Course du 1er mai : Mutai forfait et remplacé, le 'record' de la course est visé

mar 26/04/2016 - 14:40 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

Le détenteur de la deuxième meilleure performance de tous les temps sur marathon, Emmanuel Mutai, devait être la star de cette 34ème édition des 15 km du Puy. Il a été contraint de déclarer forfait, alors qu'il est blessé à la cheville.
Le coureur kényan venait se préparer pour Berlin et s'il attire des revues spécialisées et les projecteurs, il n'était pas non plus considéré comme le favori des 15 km du Puy. Notons qu'il ne court que deux ou trois marathons par an pour lesquels il réclame 100 000 € à chaque fois, afin de faire rejaillir sa notoriété sur ses courses. Pour les 15 km du Puy (et comme pour la plupart des semi-marathons auxquels il participe) il le fait gracieusement et pour s'entretenir.

Les quatre premiers du semi-marathon de Nice au départ du Puy
Face au forfait d'Emmanuel Mutai, les organisateurs de la célèbre course ponote ne manquent pas de ressources et il a aussitôt été trouvée une solution de secours, avec la participation des quatre meilleurs coureurs du dernier semi-marathon de Nice, qui s'est déroulé le week-end dernier. 
Le Kenyan Kennedy Kipyeko s’y est imposé avec un chrono de 1h01mn46s. Son compatriote, Richard Sigei et l’Ethiopien Wami Kebede complètaient le podium masculin. Ils seront donc de la partie ce dimanche 1er mai pour les 15 km du Puy. 

----Pas de "record" aux 15 km du Puy
On parle de meilleure performance et non pas de record car le tracé comprend un dénivelé et des dépassements parfois hasardeux... Le terme record est réservé uniquement à la course sur piste. Sur les 15km du Puy, le chrono à battre est fixé à 42'43" réalisé en 2001 par le Kenyan Paul Kosgei.-----Un objectif clair : établir la meilleure performance dans l'histoire des 15 km du Puy
Outre la présence de ces grands champions, au rang des favoris, on peut noter la présence du duo Kenneth Keter et Abraham Kipyatich. Invités pour pallier l'absence de Mutai, ils participeront au Puy à leur seule course européenne de la saison. Le premier a réalisé le douzième meilleur temps mondial de l'année en semi-marathon (59'48) et le second figurait dans le Top 30 mondial l'an dernier.
On parle de duo car Keter fait "le lièvre" et Kipyatich doit finir. Mais l'an dernier, aux Pays-Bas, le lièvre en avait suffisament gardé sous la pédale pour remporter la course. Leur objectif est, en tout cas, très clair : établir la meilleure performance dans l'histoire des 15 km du Puy. Le nouveau tracé, qui ne comprend que deux boucles (donc moins de dépassements) pourrait contribuer à les y aider.

Deux champions pour le défi jeunes
Pour le défi jeunes, cette année, nous n'aurons pas un mais deux champions ! Ils feront chacun deux kilomètres afin de conserver quelques forces pour l'épreuve des 15 km qu'ils courrent tous deux par la suite. Il s'agit de Romain Courcieres (de l'équipe de France de semi-marathon) et d'Asebir Girma, un réfugié politique qui est aussi un athlète de haut niveau.
Cet Ethiopien de 25 ans a vécu sous les ponts parisiens pendant six mois et il court aujourd'hui pour le club du Havre. Il devrait prochainement défendre les couleurs de la France. Huitième à Nice, deuxième de la course Marvejols-Mende l'an dernier (son objectif est de la remporter cette année), il défiera les jeunes dans le célèbre relais qui précède l'épreuve reine des 15 km du Puy.

----Pour rappel, le défi jeunes se déroule le long du Breuil en amont de la course : des équipes de collégiens se mesurent à un athlète professionnel sur 4 000 m.-----Reconnaissance internationale en vue
"On avait tous les critères sauf les deux tours !". L'événement compte plus de 1 000 participants avec au moins six nationalités représentées et des performances de niveau international. C'est tout ce qu'il faut à une course en deux tours pour obtenir le label international. "On fera une demande pour juillet 2016", précise André Chouvet. Ce fameux label pourrait être accordé à la course dès son édition 2017. "On sera au même niveau de reconnaissance que le marathon de Paris", explique le président de l'association. Pour autant, l'organisation ne s'attend pas à un pic de fréquentation. Cette reconnaissance serait une belle récompense pour toute l'équipe des 15 km du Puy-en-Velay. "On arrive à faire des choses avec des petits moyens", conclut le président.

>> Rappelons enfin que les inscriptions sont encore ouvertes.

Maxime Pitavy

* Liste des engagés 1er mai 2016 élite
1 Emmanuel MUTAI (Kenya) blessé et forfait
2 Barselius KIPYEGO (Kenya) né en 1993 60’39’’ semi- marathon 2015
3 Abraham KIPYATICH (Kenya) né en 1993 top 30 mondial sur semi- marathon 2015
4 Kenneth KETER (Kenya) né en 1996 12èm meilleur temps mondial sur semi-marathon 2016
5 Josphat KIPTIS (Kenya) né en 1993 60’21’’ sur semi- marathon 2015 top 50 mondial
6 Kennedy KIPYEGO (Kenya) né en 1991 60’39’’en 2015 ; 1er semi de NICE 2016
7 Richard SIGEI (Kenya) né en 1985 2h08 au marathon 2ème du semi à NICE 2016
8 Ishmael KALALE ( Kenya) né 1995 4ème du semi-marathon de NICE
9 Ben SOMIKWO (Ouganda) né en 1996 2èmè du semi-marathon de REIMS 2015 61’12’’
10 Wami KEBEDE (Ethiopie) né en 1996 3ème du semi-marathon de NICE 2016
11 Nordine JALAL ( France) né en 1978
12 Asebir GIRMA (Ethiopie) né en 1991 2ème Marvejols MENDE 2014
13 Birhanu YEMATAW (Barhrein) né en 1996
14 Ambrose BORE (Kenya) né en 1995
15 Romain COURCIERES (France) né en 1987 équipe de France de semi-marathon 2016
16 Kadre ZIOINI (Clermont Athlétisme) né en 1976

* Femmes
20 Azmera ABREHA (Ethiopie) née en 1998 69 ‘55’’ au semi-marathon 2016 à RABAT
21 Gladys YATOR (Kenya) née en 1992 21ème meilleur temps mondial sur semi-marathon 2016
22 Dibaba KUMA (Ethiopie) née en 1996 vainqueur du semi- marathon de PARIS 2016
23 Joyciline JEPKOSGEI (Kenya) née en 1993
24 Muliye DEKEBO (Ethiopie) née en 1998 5ème aux championnats d’ Ethiopie de cross 2016
25 Susan JEPTOO KIPSANG (Kenya) née en 1987) 2éme du semi-marathon de BERLIN 2016

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire