Des perturbations à prévoir dans les services publics mercredi

mar 12/12/2017 - 12:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

A l’occasion de la dernière réunion de négociations de l’année entre les agents et l’exécutif de l’Agglomération, une grève est lancée par la CGT, FO et FSU ce mercredi 13 décembre 2017.
Les 1 200 agents municipaux, communautaires et du CCAS sont invités à manifester ce mercredi matin, à partir de 8h15, devant la mairie du Puy-en-Velay, où se dérouleront les négociations. Au coeur des débats, l'harmonisation des condictions de travail et des rémunérations des agents désormais dépendants de la grande Agglomération.

Potentiellement 1 200 manifestants
Par conséquence, il pourrait manquer des personnels dans les différents services. Par exemple, à Guitard, la crèche "Les Robins des Bois" sera fermée toute la journée car l'ensemble du personnel sera en grève. Celle de Brives-Charensac débrayera de 8 heures à 11 heures. Depuis le début du conflit, fin novembre, les agents grévistes s'y étaient relayés pour assurer un service constant aux familles. Mais ce mercredi, avec huit agents en débrayage, la fermeture temporaire sera inévitable.

Mais les crèches ne sont pas les seules concernées. Tous les services (culturels, administratifs, sportifs...) peuvent être impactés. Potentiellement 1 200 manifestants pourraient se masser devant les portes de la mairie du Puy ce mercredi matin.

Des services d’accueil au public seront perturbés
« Le mouvement sera très suivi a priori », prophétise Maxime Peyroux, au nom de l’intersyndical CGT, FO et FSU. « Globalement, tous les services d’accueil au public devraient être touchés, explicite-t-il, des écoles, des crèches, des centres de loisirs [un mercredi justement, Ndlr] comme au Val-Vert par exemple, mais aussi la collecte des ordures ménagères ».

Au passage, le représentant syndical dénonce des entraves au droit de grève : « Des responsables syndicaux remplacent les grévistes alors que c’est interdit, ils nous mettent des bâtons dans les roues en termes de planning ». Et de donner l’exemple des maisons de retraite municipales du CCAS du Puy : « Comme le service minimum n’a jamais été déterminé – alors que c’est obligatoire – les directions gonflent le nombre de personnels nécessaires pour assurer un service minimum ».

Certains n'avaient pas encore manifesté
Parmi les grévistes de ce mercredi, il se pourrait bien que de nouvelles têtes descendent la rue comme cette responsable d'une structure d'accueil : « Nous n'avions pas participé aux précédentes manifestations car les revendications nous semblaient un peu floues, mais il en va de l'égalité entre nous, de notre régime indemnitaire, de notre temps de travail qu'on veut nous augmenter, et aussi de la qualité des services publics; on veut de la clarté. »

Annabel Walker

Lire aussi :

Plus de 200 agents grévistes envahissent la mairie du Puy 29 nov. 2017

Agglo du Puy : les élus reçus par un concert de casseroles 30 nov. 2017

Conflit entre agents et mairie : où en sont les négociations ?
1 déc. 2017

Le Puy : le conseil municipal s'ouvre sur un nouveau concert de casseroles 7 déc. 2017

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire