Coupe du monde de foot au Qatar : immersion avec les supporters ponots

Par JPo lun 05/12/2022 - 06:00 , Mise à jour le 05/12/2022 à 06:00

L'équipe de France a poinçonné son billet pour les quarts de finale de la Coupe du monde Qatar 2022 en battant la Pologne 3 buts à 1 hier après-midi. Entre une première période dans laquelle les français se sont fait un peu peur et une deuxième période explosive, marquée par le doublé de Mbappé, entre amour du foot et réserve quant au pays organisateur, les supporters ponots ont répondu à nos questions. Ils s'étaient donné rendez-vous au Yam's pour l'occasion. Retour en mots et  en images.

Les rues du Puy sont vides et un peu tristes en ce dimanche après-midi pluvieux. Les allées du marché de Noël sont clairsemées. On y croise quand même quelques personnes, des familles surtout, venues y boire quelque chose pour se réchauffer. Sur la patinoire, une seule personne ! Une collégienne qui s'essaie à la glisse à l'aide d'un déambulateur coloré. Sans doute la faute au froid qui a fait son grand retour ce week-end. Le seul endroit chaud de la ville, mais vraiment chaud, le seul endroit plein à craquer, c'était le Yam's, l'un des deux bars de la Place aux laines, qui s'est transformé, le temps de la coupe du monde, en Fanzone ponote, grâce aux deux écrans géants qui retransmettent chaque rencontre, à l'intérieur et à l'extérieur de l'établissement.

Maxime, Léa, Rafael et Michael Photo par jfp

" Mon pronostic pour le match ? Un bon 3-1 pour la France " Bingo !

Rafael, comme l'ensemble du staff du Yam's a revêtu, pour l'occasion, les couleurs de l'équipe de France. Sous les drapeaux français qui gondolent au dessus du bar, le jeune serveur d'une vingtaine d'années, déploie au moins autant d'énergie qu'un joueur de Ligue 2, tant il s'agite entre la tireuse à bière et la terrasse. Il faut dire que l'établissement que dirige Mickael Rolland a fait le plein pour les huitièmes. Pas loin de 80 personnes ont pris place devant l'un des deux écrans géants. Entre deux allers-retours vers la terrasse Rafael répond à nos questions : " Mon équipe favorite c'est la France, bien évidemment. C'est pour ça que tout le monde est là, non? C'est vrai que face à la Tunisie, on a été un peu décevant, mais là on aura droit aux meilleurs joueurs. L'équipe de Pologne est plutôt bonne, mais contre nous, elle n'a carrément aucune chance. On est les tenants du titre, on va le rester". Vient la question, dont la réponse peut éventuellement vous rapporter gros sur les sites de paris sportifs : Un pronostic, peut être? Sans hésiter, Rafael opte pour " un bon 3-1"! Le match n'avait pas encore commencé ! Bingo, donc.

Rafael, entouré par ses collègues Photo par jfp

Une fréquentation excellente pour la Fanzone ponote

Mickael Rolland, lui, fan de foot accompli, est aussi un patron comblé : " Je ne vois pas de différence d'avec les coupes du monde précédentes en matière de fréquentation. OK, le premier match, c'était assez tranquille pour nous, ça a mis un peu de temps à prendre, sans doute à cause du fait qu'en automne, une coupe du monde c'est moins festif qu'en plein été. Mais dès le deuxième et le troisième match de la phase de poules, c'était bondé. Comme en été. On a gardé le même dispositif que lors des éditions précédentes, on n'a pas revu nos ambitions à la baisse, on a gardé nos deux écrans. La terrasse était pleine". Il l'explique par le fait que la clientèle de son bar est une clientèle de sportifs et d'amateurs de sport tout en rendant hommage à l'initiative des membres de son équipe de serveurs qui ont organisé une tombola à l'issue de laquelle, trois personnes gagneront le maillot officiel de l'équipe de France. 

Les places assises étaient chères Photo par jfp

Une première période calme, très calme ...

" On va s'endormir ! "," Bougez vous les gars ! ", "On sort fumer une clope? " , " Ça craint, j'ai peur là ! ". Une certaine désillusion voir même l'ennui ou la colère marquent les visages des supporters une bonne partie de la première période. Quelques occasions françaises font se lever certains, qui se rassoient bien vite. Mais lorsque Olivier Giroud, trouve la faille à la 44e minute de jeu, c'est enfin les cris, les applaudissements et les accolades qui reprennent le dessus. Le Yam's vibre enfin. 

Ervis et Andréa, habitent au Puy. Ils revêtent pour nous, à l'occasion de la mi-temps, les habits de commentateurs sportifs : " Pas incroyable, le jeu de l' équipe de France pour le moment. Ils nous ont fait trop peur. On est pas venu pour voir ça. On rencontre énormément de difficultés en défense. On a marqué, d'accord, mais face à la Pologne c'est facile ! On devrait passer en quart de finale , c'est sûr, mais si on se retrouve face à une bonne équipe, on s'en sortira pas comme ça ". 

On a eu un peu peur en première période Photo par jfp

... une deuxième période festive et explosive  

La deuxième période est bien plus agitée, sur les écrans, comme dans la salle et sur la terrasse. Les supporters ponots retrouvent enfin leur équipe favorite. Un " Mbappé, vas y maintenant, fais le job ! " résonne dans la salle depuis la terrasse, repris en choeur par deux jeunes filles. Il suffisait de le demander. C'est ça qu'on appelle la fusion entre une équipe et ses supporters : le gamin de Bondy, l'attaquant du PSG, offre enfin aux supporters du Yam's, totalement conquis, l'étalage de toute sa palette technique. Par deux fois ! Le but polonais en fin de période passe presque inaperçu. Le Yam's danse déjà : " Oh no, not I, I will survive hey hey ..." . Seul Rafael aura relevé le but de la pologne : " 3-1, je vous l'avait bien dit " !

 

Les cris de joie sont là en deuxième période Photo par jfp

Et la politique dans tout ça ? 

A propos de la coupe du monde 2022, on a parlé du "Mondial de la honte", voir de la "coupe d'immonde".  Il est dur pour certains de passer sous silence  ce qu'ils nomment " les dérives du foot business, les atteintes aux droits de l'homme et à l'environnement " qui entachent la réputation du Qatar, le pays qui accueille l'évènement cette année et rejaillissent  sur l'image de cette compétition mondiale. De plus en plus de supporters de foot, dénonçant cet état de fait, ont appelé à boycotter cette 22e édition. Le fossé se creuse-t-il entre les supporters de foot et la FIFA ? Nous avons posé la question à Yann et Alexandre, sortis prendre l'air durant la mi-temps : " C'est ridicule d'appeler au boycott maintenant, c'est juste une posture d'enfant gâté. Il fallait se poser la question, il y a dix ans, quand on a choisi le Qatar, pas maintenant. C'est vrai, il y a eu 6000 morts au moins dans les travaux pour la Coupe, mais on pourrait se poser la même question pour les fringues qu'on porte tous... l'Etat français aurait du réagir plus tôt, il y a dix ans, maintenant Macron ne peut plus rien dire, c'est de la diplomatie. Quant aux équipes qui portent des brassards LGBT, c'est facile pour eux, quand ils gagnent plein de fric. C'est de la communication à moindre coût pour eux ". 

Et la politique dans tout ça ? Photo par jfp

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire