Tous

Arlempdes

Des glaces bio fabriquées dans une ferme à Arlempdes

mer 15/08/2018 - 14:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

----Où trouver Les Bio Givrés

  • Le Grand Panier Bio à Brives-Charensac
  • Biocoop Echo Nature à Aiguilhe
  • Coco Bio à Brives-Charensac
  • Intermarché à Chadrac
  • Biocoop à Aubenas
  • Vente directe à la ferme à Coulombs

-----Nicolas est un enfant du pays, il a grandi sur les pâturages perchés à 1 100m d'altitude, dans le sud de la Haute-Loire. Dans les années 50, son grand-père achète une ferme, qu'il transmet à son fils, le père de Nicolas. Puis en 2004, la troisième génération prend ses marques et donne un nouvel élan à la ferme en la convertissant au bio en 2011. Aujourd'hui Nicolas Brenas est à la tête d'un troupeau de 35 vaches laitières et d'une vingtaine de génisses. Sa production de lait, soit 170 000 litres par an, était autrefois réservée à Biolait, le premier collecteur français de lait biologique de vache. Autrefois, oui, car dorénavant, une partie de cette production sera consacrée à la confection de glaces, entre autres nous le verrons plus loin. "Pour le moment parce que nous démarrons, nous avons transformé 3 000 litres de lait en glace. Mais à terme, nous visons les 10 000 litres par an", explique Nicolas Brenas.
Un travail à quatre mains
C'est Sylvanie Ndouta qui est à l'origine de cette idée de fabrication de glaces à la ferme. Pendant plus d'une année, celle qui travaillait il y a quelques années à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, a pensé et réfléchi ce projet. "Givrés", ils le sont un peu car tout dans le laboratoire récemment sorti de terre accolé à la ferme, est fait de manière artisanale. Les glaces bien sûr, aux multiples parfums (vanille-noix de pécan, chocolat, café, verveine, châtaigne, praline etc), toutes plus gourmandes les unes que les autres, les sorbets aux fruits, mais également les yaourts à boire. Mais au-delà de la préparation des différentes recettes toujours à partir de produits naturels, le couple se charge de la mise en pot qu'il étiquette à quatre mains, de la commercialisation et de la livraison. Bien plus encore, Sylvanie réalise même le biscuit de ses cornets de glace. "Givrés" donc, mais dès le lancement de ce projet aidé par le Département, la Région et l'Europe, ils ont su garder la tête froide.
Se lancer, mais pas sans filet
Les jeunes parents ne se sont pas lancés dans cette nouvelle aventure sans filet. Et ce filet, c'est un artisan glacier, qui le temps d'une formation de cinq jours, les a accompagné et leur a prodigué les bons conseils pratiques et techniques pour réussir de bonnes glaces. "Le plus compliqué a été de trouver le bon dosage pour les recettes notamment parce que nous travaillons avec des produits bio", confie la glacière. Mais à force de tâtonner, de tester, Sylvanie a fini par maîtriser ses ingrédients, ses recettes et ses machines. Enthousiaste, le couple voit encore plus loin et suivra dès la rentrée une formation pour créer des entremets et des bûches glacées pour maintenir leur nouvelle activité même en saison hivernale.
Les commerces, les marchés, les festivals etc
Dès le lancement des "Bio Givrés", les commerçants notamment spécialisés dans le bio en Haute-Loire et en Ardèche, ont réservé un accueil chaleureux à Sylvanie et Nicolas. Des restaurateurs, qu'ils soient dans un établissement classique ou un foodtruck, ont également rempli leur bon de commande. Et, pour se faire connaître un peu plus du grand public, les glaciers investissent quand ils le peuvent les marchés, mais également les festivals. Ils étaient notamment à Craponne-sur-Arzon lors de The Green Escape Festival, à la fin du mois de juillet.

Suivez toute l'actualité des "Bio Givrés" sur leur page Facebook.
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire