Conseillers municipaux : après le second tour, la gauche perd encore du terrain

mar 01/04/2014 - 20:16 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

La boucle est bouclée. Quelques jours après le premier tour des élections municipales, nous vous dressions le portrait politique de la Haute-Loire en fonction de la couleur des conseillers municipaux élus.
Sur les 52 communes de plus de 1000 habitants fixées dès le 23 mars, 1020 sièges avaient été distribués : une majorité d’entre eux (50,29%) était occupée par des conseillers municipaux « de droite ». Le second tour n’a fait que confirmer cette tendance.

116 nouveaux sièges pour la droite
Avec les 22 sièges apportées par la victoire de Gilles Delabre à Brives-Charensac, étiquetté par la préfecture comme « divers droit », bien que ce dernier s’en défende (lire), les 15 sièges de Laurent Duplomb à Saint-Paulien, les 22 sièges de Jean-Paul Lyonnet à Monistrol-sur-Loire, les 18 sièges de Christian Blanchard à Saint-Didier-en-Velay, les 14 sièges de Laurent Coletto à Pont-Salomon et, enfin, les 21 sièges attribués par la victoire de la maire sortante, Marie-Thérèse Roubaud, à Langeac, la droite sort grande gagnante de ce second tour.
Les trois sièges glanés par Patrice Peyrard à Aurec-sur-Loire porte à 629 le nombre de conseillers municipaux « de droite » en Haute-Loire pour les six prochaines années à venir sur les 59 communes de plus de 1000 habitants. Sur le second tour uniquement, la droite à raflé 116 élus, soit 67% du total de sièges qu’il restait à pourvoir.

La gauche, elle, n’a gagné que 18 nouveaux conseillers dimanche. Le Front National en a gagné 4 (grâce au 27,59% de Pierre Cheynet à Aurec-sur-Loire) et le Front de Gauche un seul, via les 10,71% d’Yves Prat à Brives-Charensac. 34 nouveaux élus n’ont pas d’étiquette politique.

A.L.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire