Contrats aidés : "Si on coupe la béquille au boiteux, il tombe"

mer 27/09/2017 - 18:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

Les fédérations FNEC FP FO, FSU, SE UNSA, FERC CGT et SUD de Haute-Loire ont appelé à manifester ce mercredi midi devant les grilles de la préfecture de Haute-Loire, dénonçant "un véritable plan social" et "une mesure d'une brutalité inouïe".

----Inquiétude pour l'accompagnement des enfants handicapés
En Haute-Loire, les personnes qui accompagnent les enfants handicapés sont pour les deux tiers en contrats aidés, soit environ 150 personnes. De quoi inquiéter fortement les familles et les services concernés si elles ne sont pas reconduites.-----70 000 postes concernées dans la seule Education Nationale
"Nous sommes au pied du mur", met en garde Guy Thonnat, secrétaire départemental de la fédération Force Ouvrière de l'enseignement. L'Education Nationale est en effet celle qui paie le plus lourd tribut : sur 460 000 contrats aidés subventionnés en 2016, 70 000 concernaient des postes dans l'Éducation nationale.
Outre la question des ATSEM dans les écoles élementaires, ce sont pour les collèges et lycées des missions permanentes qui sont assurées par des contrats aidés : maintenance des services informatiques, accompagnement des enfants en situation de handicap (voir encadré), missions de surveillance, aide administrative à la direction de l'école, etc.

Hôpitaux : des soins non réalisés, des douches non faites et du ménage en moins
Dans la fonction publique hospitalière, les EHPAD et les hôpitaux, le gel des contrats aidés risque de se traduire par des soins non réalisés, des douches non faites et du ménage en moins. Les patients apprécieront.
Par exemple, à l'hôpital de Craponne, deux des six CAE ne seront pas renouvelés. Idem à Brioude, Yssingeaux et au Puy. À la maison de retraite de Paulhaguet, parmi les 13 CAE, combien ne seront pas renouvelés ?

Autant de questions qui inquiètent les syndicats, dont les représentants ont rencontré le préfet dans l'après-midi.

Maxime Pitavy

  • Pour aller plus loin : 

* "Les contrats aidés ont dégradé ma situation" 26/09/2017

* Contrats aidés : 60 % de sortie positive à Emmaüs 43 (19/09/2017)

* Emplois aidés : pourquoi les suppressions vous concernent forcément (14/09/2017)

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire