Décès d’un formateur forestier : l'affaire de nouveau renvoyée

mar 18/12/2018 - 20:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Rappel des faits
Le jeudi 22 septembre 2016, peu avant midi, un groupe d’élèves du lycée forestier de Saugues s’affaire dans les bois au lieu-dit Chirac, sur la commune de Chanteuges, dans le Langeadois. Un élève de 22 ans coupe un pin maritime haut de 29 mètres à la tronçonneuse, le professeur, Yoan Bérodot, se trouve à 22 mètres de là. Le tronc d’arbre s’effondre sur ce dernier. Malgré les efforts du Samu et des pompiers, l’homme de 34 ans n’a pu être ranimé. Une enquête pour homicide involontaire avait été ouverte après cet accident mortel du travail.

>> A lire : Décès du formateur forestier : quid des responsabilités ?

L’affaire avait déjà été renvoyée une première fois au printemps 2017, puis le 29 août 2017, ainsi que le 16 janvier 2018. Le tribunal du Puy a validé la demande de renvoi formulée par maître Frédéric Weyl, avocat des syndicats CGT Agri et SNETAP-FSU ce mardi 18 décembre 2018. Le dossier sera donc examiné lors de l’audience du mardi 22 octobre 2019.
Pourquoi cette demande de renvoi ?

Réunis devant le tribunal du Puy-en-Velay ce mardi 18 décembre entre midi et 14 heures et présents lors de l’audience, les représentants de la CGT Agri et de la SNETAP-FSU rappellent leur refus de voir le débat se réduire « à la recherche de la seule responsabilité du stagiaire adulte, accusé d’homicide involontaire. [...] Depuis deux ans, nos organisations, par l’intermédiaire de notre avocat, n’ont eu de cesse de demander des investigations complémentaires afin d’analyser l’organisation des chantiers et les procédures en matière de sécurité dans cet établissement de formation », en l'occurrence l'établissement public local de formation professionnelle agricole (EPLEFPA) de Brioude Bonnefont Saugues.

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire