléchir!