Couteuges : 82 salariés licenciés après la liquidation judiciaire des Céramiques de Haute-Loire

jeu 17/12/2020 - 11:24 , Mise à jour le 17/12/2020 à 11:24

Ce mardi 15 décembre 2020, le tribunal de commerce de Lyon a prononcé la liquidation judiciaire de l’entreprise « Les Céramiques de Haute-Loire » (ex-Carofrance) située à Couteuges. 82 salariés vont être licenciés (autant qu’après la fermeture de l’usine de matelas Copiral à Mazeyrat d’Allier il y a deux ans). La CGT43 souhaite que le site des Céramiques de Haute-Loire, créé en 1864 pour la fabrication de tuiles puis reconverti dans le carrelage dans les années 1980, ne tombe pas à l’abandon, quitte à engager une nouvelle reconversion de la production (en savoir plus).

L’usine de Couteuges avait a été reprise début 2017 par le groupe belge Koramic qui, trois ans plus tard, a souhaité la vendre. S’en est suivi le placement en redressement judiciaire et aujourd’hui la liquidation.

Lors d'une Question au Gouvernement en novembre 2020, le député du Puy-Brioude Jean-Pierre Vigier (LR ) avait évoqué de nouveau la situation de l'entreprise Les Céramiques de Haute-Loire après l’avoir déjà fait en janvier 2020 (voir la vidéo). Il avait souligné la nécessité que l'Etat aide les élus et les salariés à trouver un repreneur pour cette entreprise « dont le savoir-faire est reconnu bien au-delà de nos frontières » et dont les employés « figurent parmi les meilleurs salariés dans leur domaine ».

Le marché français du carreau de céramique représente 100 millions de mètres carrés annuels dont seulement 20% sont fabriqués en France, pour lequel de plus en plus d’entreprises choisissent de sous-traiter leur production à l’étranger.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

st

jeu 17/12/2020 - 20:08

Il y a de la demande, un savoir-faire reconnu et tout finit par une liquidation. Cherchez l'erreur. La faute aux différents propriétaires qui se sont sans doute bien sucrés sur le dos des salariés : UNE HONTE ! On s'étonne que plus rien ne soit made in France. En Haute-Loire, il n'y en a que pour le fin gras, les fanfreluches champignonnesques destinées aux nanties et le joli château de Saint-Vidal. Et Lolo ? Que fait la région ?