De jeunes mains vertes pour la Coupe de France du potager

Par Opaline Martraix dim 30/05/2021 - 09:00 , Mise à jour le 30/05/2021 à 09:00

Pour la 1er édition de la Coupe de France du potager, les enfants des trois équipes du Puy-en-Velay se sont réunies ce mercredi 26 mai pour présenter leurs travaux. Les lauréats du concours seront annoncés entre le 15 et 30 juin.

Au cœur du potager de la Ferme Bel Air du Puy-en-Velay, les trois équipes de la ville participant à la Coupe de France du potager se sont regroupées le mercredi 26 mai. Cette première édition de la Coupe de France est une initiative de l’association Landestini, installée à Boisset en Haute-Loire.

C’est une association à but non lucratif qui base ses missions sur le lien entre l’humain et son environnement. Ses actions se regroupent autour de thèmes tels que la biodiversité et l’agriculture.

Toutes leurs missions et actions sont à retrouver sur leur site.

Les équipes sont les écoles élémentaires privées et publiques du quartier Guitard, et la Ferme des quatre saisons de l’espace municipal de Bel Air. Ce point d’étape du concours était l’occasion pour les enfants participants de présenter leur travail.

« Cette rencontre c’est un moment de valorisation et d’échange avec les jeunes qui participent à la Coupe de France du potager. Ca fait du bien de faire le point en étant proche de notre public », Henri Landes, co-fondateur et directeur de l’association Landestini.

D'après Séverine Defay, animatrice à la Ferme de l’espace municipal de Bel Air, l’inscription des enfants à ce concours national a principalement pour objectif de mettre en avant le travail des enfants. « Cette Coupe de France du potager, c’est un moyen de valoriser les enfants et leurs efforts accomplis tout au long de l’année », précise la professionnelle.

Séverine, animatrice de la Ferme Bel Air, accompagnée de Tigane et Aurélien à gauche. Photo par Opaline Martraix

Ce concours vient notamment s’inscrire dans un travail plus général autour de la nature et la biodiversité, proposé aux enfants du Centre municipal de Bel Air. Pour Vanessa Giraud, responsable de la Ferme Bel Air, « ce concours encourage la motivation des enfants qui participent, qui sont réceptifs et très impliqués » dans le projet ».

« L’essentiel pour nous, c’est qu’ils aient pris du plaisir à faire ça et ils jouent bien le jeu », Vanessa Giraud.

Cet enthousiasme des enfants et élèves du Puy encourage assurément les fondateurs de l’association Landestini. « Ça nous donne envie de continuer dans nos projets car les enfants sont vraiment passionnés », confie Henri Landes.

« La nature, c’est une priorité », Henri Landes

Un des enjeux de cette Coupe de France du potager, c’est de sensibiliser et éduquer le jeune public au fonctionnement de la biodiversité. Malgré le cadre formel du concours, l’initiative favorise une éducation pour mettre en lumière l’importance de la nature, de la biodiversité et de l’agriculture durable. « L’évaluation du concours est globale pour que toutes les équipes soient gagnantes au fond », informe Henri Landes.

« C’est important ce projet pour aider la nature, mieux manger et pour nous aussi », Tigane, 10 ans, membre du Centre municipal de Bel Air.

Un tel concours favorise une réflexion chez les plus jeunes autour des habitudes alimentaires mais également sur le lien à entretenir avec l’environnement. « Ces enfants seront des citoyens qui agiront dans le futur », livre Séverine Defay. Un travail sur la jeune génération qui permet d’impacter également les familles des enfants, qui vont ainsi disperser ces enseignements autour d’eux.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire