De la lentille au bâtiment, en passant par le luxe ou l'artisou

mar 07/02/2017 - 16:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Le pacte régional pour la Haute-Loire, ce sont 111,5 millions d'euros qui viendront irriguer le département de 2017 à 2021 inclus. L'enveloppe totale est de 146 millions d'euros car le Département ajoute 35 millions d'euros.
Forcément une aubaine pour l'économie du département, mais quels sont les secteurs qui devraient le plus profiter de cet afflux financier ? 

Le bâtiment bénéficiera de la préférence régionale
On le sait et depuis la campagne des régionales déjà, Laurent Wauquiez a fait de la préférence régionale l'un de ses fers de lance. La proposition a été critiquée, notamment pour avoir été une des mesures emblématiques du Front National, mais aussi car elle était jugée par certains non conforme au code des marchés publics.
Il existe toutefois des clauses, comme par exemple la langue parlée par les référents de l'entreprise mandatée, afin de limiter au maximum les travailleurs détachés, le souhait de Laurent Wauquiez qui met en garde : "tout cet argent que je mets sur la table, c'est à une seule condition : c'est qu'il serve nos entreprises et nos travailleurs". La Région accompagnera donc les collectivités lançant des appels d'offres pour que les clauses favorisent les entreprises locales.

La préférence régionale, fer de lance de Laurent Wauquiez

Du haut de gamme au bois, des filières d'excellence à consolider
L'an dernier, 24 entreprises du département ont été accompagnées par la Région. "Il faut se fixer sur des filières, comme le haut de gamme ou la filière forestière, dans lesquelles je crois beaucoup", estime Laurent Wauquiez. Ce jeudi 9 février, pas moins de 500 000 euros en faveurs de projets altiligériens devraient être votés par la commission permanente. Redynamiser le commerce de centre-ville fait partie des priorités et un accompagnement spécifique est prévu.
"On concentre la force de frappe pour passer un cap", a déclaré le député de Haute-Loire, "que ce soit pour le désenclavement de la RN 88 ou l'aménagement de la RN 102, sans oublier l'installation de nouvelles entreprises comme on l'a fait à Tence ou en attirant les métiers du haut de gamme français en Haute-Loire".

----"Il faut sauver la lentille"
Autre secteur agricole qui devrait profiter de l'aide régionale : la lentille verte du Puy. "Il faut sauver la lentille", a lâché Laurent Wauquiez.-----Une AOP "pas trop restrictive" pour le fromage aux artisous
L'agriculture devrait bénéficier de 23 millions d'euros (deuxième secteur le plus accompagné, voir notre histogramme). "On manque cruellement d'AOP (ndlr : appelation d'origine contrôlée) en Haute-Loire", a déploré le Président de Région, en référence notamment au fromage, que les départements voisins comme le Cantal ont su valoriser depuis déjà de nombreuses années.
Le fromage aux artisous devrait ainsi prochainement bénéficier d'une AOP, "qui ne soit pas trop restrictive non plus", précise l'ancien maire du Puy, qui devrait apporter l'aide d'un expert régional pour la rédaction d'un cahier des charges relativement souple.

"Remettre nos produits dans nos assiettes"
Laurent Wauquiez avait donné un coup de pied dans la fourmillière en déclarant que nos lycéens mangeaient de la merde mi-janvier. Aujourd'hui, environ 15 % des assiettes lycéennes sont composées de produits régionaux, et un peu moins de 50 % dans les collèges de Haute-Loire (ratio supérieur à la moyenne nationale). "Il faut aller encore plus loin", estime-t-il.


Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire