Crématorium en Haute-Loire : "l'Agglo va très rapidement chercher un lieu approprié"

lun 03/06/2019 - 19:54 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Hier, dimanche 2 juin 2019, les 536 habitants de Saint-Hostien inscrits sur les listes électorales étaient appelés aux urnes pour voter pour ou contre le projet de création d'un crématorium sur leur commune. 340 d'entre eux ont répondu présent, 131 ont voté pour, 207 contre, s'ajoutent un vote nul et un blanc. Le projet du crématorium ne verra donc pas le jour à Saint-Hostien selon l'engagement pris par la municipalité, organisatrice de cette consultation citoyenne.

>> A lire : A voté ! Le "non" des habitants de Saint-Hostien stoppe le projet du crématorium

"Je ne tombe pas de haut, on s'y attendait", réagit Adrien Defix, vice-président de l'Agglo du Puy, au lendemain de cette consultation citoyenne. Mais le porteur du projet pointe du doigt "une indifférence" au vu du taux d'abstention qui approche les 40%. "S'il y a indifférence, il faut l'interpréter aussi comme n'étant pas de l'opposition."

Suite au dépouillement des bulletins de vote, c'est le "non" qui l'a emporté, sans qu'on ne sache jamais si quelques "oui", en tout cas suffisamment assez pour valider le projet sur Saint-Hostien, se cachaient derrière les abstentions.

>> A lire aussi : Crématorium à saint-Hostien : un dossier brûlant 
"Il faut aujourd'hui tenir compte de tous les tenants et les aboutissants"
Alors après ce nouveau rebondissement dans cette affaire vieille de plus de 30 ans, que va faire l'Agglo du Puy ? "La communauté d'agglomération a décidé de faire un crématorium, elle prend acte de cette déconvenue, mais elle ne lâche pas le dossier et va chercher très rapidement un site approprié pour que le dossier et son instruction puissent se poursuivre pour la réalisation du crématorium en Haute-Loire."

Si quelques zones attirent l'attention de l'Agglo, le sujet est à tel point sensible que le vice-président n'en révèlera aucune. "C'est une approche qui nécessite un peu plus de tact et de discrétion. Il faut aujourd'hui tenir compte de tous les tenants et les aboutissants pour pouvoir mener jusqu'au bout les processus successifs qui conduisent à l'autorisation de construction du crématorium", lance-t-il. Et cette fois-ci, l'Agglo du Puy a prévu de "muscler les services juridiques".
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire