Connaissez-vous le musée archéologique de Saint-Paulien ?

mar 30/04/2019 - 12:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Pendant longtemps, il s'agissait plus d'un dépôt et il était presque impossible de le visiter mais depuis février 2011, il est devenu un véritable musée, ouvert en période estivale seulement.
Depuis, chaque année, environ 500 visiteurs arpentent le chemin de la Chapelle des Pénitents pour pousser les portes du musée archéologique Michel Pomarat et partir à la découverte d'objets du quotidien très anciens qui retracent la vie de la Cité : amphores, outils, pierre tombale, bijoux, mosaïques.

Problème : moins d'un quart des visiteurs sont du département
L'office de tourisme de la communauté d'agglomération du Puy a ainsi décidé d'offrir à ce site un nouvel éclairage pour le faire découvrir aux premiers concernés (qui sont aussi les prescripteurs touristiques) : les habitants du département et plus particulièrement ceux du bassin du Puy.
Pour aiguiser leur curiosité, le musée gallo-romain ouvre ses portes les dimanches 12, 19 et 26 mai avec un tarif préférentiel de 3€, au lieu de 4 € (gratuit pour les moins de 12 ans). Il est possible de retirer un audioguide à l'office de Tourisme de Saint-Paulien, de 9h30 à 12h (bureau situé sur la Place Centrale, à proximité de l’église). Il propose des commentaires sur chaque objet et pour une visite exhaustive, il faut compter un peu plus d'une heure.

"C'est un musée très ludique, très adapté aux familles et aux enfants"
C'est ce qu'assurent les services de l'office de tourisme vellave, "avec une belle scénographie". Il y a bien parfois quelques groupes de scolaires mais ils sont encore très rares et le musée espère en avoir plus à l'avenir.
"À partir de CM1-CM2, je pense que c'est vraiment intéressant", explique Roger Maurin, adjoint à la culture à la mairie de Saint-Paulien et ancien président de l'office de tourisme de Saint-Paulien (avant l'absorption par l'agglo), "et pour de plus jeunes, on peut avoir une autre démarche, en se penchant sur un seul objet pour l'approfondir et le faire vivre".

Roger Maurin, adjoint à la culture à la mairie de Saint-Paulien, nous livre les principales attractions de ce musée.


----Si l'on retrouve quelques vestiges gallo-romains ailleurs en Haute-Loire, les principales collections se trouvent dans l'ancienne capitale gallo-romaine du Velay, à Saint-Paulien. Le musée Crozatier constitue un excellent complément, avec également de belles pièces trouvées à cette époque dans le département.-----Une visite que l'on peut compléter avec les remparts et l'église romane
Au XVème siècle, Saint-Paulien était muni d'enceintes en pierre et il existe encore, par fragments, des vestiges de ce mur à certains endroits. Il a d'ailleurs été solidifié et il y a un chemin de ronde. Côté Sud, on découvre une muraille de 12 mètres de haut.
La visite du musée peut ainsi être accompagné d'un détour par la collégiale Saint-Georges, l'église romane de Saint-Paulien. Grâce à l'audioguide, on apprend une multitude choses sur cet édifice de l'art roman en Velay des XIe, XIIe et XIIIe siècles, édifié en pierres de taille. Ses maçonneries présentent une belle polychromie résultant de la combinaison de blocs de diverses couleurs. La collégiale accueille des œuvres relatant la vie de Saint-Georges. Son clocher, restauré au XVIIe, a été doté d'une flèche au XIXe siècle.

Deux visites nocturnes cet été
Notons enfin que deux visites nocturnes sont proposées par le Pays d'Art et d'Histoire les mardis 30 juillet et 13 août à 20h30 : à la nuit tombée, un guide conférencier proposera de suivre les traces de l'histoire de Saint-Paulien, avec l'élise et le musée archéologique Michel Pomarat. Ouvert à une quinzaine de personnes pour environ 1h30, il est obligatoire de s'inscrire.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire