Culture : Quand la Région ferme le porte-monnaie, le Département l’ouvre

lun 04/07/2022 - 06:00 , Mise à jour le 04/07/2022 à 06:00

Le début du mois de juin a été marqué par la colère des structures culturelles dans la région dirigée par Laurent Wauquiez. 4 millions en moins pour les festivals, concerts, théâtres et autres à l’échelle régionale, plus de 45 000 euros en négatif pour la Haute-Loire. À l’opposé, le Conseil départemental annonce près de 80 000 euros pour aider les projets artistiques dans le département.

Exactement, ce sont 77 667 euros qui ont été votés par les élus du Département au profit de plusieurs entités culturelles de la Haute-Loire. La Commission permanente de la collectivité (composée de la Présidente du conseil départemental, en l’occurrence Marie-Agnès Petit, et de quatre à quinze vice-présidents) a décidé de soutenir pas moins de 16 projets culturels.

Associations, Collectifs et Compagnies...

Ainsi, 17 900 euros sont distribués à 8 compagnies pour les accompagner dans la diffusion de leur création. Les compagnies Gradiva, Kolumno, La Nef Ailée, l’Association l’Escale, Le Mange-Minutes, le Collectif Chapeau Claque, les Associations Syncop’s et Music Project sont les bénéficiaires.

En parallèle, 6 autres compagnies vont se partager la subvention globale de 42 750 euros pour les soutenir dans le même sens. Le Théâtre du Mayapo au Puy-en-Velay et la compagnie ponote du Théâtre de l’Alauda, le Collectif Konsl’diz et celui du Chapeau Claque, la compagnie La Mangouste et La Novia La Mobile Cie font partie des destinataires de cette enveloppe budgétaire du Conseil départemental.

Enfin, une aide de 17 000 euros a été votée pour les compagnies Nosferatu et l’Envolante dans le cadre d’une résidence artistique d’une durée de trois ans. Durant cette période, les deux Compagnies devront mener de nombreuses actions culturelles et de médiation sur l’ensemble du territoire.

« La culture à la tronçonneuse »

Ces décisions du Département dénotent avec les choix de la Région qui a, quant à elle, commandé de profondes coupes sur le budget à la culture, choix qui ont fait la Une de nombreux médias durant la première semaine de juin. « La culture à la tronçonneuse ». Telle est la formule criée non seulement par les 139 structures culturelles touchées par la saignée financière mais aussi par les manifestants présents devant le siège de la Région mardi 7 juin dernier « dans le but de dénoncer un dialogue inexistant avec l'exécutif de Laurent Wauquiez », selon le média mensuel Lyoncapitale.

Dans un brûlant communiqué de presse, le Président des Lectures sous l'arbre, André Bertrand, aux côtés du fondateur et directeur artistique Jean-François Manier et de l'administratrice générale Elsa Pallot, expriment d'une même plume leur colère et leur exaspération.

"Le coup de colère de Wauquiez contre le festival des lecteurs sous l'arbre: zéro pointé

Le festival des Lectures sous l'arbre a fêté l'an passé son trentième anniversaire. Installé entre Ardèche et Haute-Loire, au Chambon-sur-Lignon, il a lieu chaque été en pleine nature, à 1000 mètres d'altitude. Sa notoriété est aujourd'hui nationale.

Or, depuis que Laurent Wauquiez est à la tête de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes, les Lectures sous l'arbre ont vu leur subvention régionale annuelle passer de 20 000 euros (soit environ 20 % du budget 2015) à 10 000 puis 9 000, pour finir à... zéro cette année. Zéro ! Il semblerait bien que les Lectures sous l'arbre soient le seul festival en Loire/Haute-Loire à subir une telle coupe sombre, la plupart de nos confrères devant absorber une baisse d'environ 15 %, ce qui est déjà bien assez. Le seul festival !

Qui plus est, les annonces de ces baisses successives ont toujours été faites en juin alors que tous les contrats sont déjà signés avec les artistes, prestataires, salariés... Réagir devient acrobatique! Est-ce seulement convenable ? Pourquoi de telles baisses, et si peu d'estime pour le travail accompli ?

Le Président de Région trouve-t-il que le festival chute en fréquentation ?

C'est faux: le public est en constante augmentation, pour atteindre plus de 5 300 entrées en 2021, ce qui fait des Lectures sous l'arbre un des festivals littéraires parmi les plus importants et renommés en France.

Le Président de Région estime-t-il que notre programmation est de mauvaise qualité ?

Au fil du temps, les Lectures ont accueilli les artistes Emmanuelle Bertrand, Angélique lonatos, Marie-Hélène Lafon, Denis Lavant, Michael Lonsdale, André Markowicz, Frédéric Pierrot, Denis Podalydès, Laurent Terzieff et combien d'autres, écrivains, traducteurs, musiciens, artistes peintres, français et étrangers. Sans parler de conférenciers renommés : Nathalie Heinich, Edwy Pienel, Elisabeth Roudinesco ...

Le Président de Région estime-t-il que les Lectures sous l'arbre sont une de ces grandes institutions urbaines à qui il a diminué récemment les subventions pour les redistribuer, a-t-il affirmé, aux petits festivals qui animent les territoires ruraux ?

Nos voisins éleveurs qui déplacent aimablement leurs troupeaux pour libérer leurs prés chaque été la semaine des Lectures afin qu'on puisse les utiliser comme parkings peuvent en témoigner : des festivals plus ancrés dans un territoire rural que les Lectures sous l'arbre, cela ne doit pas courir les rues, ni les chemins... ni les prairies fleuries !

La raison de cette condamnation à mort, qui va aussi pénaliser les commerces locaux, hôtels, restaurants, chambres d'hôtes, doit être ailleurs. Elle est politique, très probablement

Faut-il rappeler à Laurent Wauquiez que l'argent public de la Région ne lui appartient pas personnellement et ne devrait pas être attribué en fonction des opinions ou appartenances politiques, des amitiés ou inimitiés ?

Cet argent, c'est le nôtre: à nous tous, habitants et contribuables de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. En démocratie, les décisions budgétaires devraient être prises en toute transparence et solidement argumentées. En Auvergne-Rhône-Alpes, elles ne le sont pas et ne devraient pas servir au Président de Région à régler des comptes personnels".

En Haute-Loire, 8 manifestations culturelles sur 14 au régime sec

En Haute-Loire, sur les 14 manifestations culturelles qui perçoivent des aides du Conseil Régional, aucune n'a reçu une subvention plus élevée en 2022  par rapport à 2021. Sur les 14, 8 ont même perçu bien moins que l'année précédente, voire aucune aide comme les Lectures sous l'arbre au Chambon-sur-Lignon. En 2021, 379 200 euros ont été distribués de la part de la Région aux 14 structures culturelles altiligériennes. En 2022, 332 925 euros. Précisément, ce sont ainsi 46 275 euros en moins.

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

da

lun 04/07/2022 - 08:42

Wauquiez sait flatter son électorat... 4 millions de moins pour la culture mais 3 millions pour la chasse !

Il est vrai les chasseurs sont des écologistes. Économiquement faibles avec leur 4x4 et leurs carabines aussi létales que des fusils de guerre... Ils vont pouvoir acheter des croquettes -bio ?- pour leurs toutous...

Plus intéressant pour lui que les troubadours et saltimbanques gauchistes. Un vrai petit Trump. 

he

lun 04/07/2022 - 07:57

la culture ce n'est pas la tasse de thé du Président ; ce n'est pas assez voyant, assez promoteur et ce sont les festivals et fêtes culturelles qui font vivre les campagnes et les cités de la région. Pour ceux qui ont à subir les coupes sombres pourront aussi annoncer : cette soirée n'est pas subventionnée par la région.