Coupe du Monde 2022 : « La Coupe d’immonde » ?

Par Nicolas Defay jeu 17/11/2022 - 06:00 , Mise à jour le 17/11/2022 à 06:00

Jamais la compétition sportive la plus suivie de la planète n’avait suscité autant de passions que cette édition. Entre ceux qui pensent que le ballon et le jeu sont la priorité au-delà de tout, et ceux indignés par le pays d’accueil, le Qatar, loin de briller par son respect des Droits de l’Homme et de l’environnement, le match est engagé.

Peut-être avez-vous vu ce drapeau accroché depuis quelques jours sur le muret d’une propriété, avenue de la Bernarde dans la commune d’Espaly-Saint-Marcel. En noir sur fond blanc, « Coupe d’Immonde » est inscrit en grand, au-dessus d’un dessin représentant le drapeau du Qatar, monarchie absolue dirigée par l’émir Tamin Ben Hamad Al Thani depuis 2013.

Cette action a été mise en œuvre par quatre colocataires de la maison attenante dans le but de sensibiliser automobilistes, promeneurs et riverains sur « l’absurdité de cette manifestation ». « Bien entendu, nos revendications sont d’ordre environnemental mais pas que, lance l’un d’eux. Nous voulons faire bouger les consciences sur le fait que les pelouses, les stades, les routes et les complexes hôteliers sont entachés de sang et de la mort de centaines de travailleurs ».

« Des conditions proches de l’esclavage »

D’après une enquête du quotidien The Gardian, 6 500 personnes auraient perdu la vie depuis 2010 pour sortir de terre les huit terrains du Qatar, un nouvel aéroport, l’hôtellerie, les infrastructures routières...« 6 500 ouvriers sont morts ces douze dernières années pour construire ces stades, dans des conditions proches de l’esclavage », assure le média britannique. Une accusation que démentent d’une même voix la Fifa (Fédération internationale de football association) et les autorités gouvernementales du pays d’accueil.

« Il y a 12 ans, ça ne semblait choquer personne que la Coupe du Monde puisse se dérouler dans un tel pays »

Les quatre colocataires espaviots, en dépit de leur message clairement à charge sur le sujet, font aussi remarquer l’aspect optimiste de leur action. « Il y a 12 ans, ça ne semblait choquer personne que la Coupe du Monde puisse se dérouler dans un tel pays. Aujourd’hui, au vu des millions de mentions sur les réseaux sociaux sur le problème et les nombreux articles des médias issus de tous les continents, les consciences se sont enfin réveillées concernant le chapitre social ».

Au fait, il fait quelle température au Qatar ? Chaud. Pour vérifier, c'est ici : ☼☼☼

« Ceci nous encourage à poursuivre notre campagne d’expression »

Selon les instigateurs de la banderole, ils sont soutenus en masse par le biais de commentaires oraux ou 2.0. « Et pour l’instant, nous n’avons jamais été embêtés par des gens opposés à notre point de vue, assurent-ils. Ceci nous encourage à poursuivre notre campagne d’expression en changeant les drapeaux au fil des jours ».

En exclu pour Zoomdici, ils nous dévoilent les mots qui maculeront bientôt les prochaines surfaces blanches en tissu. « Nous hésitons entre ‘Carton rouge pour le Qatar’ et ‘Foutu pour Footu’ ! »

« Vous les médias, vous êtes devenus les ‘chiens chiens’ de ces gens-là »

« J’adore le foot et rien n’y changera, confie un internaute ponot souhaitant rester anonyme. Je regarderai avec mes amis qui sont nombreux les matchs et j’encouragerai comme à chaque fois l’équipe de France. Il y a en marre des écolos et des pseudo-humanistes qui veulent tout diriger et nous faire sans cesse des leçons de moral ! »

Il ajoute, visiblement excédé par le sujet : « Vous les médias, vous êtes devenus les ‘chiens chiens’ de ces gens-là, tout simplement car c’est dans l’air du temps de parler en leur cause ». Chacun sa vision des choses…

« Allez-vous regarder la Coupe du Monde » ?

Telle est la question du sondage de Zoomdici mis en route mardi 15 novembre et se terminant jeudi 17 novembre.
Actuellement, sur les 1 325 participants, vous êtes 73 % à affirmer que vous ne suivrez pas la manifestation sportive. 19 % répondent à l’inverse. Et 8% ne savent pas encore.

Le Qatar, champion du monde...du dioxyde de carbone

Ceci étant dit, le Qatar est le pays rejetant le plus de Co2 par habitant dans l’air, à savoir 32,5 tonnes métriques (chiffre de 2019) alors que la moyenne mondiale était à cette date de 4,5 tonnes métriques (Source The World Bank). Toujours en 2019, le Qatar détient la pire empreinte écologique de la planète bleue, son jour de dépassement*** tombant le 11 février (Source Earth Overshoot Day).

Enfin en raison des fortes chaleurs, certaines rues, trottoirs et marchés du Qatar sont climatisés. « Sans ces climatiseurs, la vie à l'extérieur serait tout simplement insupportable », affirmait Yousef al-Horr, le fondateur de l'Organisation du Golfe pour la recherche et le développement dans un article du Parisien en octobre 2019. « C'est une question de survie. Il fait trop chaud. C'est la réalité », livrait quant à lui, Neeshad Shafi, du mouvement écologiste Arab Youth Climate Movement Qatar.
 

*** : Le jour du dépassement, ou jour du dépassement de la Terre correspond à la date de l’année, calculée par l'ONG américaine Global Footprint Network, à partir de laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de produire en un an pour régénérer ces consommations ou absorber les déchets produits, dont le CO2. Passée cette date, l’humanité puiserait donc de manière irréversible dans les réserves « non renouvelables » (à échelle de temps humaine) de la Terre et accumulerait les déchets.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

9 commentaires

ga

ven 18/11/2022 - 08:09

Au fait, qui a regardé les JO d' hiver en Chine, grand pays démocratique !

fe

jeu 17/11/2022 - 19:43

Excusez moi en effet ce sont bien les jeux asiatiques mais peut être que les jeux olympiques d'hiver se feront dans le Sahara. Ils sont tellement devenus fous.

ba

jeu 17/11/2022 - 18:26

On a peu de.pouvoir pour infléchir des décisions irresponsables si ce n est de ne pas acheter des produits dérivés, de boycotter les matchs, de condamner cette organisation. Car sinon c est cautionner demain une organisation d événement sportif en Afghanistan, en Chine ou en Syrie. Je ne veux pas être complice d un régime totalitaire qui utilise cet événement pour légitimer son leadership, sauf a renier ma.morale et mes valeurs.

he

jeu 17/11/2022 - 17:38

Donner une telle importance à cette coupe du monde c'est encourager la manière dont ce pays (avec quelques autres) traite les ouvriers ; parce qu'ils ont le pognon ils se croient tout permis. Combien d'hommes ont perdus la vie sur ce chantier pharaonique ? Nous, en France on a le choix de regarder les matches ; eux n'ont pas eu le choix. 

ga

jeu 17/11/2022 - 16:41

Les Jeux asiatiques d’hiver ( pas olympiques pour fe )  2029 en Arabie Saoudite, mais

qu’est- ski se passe?

ga

jeu 17/11/2022 - 14:25

Le Quatar était-il plus fréquentable en 2010, lors de l' attribution de la compétition ? Qui s' en préoccupait alors ? C' est aux décideurs de l' époque à assumer, pas à moi : je regarderai des matches !

 

fe

jeu 17/11/2022 - 12:57

Seul l'intérêt financier est pris en compte par les décideurs. Les questions humaines ou écologiques passent au dernier plan. La preuve: jeux olympiques d'hiver 2029 attribués à l'Arabie Saoudite. Ils vont importer la neige certainement ou installer de nombreux canons à neige ainsi que la logistique qui permettra de les faire fonctionner, ainsi que des climatiseurs géants pour éviter la fonte de la neige. Il faut une température proche de zéro et beaucoup d'eau pour faire de la neige. Le dieu ''dollar'' est toujours le seul ''roi'' qui dirige la planète. Quels sont les dirigeants politiques, les fédérations sportives qui se sont élevés contre ce projet stupide, contre-nature? A qui profite de telles décisions?

ga

jeu 17/11/2022 - 12:35

Il y a d'un côté la question du Qatar, pays où les droits humains (en particulier ceux des minorités) ne sont pas respectés et pays écologiquement complétement irresponsable, sur ce point il aurait fallu que les choix aient été fait autrement dès le départ. Mais, il y a aussi, d'un autre côté la question du fric, de l'énergie et des denrées gaspillés dans l'organisation de compétition sportive : alors que l'on doit chacun faire des efforts de sobriété, peut-on dilapider des sommes colossales dans de la lumière, des stades (qui ne serviront qu'une fois), des mascottes, du sponsoring et des billets d'avion VIP pour l'autre but du monde ?

ru

jeu 17/11/2022 - 12:15

C'est vrai que ce choix du Quatar pose d'énormes problèmes et questions  ... il les posait déja AU MOMENT DU CHOIX PAR . Le Quatar n'est pas très fréquentable  mais il ne faudrait pas se tromper de cible !